décembre 15, 2010

  • Permalink Gallery

    Intensification des hostilités au Darfour, alors que l’aide humanitaire de Caritas rejoint un demi-million de personnes

Intensification des hostilités au Darfour, alors que l’aide humanitaire de Caritas rejoint un demi-million de personnes

Par |15 décembre 2010|

La région du Darfour au Soudan est le théâtre d'une intensification de la violence. Un quart de million de personnes ont été déplacées de force de chez elles en 2010. Des millions d’autres personnes sont déjà hébergées dans des camps, dans une crise sans solution en vue. [Voir notre galerie photo de projets de Caritas au Darfour] Caritas a offert de la nourriture, de l’eau potable, des soins de santé, de la formation en édification de la paix et en compétences diverses à un demi-million de personnes hébergées dans des camps et au sein de communautés hôtes dans le Darfour Sud et Ouest en 2010, dans le cadre d’un programme inter-Églises en collaboration avec l’Alliance des organisations protestantes et orthodoxes (ACT). [Activités d’aide humanitaire au Darfour : faits et chiffres] Caritas a constaté un accroissement du nombre de personnes démunies, et le nombre de personnes ayant besoin de ses services humanitaires [...]

juin 25, 2010

  • Permalink Gallery

    Caritas vient en aide aux Soudanais déplacés par des attaques de la LRA

Caritas vient en aide aux Soudanais déplacés par des attaques de la LRA

Par |25 juin 2010|

En coopération avec les Nations Unies et l’Union européenne, Caritas apporte une aide d’urgence aux victimes des attaques de la LRA dans le Sud-Soudan. Au cours des dernières années, environ 1,8 million de réfugiés et personnes déplacées sont retournés au Sud-Soudan. Les combats semblaient avoir pris fin après vingt ans de guerre civile. Juste au moment où les déplacés revenaient chez eux, des violences intertribales et  des attaques de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), un mouvement rebelle ougandais, ont repris, faisant environ 250 morts. Autour de 100 000 personnes ont dû de nouveau  fuir les violences. Caritas apporte une aide à 5 000 ménages dans le diocèse de Tombura-Yamboi, en Equatoria de l’Ouest, pour un montant de 400 000 euros. L’aide comprend les salaires de personnes employés pour des activités destinées à améliorer l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène, des projets de rétablissement de la paix et des distributions de semences, [...]

Gagner sa vie au Darfour

Par |23 juin 2010|

Caritas Internationalis oeuvre au Darfour en coopération avec Action by Churches Together (ACT) pour apporter une aide à 350 000 personnes, dont 240 000 ont perdu leur foyer. Son partenaire exécutif, Norwegian Church Aid, collabore à son tour avec deux partenaires soudanais, le Conseil des Eglises du Soudan et Sudanaid (Caritas Soudan). Miriam enseigne la couture dans le camp de Bilel, un des camps de secours du Darfour. Il accueille plus de 30 000 Soudanais qui ont fui les violences. Voici son histoire. “Ma famille s’est installée dans le camp de Bilel à la suite du conflit. Nous ne pouvons pas retourner chez nous car la sécurité n’est pas encore assurée. Je suis originaire du village de Kukuja qui n’est qu’à cinq kilomètres d’ici. Mon mari, nos 10 enfants et moi-même vivons ici depuis six ans. “Quand nous étions au village, ma mère m’a appris à faire de la couture dès mon [...]

C’est difficile de parler du VIH/virus du SIDA au Darfour

Par |14 juin 2010|

Auteur : Edwyn Shiell, Act for Peace – Coordinateur Campagnes & Communication (Australie) “C’est difficile de parler du VIH/SIDA au Darfour…On ne peut pas vraiment parler de cela ouvertement dans les camps”, déclare Gloria Gwoka Nakoboji, la responsable du projet VIH/virus du SIDA pour le Conseil des Eglises du Soudan (SCC) à Nyala, au Darfour. On estime que le nombre de personnes contaminées par le VIH/virus du SIDA varie considérablement au Soudan, et au Darfour, de nombreuses personnes vont jusqu’à remettre en question l’existence de maladies en général, sans parler du VIH/virus du SIDA. Il existe des perceptions culturelles profondément ancrées du VIH/virus du SIDA au sein des camps de déplacés internes et le SCC continue son travail innovant par le biais de réseaux communautaires, de campagnes et de projets éducatifs dans le but d’enrayer ces perceptions et d’empêcher la propagation du virus. Ce contexte difficile est source de nombreux dilemmes [...]

Éducateurs au Darfour de discuter des moyens de l’avant

Par |14 juin 2010|

Auteur : Edwyn Shiell, Act for Peace – Coordinateur Campagnes & Communication (Australie) Depuis l’expulsion, en mars 2009, de 13 organisations internationales non gouvernementales, le programme conjoint ACT-Caritas au Darfour, mis en place par l’Aide des Eglises norvégiennes (NCA) en collaboration avec deux partenaires nationaux, le Conseil des Eglises du Soudan (SCC) et Sudanaid, a dû faire face aux lacunes considérables des services d’éducation au sein des camps de déplacés internes (IDP). Malgré le manque de structures d’éducation dans le camp de Bilel, ainsi que l’insécurité à laquelle les agents sont confrontés au quotidien, de nombreux efforts ont été réalisés pour fournir une éducation aux adultes. Les résidents du camp acquièrent les moyens de prendre le contrôle de leurs vies et de subvenir aux besoins de leurs familles, les services d’éducation restreints restent néanmoins un problème pour les résidents. Ahmed Yacoub Salahaldin, le responsable des jeunes au sein du camp de Bilel [...]
  • Permalink Gallery

    Des formations en maçonnerie fournissent aux familles des perspectives génératrices de revenus

Des formations en maçonnerie fournissent aux familles des perspectives génératrices de revenus

Par |14 juin 2010|

Auteur : Edwyn Shiell, Act for Peace – Coordinateur Campagnes & Communication (Australie) L’impression que la vie existe au-delà de l’état d’urgence dans les camps se fait ressentir au camp de Bilel. Les populations sont de plus en plus impliquées dans les centres communautaires et les formations professionnelles sont de plus en plus nombreuses. L’insécurité est toujours présente mais les résidents du camp prennent confiance et s’impliquent dans les nombreux programmes de formations organisés par ACT/Caritas, et mis en place par l’Aide de l’Eglise norvégienne (NCA) en collaboration avec ses deux partenaires le Conseil des Eglises du Soudan (SCC) et Sudanaid. La formation en maçonnerie est l’une des spécialisations pratiques proposée aux membres du camp par le centre communautaire du SCC. David Kat, l’agent en charge de l’éducation des adultes pour le SCC déclare, “les résidents du camp reçoivent une formation en maçonnerie de 25 jours au centre communautaire. 40 personnes [...]
  • Permalink Gallery

    Les problèmes relatifs à l’hygiène et aux installations sanitaires deviennent rares au camp de Bilel

Les problèmes relatifs à l’hygiène et aux installations sanitaires deviennent rares au camp de Bilel

Par |4 juin 2010|

Auteur : Edwyn Shiell, Act for Peace – Coordinateur Campagnes & Communication (Australie) L’infrastructure sanitaire de l’Aide de l’Eglise norvégienne (NCA) au camp de Bilel n’est qu’une modeste hutte. A l’entrée, une série de parterres de fleurs en brique rouge en forme de coeur font renaître le sol désertique sec aux alentours. Lorsque l’on rentre dans la structure, la fraîcheur de l’ombre est un véritable refuge à la chaleur caniculaire de la journée. Les murs sont décorés d’images dessinées à la main qui représentent les pratiques d’hygiène. Un groupe d’agents chargés de l’hygiène et des installations sanitaires, dirigé par Osman Haroun, se presse dans le petit bâtiment et passe quelques minutes à discuter de leurs rôles d’éducateurs au camp de Bilel et des messages relatifs à l’hygiène qu’ils transmettent. Jawaher Ahmad Ibrahim, agent dans l’équipe chargé de l’eau et des installations sanitaires déclare, “Mes semaines sont organisées comme ça. 3 jours sont [...]

mars 31, 2010

L’urgence alimentaire au Soudan

Par |31 mars 2010|

L’Afrique de l’Est a été touchée par une crise alimentaire massive en 2009. En raison de la sécheresse et de la hausse des prix des denrées alimentaires, 23 millions de personnes ont souffert de la faim. Jusqu’à la prochaine récolte, Caritas Suisse aide 10.000 personnes dans la région Equatoria-Est au sud du Soudan.

Urgence alimentaire au Sud-Soudan

Par |1 mars 2010|

Plus d’1,5 millions de personnes au Sud-Soudan sont confrontées à une urgence alimentaire généralisée causée par les sécheresses et les conflits. Caritas lance un appel de US$ 3,4 millions (EUR 2,3 millions) pour fournir une aide alimentaire vitale aux états d’Equatoria occidentale et orientale. Le Sud-Soudan est l’un des pays les plus pauvres et les plus sous-développés au monde, avec 16 pour cent de la population victime de malnutrition, neuf personnes sur dix vivant avec moins de 1 $ par jour, et le taux de mortalité maternelle le plus élevé au monde. En plus de la lutte quotidienne pour la survie, la sécheresse et les conflits ont déjà fait sombrer les communautés les plus démunies dans la détresse.   Souffrance sur deux fronts Les périodes de sécheresse ont aggravé le gel des récoltes en 2008 et 2009 en Equatoria orientale. De nombreuses régions n’auront désormais pas de récoltes avant mi-2010. Plus de [...]

décembre 22, 2009

Travailler ensemble pour sauver des vies

Par |22 décembre 2009|

Les Eglises chrétiennes du monde entier travaillent ensemble pour sauver la vie des personnes touchées par le conflit au Darfour. Un programme conjoint réunissant ACT (Action by Churches Together), une alliance mondiale des églises et des organisations liées à celles-ci œuvrant dans le domaine de l’aide humanitaire, et Caritas Internationalis fournit des services essentiels pour la vie, comme eau propre, vivres et soins de santé à 300 000 personnes vivant dans les camps, et les villages autour, au sud et à l’ouest du Darfour. Nyika Musiyazwiriyo, le Chef des programmes sortant pour le programme conjoint ACT/Caritas au Darfour, affirme que, grâce à cette collaboration, le programme ACT/Caritas est devenu l’un des principaux acteurs, parmi les organisations humanitaires et les agences des Nations Unies, intervenant dans le conflit qui a touché la région du Soudan. “Notre capacité de tirer profit des expériences, des connaissances et des ressources de chacun est l’un de nos [...]

Les enfants au Darfour reçoivent l’eau propre

Par |2 décembre 2009|

Fatima a 11 ans et vit avec sa famille dans le camp pour PDI de Khamsadageig au Darfour, qui accueille 19 000 personnes. Créé en 2005, c’est l’un des camps les plus anciens au Darfour. Caritas soutient des programmes visant à fournir eau, services d’assainissement et campagnes de promotion de l’hygiène dans le camp. Etat l’aînée d’une fratrie de cinq enfants, Fatima doit aider sa mère à rapporter l’eau pour la famille chaque jour. Ensemble, elles prennent au moins 80 litres d’eau pour cuisiner, laver et pourvoir à d’autres besoins quotidiens. Comme dans de nombreux conflits, la crise du Darfour a profondément touché les enfants. Les terribles histoires de perte, de privations et de mauvais traitements sont monnaie courante, surtout parmi les femmes et les filles. Caritas s’emploie à réduire le poids de la crise humanitaire qui grève les enfants. Une histoire de succès : une initiative pour l’approvisionnement en eau, les services [...]

Le Sud-Soudan au bord du précipice

Par |2 décembre 2009|

La carte de l’évêque montre les attaques-éclair le long de la frontière entre le Soudan et la République démocratique du Congo. De village en village, les raids sont attestés en comptant les morts, les blessés et les personnes enlevées : à Bangolo, 5 morts, 4 blessés et 11 personnes enlevées en deux jours au mois de janvier ; à Gangura, 6 morts et 6 personnes enlevées en décembre ; à Luru, 3 morts et 4 filles enlevées le jour de Noël, et ainsi de suite. Les survivants des petits villages situé au fond des forêts pluviales drues de l’Etat de l’Equatoria occidental, dans le Sud-Soudan, ont raconté aux agents de l’Eglise catholique des rebelles armés de machettes, de haches et d’armes à feu qui tuent, violent et volent hommes, femmes et enfants. “Ils coupent les gens en morceaux,” explique l’évêque Eduardo Kussala de Tombura Yambio dans l’Equatoria occidental. Il affirme qu’un [...]

Plus que simplement du pain

Par |2 décembre 2009|

La crise au Darfour s’est aggravée : 290 000 habitants ont fui leur foyer au cours des neuf premiers mois de 2008. Un grand nombre de personnes se sont réfugiées au Tchad et en République centrafricaine. Caritas participe à l’un des plus gros programmes exécutés dans le sud et l’ouest du Darfour, qui aide 250 000 personnes. Caritas couvre les besoins essentiels, notamment l’accès à l’eau propre, les installations d’assainissement et les soins de santé, et aide les personnes déplacées à produire des cultures vivrières. Les traumatismes psychologiques sont très profonds. Katherine Gicuku Ireri est coordinatrice de terrain dans la ville de Nyala. Nous l’avons interrogée sur son travail dans le programme de rétablissement de la paix, protection et accompagnement psychosocial. Quels sont les principaux objectifs de la composante « rétablissement de la paix, protection et accompagnement psychosocial » dans le programme de Caritas ? K : Répondre à l’intégralité des besoins des [...]

novembre 16, 2009

‘Le Darfour ne doit pas devenir une urgence oubliée’

Par |16 novembre 2009|

Le Darfour risque de devenir une urgence oubliée, selon Nyika Musiyazwiriyo, Chef des programmes sortant pour le programme conjoint de ACT/Caritas au Darfour. “Le Darfour sombre peu à peu dans l’oubli,” explique Nyika. “Depuis la première fois que l’attention internationale a été portée sur le conflit, le financement pour l’action humanitaire dans la région a diminué substantiellement. Le Darfour n’est plus sous les feux de l’actualité.” Et pourtant, les problèmes restent. “Les besoins de la population sont les mêmes ”, affirme cette Zimbabwéenne. “Plusieurs milliers de personnes au Darfour ont encore besoin d’aide pour avoir accès aux choses vitales de tous les jours, comme l’eau propre, les vivres et les soins de santé.” Nyika a commencé à travailler pour le programme ACT/Caritas au Darfour en 2007. Depuis, le premier conflit entre le gouvernement central de Khartoum, la capitale du Soudan, et la mouvance des rebelles avait évolué en un conflit beaucoup plus complexe, [...]

Faites un don