juin 23, 2010

Un potager dans le désert du Tchad

Par |23 juin 2010|

  Des collines de granitemarquent l’horizon. Le terrain est tapissé de rochers. A part les lits des rivières desséchées (ouaddis), il n’y a aucun endroit où la végétation puisse pousser. Les arbustes épineux sont la seule vie végétale dans le désert. “Les pluies annuelles varient généralement entre 300 et 500 mm,”explique Adoumadji, un agronome qui travaille pour SECADEV (Caritas Tchad). “Moins de 300mmde pluies sont tombés la saison dernière. Les cultures se sont desséchées avant que l’on puisse produire quoi que ce soit.” Yassine Ibrahima récoltémoins de quatre sacs demillet cette saison, alors que les années précédentes, il en avait produit 23 sacs. “Le peu que j’ai récolté est terminé et je suis obligé de vendremon bétail pour nourrirma famille,”affirme-t-il. A cause de l’augmentation de la demande, les prix des céréales ont flambé et sont inaccessibles à la plupart de la population. SECADEV organise des greniers communautaires dans vingt villages. Les habitants partagent [...]

mai 26, 2010

Se préparer à la sécheresse en Inde

Par |26 mai 2010|

Bara est un village situé dans une zone sujette à la sécheresse, dans l’Etat du Jharkhand, en Inde orientale. Etant données les conditions climatiques difficiles et la dépendance totale des pluies, les agriculteurs ne faisaient qu’une récolte par an et la production agricole était extrêmement modeste. N’ayant que peu de chances de trouver un autre emploi dans la région, les habitants du village ont émigré vers les villes en quête de travail. Or, il y a quelques années, la situation a commencé à s’améliorer. En 2005, Samaj Vikas Sanstha, un habitant du village, a lancé un programme de préparation à la sécheresse à Bara avec le soutien de Caritas Inde. Un comité pour le développement du village, composé de 9 hommes et 3 femmes, a été mis en place pour sensibiliser la communauté au besoin de protéger les ressources naturelles précieuses, comme l’eau. Maintenant, la communauté est mieux informée sur la [...]

février 19, 2010

  • crs-photo-from-burkina-faso
    Permalink Gallery

    Pourquoi se dessine une nouvelle crise alimentaire en Afrique de l’Ouest ?

Pourquoi se dessine une nouvelle crise alimentaire en Afrique de l’Ouest ?

Par |19 février 2010|

Les urgences alimentaires ne sont pas une fatalité selon Caritas. Mais il faudrait une réelle volonté politique d’attaquer les problèmes, de la part des pays concernés mais aussi de la communauté internationale. « Les récurrentes crises alimentaires sont essentiellement un problème politique, aggravé bien sûr par la sécheresse et les conditions naturelles difficiles », estime l’Abbé Ambroise Tine, Secrétaire général de Caritas Sénégal. Le Sahel pourrait faire face à une crise alimentaire ravageuse cette année. Des millions de personnes sont exposées au risque de famine et de malnutrition en Afrique de l'Ouest, en particulier au Niger, au Tchad, dans le nord du Burkina Faso et le nord du Nigeria. La crise s’annonce particulièrement grave selon les experts, notamment en raison des inondations que plusieurs pays ont subies et de la mauvaise récolte de l’année dernière. « Les gouvernements des pays du Sahel ne font pas assez pour faire face aux difficultés, surtout [...]

Faites un don