Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Caritas Niger (CADEV)  supports a seed fair in the village of Koira Bano, north of Ouallam, near the Malian border. This is one of the places that is most affected by the food crisis. Local merchants provide drought resistant seeds so that the farmers from neighbouring villages can select those they want to buy with the vouchers donated by Caritas. Credit: Worms/Caritas

Caritas Niger (CADEV) supports a seed fair in the village of Koira Bano, north of Ouallam, near the Malian border. Photo: Worms/Caritas

Caritas a lancé un appel de collecte de fonds au Niger, où plus de 4 millions de personnes sont frappés par la faim à cause du manque d’aliments. L’objectif est d’atteindre trois millions d’euros (U$S 4,2 millions) afin de permettre aux habitants du Niger d’avoir des aliments.

La sécheresse ainsi que des pluies torrentielles qui ont ravagé les cultures ont entraîné cette année une très mauvaise récolte.

Mgr Laurent Lompo, président de Caritas Niger et évêque auxiliaire de Niamey, a déclaré récemment lors d’une visite à Rome: “ Il y a quatre millions de personnes qui ont désespérément faim au Niger, après les pluies qui ont ravagé les récoltes. Si nous ne faisons rien ils seront sept millions d’ici deux mois, soit la moitié de la population de tout le pays.”

Durant les six mois du projet, environ160.000 personnes seront aidées dans les régions de Dosso, Maradi, Agadez, Niamey, Tahoua, Tillabéry et Zinder.

Vingt-et-une mille personnes (3000 familles) recevront des colis alimentaires contenant des produits tels que des céréales, des haricots et de l’huile végétale.

Des milliers d’agriculteurs ont reçu des semences résistantes à la sécheresse et bénéficieront d’une formation tecnique pour leur permettre d’améliorer leur productivité.

Caritas vise la stimulation nutritionnelle des enfants et des mères qui ont accouché récemment, et à renforcer la production et le savoir-faire des petits agriculteurs.

Six mille familles se verront bénéficiées par des programmes “Vivres contre du travail” et deux mille familles participeront à des projets “travail contre rémunération en espèces”. Les projets seront centrés sur la prévention de l’erosion des routes et sur des questions d’hygiène. Huit mille familles pourront acheter des céréales à des prix abordables. D’autres activités concernent la plantation de 3.400 hectares de champs et la mise en place de comités pouvant assurer le suivi des progrès.

Le Niger est un des pays les moins développés du monde, d’après les Nations Unies. La fréquence des sécheresses a fait que le pays a été frappé par de nombreueses crises alimentaires, souvent graves, au cours des 50 années écoulées depuis son indépendance de la France.

Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter hough@caritas.va, 00 39 334 2344 136