janvier 13, 2014

Haiti en reconstruction

Par |13 janvier 2014|

La mort est omniprésente à Haiti. Des ingénieurs philippins qui travaillent avec CRS dans la reconstruction d’un hôpital au centre ville nous racontent que pendant l’enlèvement des décombres ils avaient trouvé des restes de corps humains, victimes de l’effondrement d’un bâtiment de l’Hôpital.

décembre 23, 2012

Haïti deux ans après le séisme

Par |23 décembre 2012|

  En Haïti, deux ans après le séisme du 12 janvier 2010, les membres de la confédération Caritas ne relâchent pas leurs efforts pour venir en aide aux populations affectées. Le tremblement de terre d’une magnitude 7,0 sur l’échelle de Richter a fait plus de 230 000 morts et affecté plus de trois millions de personnes en détruisant jusqu’à 90 % des infrastructures dans les zones les plus touchées. La générosité des peuples du monde entier permet à Caritas de mettre en place des dizaines de projets qui participent à la reconstruction du pays et à l’amélioration des conditions de vie des populations les plus défavorisées du pays. Après l’assistance immédiate aux personnes affectées par le séisme (distributions alimentaires, de kits d’hygiène et de produits de première nécessité ainsi que des abris temporaires), les membres de Caritas sont désormais tournés vers des projets d’aide à plus long terme. L’intervention des membres de [...]

Étancher la soif des rizières dans le Sud d’Haïti.

Par |23 décembre 2011|

L’ouvrage devrait être terminé en début d’année et permettra à des dizaines de familles de Joque d’améliorer leurs cultures et leurs conditions de vie.

En Haïti, les écoles rouvrent leurs portes

Par |23 décembre 2011|

Deux ans plus tard, Développement et Paix (Caritas Canada) aide la congrégation de soeur Drouinaud à reconstruire une nouvelle école pour donner aux enfants un futur meilleur.

Garder le choléra sous contrôle en Haïti

Par |23 décembre 2011|

« Lorsque l’épidémie de choléra s’est déclarée en octobre 2010, nous n’étions pas préparés. Nous ne connaissions pas bien cette maladie et les premières semaines nous recevions tellement de personnes malades. Cela n’a pas été facile.» Josèphe Gerda est la responsable du petit centre de santé de la localité reculée de Brunette, dans la province d’Artibonite, diocèse de Gonaïves. Caritas Gonaïves gère 9 dispensaires comme celui-ci et un centre hospitalier. Les dispensaires sont les seuls points d’accès à un service de santé pour les populations de la zone. « Lors du pic de l’épidémie en novembre 2010, plus de vingt malades pouvaient se présenter par jour » se souvient le docteur Renald Gédéon, responsable du secteur santé de la Caritas Gonaïves. Le père Jean-Baptiste Wilder, directeur de Caritas Gonaïves garde en mémoire les premiers jours de l’éclosion de l’épidémie. « Au début nous ne savions pas qu’il s’agissait du choléra. Nous [...]
  • Permalink Gallery

    Haïti: soigner le traumatisme causé par le tremblement de terre

Haïti: soigner le traumatisme causé par le tremblement de terre

Par |23 décembre 2011|

Certains sont restés enterrés sous les décombres pendant des heures. D'autres ont perdu des êtres chers. Des milliers ont vu leurs maisons détruites. Pour les survivants du tremblement de terre de 2010 en Haïti, le chagrin et la peine sont devenus des compagnons de chaque instant. Alors que Caritas parait au plus pressé en fournissant aux familles de l'eau, des vivres et des abris, le personnel chargé de distribuer l'aide observait que la prise en charge psychologique représentait un besoin tout aussi important. “Plus d'un an après le tremblement de terre de janvier 2010, de nombreux Haïtiens avaient encore du mal à entrer dans un bâtiment ” explique Boris Budosan, conseiller en santé mentale pour Cordaid (Caritas Pays-Bas). Dans certains cas, le fait d'avoir traversé les moments terrifiants du tremblement de terre a entraîné des états plus sérieux, tels que des dépressions graves voire des psychoses. Le stress et l'anxiété, [...]
  • Permalink Gallery

    À Port-au-Prince, Cordaid appuie les communautés à réinventer leur quartier

À Port-au-Prince, Cordaid appuie les communautés à réinventer leur quartier

Par |23 décembre 2011|

« Ces blocs sont mon avenir et celui de ma famille. » Bénisette, appelée Bébé par les gens du quartier, pose fièrement devant les matériaux qui serviront à la construction de sa nouvelle maison dans le quartier de Villa Rosa à Port-au-Prince. Derrière elle, nous pouvons voir la tente qui sert d’abris aux 5 personnes de sa famille depuis le tremblement de terre du 12 janvier 2010. La perspective d’intégrer prochainement sa nouvelle maison fixe un large sourire sur le visage de Bénisette. Elle nous confie : « Dans deux mois si tout va bien notre maison sera achevée. Elle aura deux étages. Avec la première partie de la somme reçue de Cordaid (Caritas Pays-Bas), nous avons acheté les matériaux de construction. En plus de payer les ouvriers, nous participons avec ma famille à l’ouvrage en allant chercher l’eau pour le ciment et en préparant les repas pour ceux qui [...]

La reconstruction de l’habitat rural à Cap Rouge

Par |23 décembre 2011|

Cap Rouge, petite localité rurale et isolée, est perché sur un plateau humide, à environ 10 km de Jacmel considérée comme la métropole Sud Est d’Haïti. Après le séisme de janvier 2010, le VEDEK, une organisation paysanne très active dans la zone, y dénombrait plus de 500 maisons endommagées dont la moitié entièrement détruite. Le VEDEK et la PAPDA (Plateforme Haïtienne pour un Plaidoyer et un Développement Alternatif), ont mis alors sur pied un vaste projet de reconstruction de 100 maisons et de 20 citernes afin de redonner aux familles touchées un accès à l’eau. Le projet s’est appuyé sur les compétences de CRAterre, une institution spécialisée dans la reconstruction et la réhabilitation d’habitats traditionnels. Le Secours Catholique est co signataire avec CRaterre d’un manifeste qui prône la valorisation des cultures constructives locales comme réponse aux programmes de reconstruction. Un processus de réparation et d’amélioration de l’habitat intégrant savoirs locaux et [...]
  • Permalink Gallery

    Dans le sud d’Haïti, les mères de famille sont au cœur de la stratégie de développement.

Dans le sud d’Haïti, les mères de famille sont au cœur de la stratégie de développement.

Par |23 décembre 2011|

La sécurité alimentaire, particulièrement celle des enfants, est un problème majeur en Haïti. Pour y faire face, au sud du pays dans la province de Les Cayes, différentes initiatives sont mises en place par Caritas. Dans la région, avec l’appui de CRS, la Caritas locale a créé plus de 200 groupes de mères. Mais qu’est-ce qu’un groupe de mères ? « Comme son nom l’indique, il s’agit d’un regroupement des mères d’une même localité avec lesquelles les agents locaux de Caritas vont développer des activités dans le but d’améliorer la sécurité alimentaire de leurs familles ainsi que les conditions de vie de celles-ci », explique Jean Harry Dominique, coordonnateur des projets agricoles à CRS pour la région. Pour mieux comprendre, nous l’accompagnons pour une visite de terrain à Roche-à-Bateau. Entraide financière « Je veux mettre en place un petit commerce de vente de riz, de farine et de sucre. La dernière [...]

novembre 11, 2011

  • Permalink Gallery

    Caritas Haïti et Caritas Équateur célèbrent une victoire sur le séisme du 12 janvier 2010

Caritas Haïti et Caritas Équateur célèbrent une victoire sur le séisme du 12 janvier 2010

Par |11 novembre 2011|

Presque deux ans après le séisme du 12 janvier 2010, plus de 600 000 personnes sont toujours déplacées dans des camps. Elles vivent dans des conditions extrêmement précaires, courant des risques élevés pour leur sécurité sanitaire.

Ramener l’activité commerciale en Haïti

Par |7 novembre 2011|

D’autres programmes de Caritas en Haïti s’attaquent au problème à plus long terme du piège de la pauvreté tout en aidant la population à se remettre sur pied après la tragédie de janvier 2010. Caritas Slovaquie a remarqué que les femmes chefs de petites entreprises luttaient pour maintenir leur entreprise à flot après le séisme. Tellement d’Haïtiens étaient sans le sou qu’ils ne pouvaient se permettre d’acheter des biens comme des vêtements sur les marchés et les femmes qui géraient des kiosques étaient sur le point de devoir fermer boutique. Caritas Slovaquie a lancé en juin le programme de microfinancement des « Mères du marché », avec 20 femmes tout d’abord. Elles ont reçu de la formation dans le domaine des affaires, afin de suppléer l’expérience pratique qu’elles avaient déjà acquise, et une subvention unique de 500 $. Trente autres femmes ont commencé la formation en octobre. L’une d’entre elles, [...]

juillet 7, 2011

Le courage d’une veuve dans le tremblement de terre en Haïti

Par |7 juillet 2011|

La fragilité d’Haïti, le pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental, était manifeste. La terre a tremblé et les maisons, les écoles et les hôpitaux instables se sont écroulés. Le séisme a fait plus de 230 000 morts et plus de trois millions de sinistrés, dans la capitale infestée de taudis, Port-au- Prince, dans les villes voisines comme Jacmel et Léogâne, et ailleurs. Le 12 janvier a infligé l’une des plus grandes catastrophes de notre époque au peuple haïtien. Grâce à sa présence de longue date, Caritas a été en mesure de répondre sans tarder à la situation d’urgence. Caritas Haïti possède un réseau national bien enraciné, avec 10 bureaux répartis dans les diocèses du pays. D’autres membres de Caritas comme Catholic Relief Ser vices des États-Unis et Caritas Suisse sont bien établis en Haïti. De l’autre côté de la frontière, Caritas République dominicaine a aidé à mettre sur pied [...]

Choléra dans les camps en Haïti

Par |7 juillet 2011|

Grâce à son expérience humanitaire, Caritas était en mesure de reconnaître que les camps surpeuplés, avec de l’eau potable limitée et les conditions d’assainissement inadéquates, étaient la combinaison par faite pour une autre catastrophe : une éclosion de choléra. Caritas avait commencé à distribuer du savon et à construire des tubes verticaux et des latrines aussitôt que possible après le tremblement de terre. « Pour certaines personnes, c’était la première fois qu’elles avaient un accès adéquat à l’eau », affirme Yves-Marie Almazor de Catholic Relief Services (CRS). Mais cela n’a pas suffi à désamorcer la bombe à retardement du choléra qui a éclaté en octobre. Avant qu’il ait été maîtrisé, 100 000 Haïtiens avaient été malades et 2 300 en étaient morts. Encore une fois, la longue expérience sur le terrain de Caritas lui a permis d’agir sans délai. Dans les 48 premières heures de l’éclosion, Caritas Haïti aux Gonaïves [...]

Solutions à long terme en Haïti

Par |7 juillet 2011|

Il y a une réponse à long terme pour réduire la pauvreté : aider les gens à accroître la résilience de leurs activités de subsistance. Secours Catholique, la Caritas nationale française, a collaboré avec la population locale pour améliorer la production alimentaire, en soutenant les plus vulnérables avec des rations alimentaires, afin qu’ils ne soient pas acculés à manger leurs réser ves de semences. Grâce à des programmes « Vivres contre travail » aux Cayes dans le sud d’Haïti, Secours Catholique a aidé les communautés à construire des digues contre les inondations. Maintenant, les phénomènes climatiques extrêmes n’emporteront plus leurs récoltes, comme ils l’ont fait dans les années précédentes. Une autre priorité dans la reconstruction de maisons a été un avenir viable et plus sûr. « Les choses ont bien changé. Aujourd’hui, lorsque nous construisons, nous faisons beaucoup plus attention », précise Lucien Wilner, un charpentier qualifié et employé par [...]

décembre 21, 2010

  • Permalink Gallery

    Santé – mettre l’accent sur les « soins » dans la santé

Santé – mettre l’accent sur les « soins » dans la santé

Par |21 décembre 2010|

Caritas Allemagne, Dr Joost Butenop — conseiller en santé Dès les premières heures suivant le tremblement de terre en Haïti, Caritas était auprès des personnes les plus touchées et nous avons réussi à sauver des vies et à atténuer les souffrances dans la mesure de nos moyens. Nos centres médico-sociaux ont toujours fait bien plus que simplement distribuer des médicaments. Les gens venaient chercher réconfort et soutien. Tenir une main ou étreindre un patient était tout aussi important sur le plan de la survie que d’administrer des antibiotiques aux enfants atteints de pneumonie. La plupart de nos consultations dans les premiers mois étaient à caractère « psychosocial », plutôt que médical du fait nous avons aidé la population à composer avec les répercussions affectives du tremblement de terre. Même avant que le tremblement de terre ait frappé, le système de santé dans les secteurs touchés par le séisme était [...]

Faites un don