Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Bishop Laurent Lompo and Raymond Yoro of Caritas Niger. Credit: Caritas

Bishop Laurent Lompo and Raymond Yoro of Caritas Niger. Credit: Caritas

Mgr Laurent Lompo est le président de Caritas Niger et l’évêque auxiliaire de Niamey.

C’était comme une paire de ciseaux coupant mes intestins, voilà ce que je ressentais quand j’avais faim étant petit.

Pendant les vacances scolaires je me levais à l’aube pour conduire les bêtes au pâturage.
Les jours où il n’y avait rien à manger, outré le mal de ventre j’avais la tête qui tournait.

Pendant l’annee scolaire je devais marcher 10 kilomètres pour aller à l´ecole. Nous étions six enfants mais c’est moi qui fus choisi pour aller à l’école. Des agents humanitaires allemands avaient dit à mon père que l’école me ferait du bien. C’était en 1970.

Quarante ans plus tard, dans le cadre de mon travail, je me rends dans les diocèses du Niger et je vois tellement de gens qui n’ont absolumment rien. Il n’a pas plu, et quand les pluies sont venues elles ont été si torrentielles et violentes qu’elles ont ravagé les cultures.

J’ai visité une paroisse à Dobel dans l’ouest du Niger au mois de décembre et j’ai vu des gens qui n’avaient rien. Je me suis demandé comment ils allaient faire pour survivre jusqu’en janvier. Nous leur avons donné des aliments mais cela ne suffit pas. Les champs ont besoin de pluie et les agriculteurs ont besoin que leurs cultures poussent.

Les gens finissent par émigrer des zones rurales vers la ville. Ils essaient de vendre tout ce qu’ils peuvent trouver juste pour aller de l’avant.

Il y a quatre millions de personnes qui ont déséspérément faim au Niger, à présent que les pluis torrentielles ont ravagé les récoltes. Si nous ne faisons pas quelque chose ils seront sept millions d’ici deux mois, soit la moitié de la population du pays.

Projet Caritas d’aide à la lutte contre la faim au Niger

Combien?
3 millions d’euros (U$S 4,2 millions)

Qui?
Environ 160.000 personnes seront aidées pendantt les six mois du projet.

Comment?
Rations alimentaires, stimulation nutritionnelle des mères et des enfants, aide aux agriculteurs.

Où?
Régions de Dosso, Magadi, Agadez, Niamey,Tahoua, Tillabéry et Zinder.