Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

L’Église Catholique a défendu la population du Sri Lanka tout au long de son histoire tumultueuse. Crédit Patrick Nicholson / Caritas

L’Église Catholique a défendu la population du Sri Lanka tout au long de son histoire tumultueuse. Crédit Patrick Nicholson / Caritas

L’Église Catholique au Sri Lanka a exprimé sa préoccupation après l’arrestation de deux éminents activistes des droits de l’homme, P. Praveen Mahesan et Ruki Fernando, en vertu de lois anti-terroristes.

Tous deux ont été détenus durant le week-end à Kilinochchi, une petite ville au nord de l’île. Légalement, ils peuvent être détenus 18 mois sans procès et sont passibles d’un maximum de 20 ans d’emprisonnement.

P. George Sigamoney, Secrétaire Exécutif de la Commission de justice, paix et développement humain de la Conférence épiscopale du Sri Lanka a déclaré :

« Nous sommes gravement préoccupés au sujet de l’arrestation arbitraire et de la détention d’un prêtre catholique, P. Praveen Mahesan OMI et de M. Ruki Fernando en vertu de la Loi sur la prévention du terrorisme (PTA), le 16 mars 2014 à Kilinochchi.

« Selon nos informations, P. Praveen Mahesan et M. Ruki Fernando, qui sont des défenseurs reconnus des droits humains, étaient à Kilinochchi pour s’occuper du bien-être des familles de personnes disparues, y compris Mme Balendran Jayakumari et sa fille de 13 ans, qui elles-mêmes avaient été arrêtées en vertu de la PTA quelques jours plus tôt, pour avoir prétendument abrité un suspect lors d’une fusillade à Kilinochchi, dans laquelle un officier de police aurait apparemment été blessé. »

« On nous a reporté que P. Praveen Mahesan et M. Ruki Fernando sont actuellement détenus au quartier-maître du TID à Colombo. »

« Nous en appelons aux autorités chargées de l’application du droit, pour qu’ils puissent voir leurs familles et leurs avocats durant leur détention. »

« En même temps, nous exhortons les autorités à suivre dûment le processus d’investigation, à mener les enquêtes de manière transparente, qui comprenne un traitement équitable des détenus et assure leur sécurité et, enfin, à conclure rapidement ces investigations. »