Cette page est aussi disponible en: Anglais

Pakistan’s desert regions of Cholistan and Tharparkar  face a hunger crisis. Credit: Caritas Pakistan

Caritas Pakistan est en train de vacciner les animaux, car garder le bétail vivant est essentiel pour les communautés pastorales. Photo: Caritas Pakistan

Les vastes régions désertiques et isolées de Cholistan, dans le Punjab du sud, et de Tharparkar dans le Sindh, doivent faire face en ce moment à une crise de la faim.

Environ 150 enfants sont morts à Tharparkar depuis le début de la crise. Et la pire des sécheresses survenue depuis 15 ans a complétement asséché les puits et les étangs du Cholistan. Or les puits sont la principale source d’eau pour les animaux et les populations pastorales.

A Salehpat, dans le Sukkur, des centaines de chèvres, de vaches, de moutons et de chameaux sont morts. Au Cholistan, trois-quarts de la population a dû se déplacer à cause de la sécheresse, principalement en direction des zones urbaines.

Les besoins comprennent un soutien nutritionnel pour les enfants, de l’eau potable, l’assistance médicale aux mères qui viennent d’accoucher, et la vaccination et l’alimentation du bétail.

Caritas Internationalis a lancé un appel d’urgence pour venir en aide à 3000 familles. Caritas Pakistan a déjà fourni des aliments à 1100 familles extrêmement vulnérables, notamment de la farine, de l’huile, du riz, du thé, de l’eau et des biscuits.

Mol Chand, un jeune aveugle âgé de 27 ans du village de Chitra, à Nagarparkar, Tharparkar, est une des personnes aidées par Caritas Pakistan. Il a perdu sept chèvres tombées malades. L’étang du village s’est asséché. Ses parents se battent à grand-peine pour faire marcher leur ferme.

« Je suis heureux de recevoir ce colis d’aide. Il va permettre à mes parents de sourire à nouveau. Que Dieu bénisse Caritas Pakistan pour ça » a-t-il déclaré.

Caritas is providing food, water and medical help to mothers hit by the drought. Credit: Caritas Pakistan

Caritas est en train d’apporter des aliments, de l’eau et des soins médicaux aux mères frappées par la sécheresse. Photo: Caritas Pakistan

Garder le bétail en bonne santé est essentiel pour surmonter la crise. Le bétail est intimement lié à la vie humaine dans les zones désertiques. Les nouvelles mères dépendent du lait des animaux pour pouvoir à leur tour avoir du lait afin de nourrir leurs enfants. La perte des animaux peut conduire les mères à la faim et les enfants à la malnutrition.

En collaboration avec le gouvernement, Caritas va monter des camps de vaccination du bétail pour enrayer les maladies chez les oiseaux et les bêtes. Jusqu’à présent Caritas a vacciné environ 6500 têtes de bétail dans dix villages.

Caritas avait déjà commencé à travailler dans la région à Nagarparkar, en aidant les communautés à se préparer pour affronter la sécheresse en leur procurant des installations de stockage d’eau et en apportant un soutien à leurs moyens d’existence.

Le travail va continuer avec des interventions sanitaires en faveur d’enfants sous-alimentés et de nouvelles vaccinations d’animaux, et Caritas va également monter des camps médicaux afin d’aider les populations à accéder aux soins de santé. La maladie, plus que la faim, est le véritable tueur.