octobre 30, 2012

Le comité de femmes de Hadj al-Dérib, au Tchad

Par |30 octobre 2012|

À Hadj al-Dérib, il est tout naturel que les femmes travaillent collectivement dans un champ. Les 120 femmes du village font toutes partie d’un comité qui s’occupe de diverses cultures et de la gestion d’un grenier et d’un moulin.

Le vent tourne à Kreghané, au Tchad

Par |30 octobre 2012|

En août 2011, il a arrêté de pleuvoir en pleine période de plantation et il n’a pas été possible de planter toutes les semences. La proportion de semences qui a germé pendant les semaines suivantes a été bien moindre que pendant une année normale. De plus, les champs de maïs ont été infestés par les criquets, juste avant la récolte.
  • balama
    Permalink Gallery

    Un nouvel environnement à apprivoiser pour les riverains du lac Tchad

Un nouvel environnement à apprivoiser pour les riverains du lac Tchad

Par |30 octobre 2012|

Balama est un village qui était naguère situé sur les rives du lac Tchad, dans l’est du pays. Depuis les années 1960, le lac a considérablement “rétréci”. Le changement climatique, l’utilisation incontrôlée de l’eau pour irriguer les cultures, et la pression démographique ont fait que le lac a perdu 10 pour cent de sa surface initiale.

Les champs de Gaba: surmonter la sècheresse au Tchad

Par |30 octobre 2012|

Par Lisa Krebs Depuis cinq ans, Gaba Goundoukou est membre d’Aura, une organisation partenaire de Caritas Suisse au Tchad. Gaba, un exploitant agricole doté d’un bon niveau d’instruction, travaille dans 20 villages de la région du Guéra, située dans l’est du pays. Gaba est chargé de réaliser, en collaboration avec les agriculteurs, diverses activités de développement rural lancées par Aura. Cette année, Gaba participe à plein temps au projet d’urgence de Caritas Suisse et d’UNAD (Caritas Tchad), qui vise à aider les populations durement frappées par la sécheresse dans plusieurs régions du Tchad. L’aide consiste essentiellement à distribuer des vivres et des semences. D’emblée, Gaba a joué un rôle important dans le projet: il a été chargé de sélectionner les familles qui allaient bénéficier du projet d’aide d’urgence. Soucieux de faire un choix équitable, Gaba a rendu visite à chaque ménage de “ses” villages et rempli un questionnaire avec [...]

Au Tchad, le vert est la couleur de l’espoir

Par |30 octobre 2012|

En 2012, la région sahélienne de l'Afrique de l'Ouest a connu la faim après que la sécheresse ait provoqué des disettes dans de vastes zones des pays de la région. Le Tchad a fait partie des pays les plus durement frappés, les agriculteurs et les éleveurs ayant particulièrement souffert des faibles précipitations de l'année dernière. Les criquets et de graves inondations sont venus ajouter au désastre. Au Tchad, Caritas s'efforce de répondre aux besoins alimentaires des populations vulnérables, en distribuant des vivres et en conduisant des activités qui visent à rendre l'agriculture plus durable, moyennant l'apport de semences, de produits vétérinaires et d'une assistance technique dans le domaine de la production agricole. Avec le soutien des membres Caritas du monde entier, Caritas Suisse a travaillé avec Caritas Tchad et ACORD, un partenaire local, pour aider les exploitants agricoles, tout au long de la campagne agricole, à améliorer les rendements afin d'éviter l'enclenchement [...]

juillet 4, 2012

Crise alimentaire en Afrique de l’Ouest

Par |4 juillet 2012|

En Afrique de l’Ouest, dans la région du Sahel, plus de 18 millions de personnes sont en danger de manquer de nourriture.

juin 23, 2010

Un potager dans le désert du Tchad

Par |23 juin 2010|

  Des collines de granitemarquent l’horizon. Le terrain est tapissé de rochers. A part les lits des rivières desséchées (ouaddis), il n’y a aucun endroit où la végétation puisse pousser. Les arbustes épineux sont la seule vie végétale dans le désert. “Les pluies annuelles varient généralement entre 300 et 500 mm,”explique Adoumadji, un agronome qui travaille pour SECADEV (Caritas Tchad). “Moins de 300mmde pluies sont tombés la saison dernière. Les cultures se sont desséchées avant que l’on puisse produire quoi que ce soit.” Yassine Ibrahima récoltémoins de quatre sacs demillet cette saison, alors que les années précédentes, il en avait produit 23 sacs. “Le peu que j’ai récolté est terminé et je suis obligé de vendremon bétail pour nourrirma famille,”affirme-t-il. A cause de l’augmentation de la demande, les prix des céréales ont flambé et sont inaccessibles à la plupart de la population. SECADEV organise des greniers communautaires dans vingt villages. Les habitants partagent [...]

février 19, 2010

  • crs-photo-from-burkina-faso
    Permalink Gallery

    Pourquoi se dessine une nouvelle crise alimentaire en Afrique de l’Ouest ?

Pourquoi se dessine une nouvelle crise alimentaire en Afrique de l’Ouest ?

Par |19 février 2010|

Les urgences alimentaires ne sont pas une fatalité selon Caritas. Mais il faudrait une réelle volonté politique d’attaquer les problèmes, de la part des pays concernés mais aussi de la communauté internationale. « Les récurrentes crises alimentaires sont essentiellement un problème politique, aggravé bien sûr par la sécheresse et les conditions naturelles difficiles », estime l’Abbé Ambroise Tine, Secrétaire général de Caritas Sénégal. Le Sahel pourrait faire face à une crise alimentaire ravageuse cette année. Des millions de personnes sont exposées au risque de famine et de malnutrition en Afrique de l'Ouest, en particulier au Niger, au Tchad, dans le nord du Burkina Faso et le nord du Nigeria. La crise s’annonce particulièrement grave selon les experts, notamment en raison des inondations que plusieurs pays ont subies et de la mauvaise récolte de l’année dernière. « Les gouvernements des pays du Sahel ne font pas assez pour faire face aux difficultés, surtout [...]

Faites un don