Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Les cuisinières solaires sont bien plus rapides que les modes de cuisine traditionnels. Le riz, les haricots et la nourriture grillée peuvent être prêts en à peine 30-40 minutes. Photo: Caritas

Les cuisinières solaires sont bien plus rapides que les modes de cuisine traditionnels. Le riz, les haricots et la nourriture grillée peuvent être prêts en à peine 30-40 minutes. Photo: Caritas

L’eau et la nourriture ne sont pas toujours abondantes dans la région du Sahel. Mais une chose l’est : c’est le soleil

Caritas aide les communautés dans le camp de réfugiés de Mentao, au Burkina Faso, à tirer au maximum profit de la chaleur torride de la région en fournissant aux réfugiés maliens des cuisinières solaires.

Elles ressemblent à des antennes paraboliques retournées, mais sont extrêmement utiles dans les zones où la collecte de bois pourrait provoquer la déforestation, ou même des problèmes avec la population locale, à cause de l’épuisement des ressources.

De fait, les cuisinières solaires sont bien plus rapides que les modes de cuisine traditionnels. Le riz, les haricots et la nourriture grillée peuvent être prêts en à peine 30-40 minutes.

Une femme, après avoir utilisé un de ces fourneaux, a dit : « Ça nous évite de devoir chercher du bois, et ça nous maintient en bonne santé. Cuisiner est maintenant beaucoup plus rapide pour nous. »

Un autre avantage est que la nourriture préparée par les réfugiés n’a désormais plus le goût de fumée.
Des milliers de Touaregs ont fui du Mali au Burkina Faso en 2012, suite à la guerre sévissant dans leur pays. Il y a actuellement plus de 50 000 réfugiés maliens dans le pays, qui vivent dans trois grands camps et dans d’autres endroits. Ils vivent dans un environnement très difficile, balayé par des vents violents et soumis à des températures extrêmes, où famine et sécheresse sont monnaie courante.

Soixante cuisinières solaires ont été données aux réfugiés début 2014 grâce à un partenariat entre Caritas et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR).

Les cuisinières coûtent à peine plus de 200 dollars (100 000 FCFA) et peuvent fonctionner pendant dix ans.

Caritas aide aussi les réfugiés maliens du camp Mentao en leur fournissant du bétail et des aliments pour animaux.