Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Une distribution de produits d'hygiène dans un camp pour personnes déplacées dans l'État Kachin, dans le nord du Myanmar. Photo: Eoghan riz / Trócaire

Une distribution de produits d’hygiène dans un camp pour personnes déplacées dans l’État Kachin, dans le nord du Myanmar. Photo: Eoghan riz / Trócaire

Caritas a lancé des opérations humanitaires pour venir en aide aux personnes arrachées à leur foyer à cause du conflit au Myanmar (ancienne Birmanie). Environ 100 000 personnes ont été déplacées dans l’État Kachin et dans le nord de l’État Shan depuis juin 2011.

Les forces gouvernementales bombardent les villages, les pillent et font des prisonniers. Leur offensive est contre la KIA et la KIO, les milices qui luttent pour l’indépendance dans le nord du pays, et leur objectif est de les chasser. Beaucoup pensent que le gouvernement veut également prendre le contrôle des ressources naturelles et des routes d’exploitation forestière.

«Les gens sont très démoralisés de devoir quitter leur maison et vivre dans un camp », explique Zono Mania, chef de projet de Caritas Internationalis basé au Myanmar. « Ils ont désespérément besoin de vivre en sécurité, de protection pour eux-mêmes et pour les membres de leur famille. »

L’appel d’urgence aidera plus de 37 000 personnes sur une période d’un an. Le budget du projet est de 1,7 M €. Caritas fournira de l’eau, des vivres, des services de santé et des logements à ceux qui veulent rentrer chez eux. Elle aidera les personnes à rester dans 48 camps dans les diocèses de Myitkyina, Bhamo et Lashio.

Les habitants des camps recevront des colis alimentaires contenant du riz, de l’huile, du sel et des haricots. De plus, les communautés recevront des réchauds éco-énergétiques pour éviter la déforestation et les risques qu’encourent les femmes en allant chercher du bois de chauffage.

Caritas fournira dans cinq camps plus de 400 abris, dont l’entretien sera aussi inscrit au budget du programme, ainsi que des infrastructures pour l’approvisionnement en eau potable, des latrines et des kits d’hygiène.

Environ 7 600 enfants vivent dans des camps. Caritas créera des espaces où ils pourront apprendre et étudier; elle rénovera les écoles existantes et contribuera à la rémunération d’un certain nombre d’enseignants.

Des milliers de personnes fuient le conflit au Myanmar, comme ces écoliers dans un camp pour personnes déplacées dans l'État Kachin, dans le nord du Myanmar. Photo: Eoghan riz / Trócaire

Des milliers de personnes fuient le conflit au Myanmar, comme ces écoliers dans un camp pour personnes déplacées dans l’État Kachin, dans le nord du Myanmar. Photo: Eoghan riz / Trócaire

À ceux qui sont particulièrement vulnérables tels que les orphelins, les enfants, les personnes âgées ou handicapées, Caritas offrira une aide psychosociale. Une contribution est également prévue pour les frais funéraires des familles très pauvres.

Les camps recevront du matériel essentiel pour la santé et les travailleurs communautaires dans ce domaine recevront un petit salaire au titre du programme d’urgence.

Caritas assurera des cours de formation au personnel local afin de leur donner les compétences nécessaires pour mettre en œuvre le programme d’urgence. Les petits exploitants recevront eux aussi une formation aux techniques agricoles.

La question des personnes déplacées qui retournent dans leurs foyers n’est pas simple. Caritas soutiendra les personnes désireuses de revenir, tout en les instruisant sur les risques encourus.

Plus de 50 000 personnes sont maintenant logées dans les zones échappant au contrôle du gouvernement. Quelque 10 000 personnes vivent avec des familles d’accueil.