Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Le personnel de Caritas dans le diocèse de N'Zérékoré fait partie de l'équipe qui aide à contenir la propagation d'Ébola

Le personnel de Caritas dans le diocèse de N’Zérékoré fait partie de l’équipe qui aide à contenir la propagation d’Ébola

Caritas Guinée (OCPH) participe aux efforts visant à contenir la propagation du virus mortel Ebola dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Au cours des derniers jours, cette fièvre hémorragique mortelle s’est rapidement répandue dans les communautés de Macenta, Guéckédou, Kissidougou et à Conakry, la capitale.
L’Ébola est l’une des maladies virales les plus virulentes connues de l’humanité. Son taux de létalité peut atteindre 90 pour cent et elle est particulièrement dévastatrice, les membres du personnel médical étant parmi les premières victimes.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) affirme que la propagation d’Ébola en Guinée est très grave, mais qu’elle n’a pas encore atteint des proportions épidémiques. Des cas résultant positifs au test de dépistage ont été enregistrés aussi au Libéria, et d’autres cas suspects en Sierra Leone.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) affirme que la propagation d’Ébola en Guinée est très grave, mais qu’elle n’a pas encore atteint des proportions épidémiques. Des cas résultant positifs au test de dépistage ont été enregistrés aussi au Libéria, et d’autres cas suspects en Sierra Leone.

Caritas collabore avec le gouvernement et avec, l’UNICEF, l’agence de l’ONU pour les enfants, dans les zones les plus touchées.

La fièvre Ébola se propage par contact avec des personnes ou animaux infectés.
Caritas a pour principaux objectifs la diffusion d’informations pour prévenir la propagation du virus et la distribution de savon et de chlore à plus de 100 000 personnes.

Trente équipes de deux personnes font du porte-à-porte pour expliquer comment éviter de contracter le virus et donner du savon et du chlore. Caritas prévoit de distribuer 144 000 morceaux de savon et 28 800 bouteilles de chlore.

De plus, des messages de santé publique sont transmis en français et en sept langues locales aux émissions radio, par les dirigeants de la communauté et au moyen de dépliants, affiches et panneaux routiers. Les informations concernent notamment le lavage des mains avec du savon et le traitement de l’eau avec du chlore à la maison.

Caritas Guinée travaille en étroite collaboration avec Catholic Relief Services, Caritas Italie et Caritas Internationalis pour riposter contre la propagation du virus.