avril 27, 2012

Au Népal, sur le chemin du mensonge

Par |27 avril 2012|

Caritas s’efforce d’offrir des solutions de rechange aux personnes à risque en accordant des prêts à court terme à des femmes pauvres.
  • NepalSoldOutMigrationHeader
    Permalink Gallery

    Vendues: La migration et le trafique d’êtres humains au Népal

Vendues: La migration et le trafique d’êtres humains au Népal

Par |27 avril 2012|

Dans les taudis de l'Asie ou les villages appauvris, les femmes et les adolescentes seront attentives lorsqu’un étranger bien habillé leur offre un travail. Au Népal, un pays pauvre à la frontière nord-est de l'Inde, des milliers de jeunes femmes quittent leurs maisons à la recherche de travail à l'étranger. Parfois les emplois offerts sont légitimes - les femmes gagnent de l'argent et aident leurs familles. Mais parfois elles sont vendues par des trafiquants d’êtres humains et forcées de travailler gratuitement . Dans les pires cas, elles sont battues ou forcées à se prostituer. Cliquez sur la photo pour voir une présentation audiovisuelle du problème et découvrir ce que Caritas fait pour aider ces femmes et ces jeunes filles.

mars 16, 2012

  • Permalink Gallery

    À bord des trains vers les États-Unis, les migrants ne sont pas seuls

À bord des trains vers les États-Unis, les migrants ne sont pas seuls

Par |16 mars 2012|

Ici, les migrants d’Amérique centrale sont considérés comme des membres de la famille. Depuis 15 ans que les Patronas sont à leur service, elles ont dû s’adapter à l’évolution de leurs besoins et affronter toutes sortes de situations.

Les trains de la terreur

Par |16 mars 2012|

Les trains sont le principal moyen de transport utilisé par les migrants d’Amérique centrale pour traverser le Mexique et rejoindre la frontière avec les États-Unis. Mais grimper sur leurs toits ou se percher entre deux wagons est une entreprise périlleuse.

Le visage feminin de la migration

Par |7 mars 2012|

Quand des femmes pauvres décident de quitter leur pays pour aller travailler à l'étranger, elles sont souvent victimes de tromperies ou de mauvais traitements. Elles risquent d’être exploitées par les passeurs et les trafiquants d'êtres humains, qui les forcent à travailler sans rémunération comme prostituées ou mendiantes. Les femmes qui deviennent des travailleuses domestiques sont parfois battues, surchargées de travail, ou ne sont pas rémunérées. Beaucoup de femmes laissent leur famille au pays d’origine pour aller s’occuper d’autres personnes, ce qui rend leurs enfants vulnérables. ‘Le visage féminin de la migration’, un document de base de Caritas Internationalis, décrit les problèmes que rencontrent les femmes migrantes. Explorez cette page pour en savoir plus: lisez le document, découvrez l’histoire de quatre femmes, et jouez à notre jeu interactif ‘Suivez la femme migrante’ pour voir quels sont les choix que vous feriez si vous étiez une femme pauvre qui part à [...]

février 27, 2012

  • caritasnepal3
    Permalink Gallery

    ‘Tu as été vendue': la traite aux fins d’exploitation sexuelle au Népal

‘Tu as été vendue': la traite aux fins d’exploitation sexuelle au Népal

Par |27 février 2012|

Pour lancer le nouveau rapport de Caritas sur le visage féminin de la migration, Laura Sheahen, chargée de la communication, et Katie Orlinsky, photographe, se sont rendues au Népal afin de documenter la traite de jeunes filles et femmes. Suivez leur périple. Par Laura Sheahen  "Nous les filles, on nous cachait sous les lames du parquet lors des descentes de police. On était dix filles, et on était tellement à l'étroit qu’on ne pouvait plus respirer." Rekha* avait quatorze ans quand elle a quitté son pays natal, le Népal, pour l'Inde, en disant oui à un ami de sa mère qui lui offrait un emploi comme domestique à l'étranger. Or, quand Rekha est arrivée en Inde, ce n’était pas un travail domestique qui l’attendait mais une pièce sombre où elle s’est retrouvée avec beaucoup d'autres filles. "J'ai beaucoup pleuré. Je ne parlais même pas l'hindi," se souvient-elle. "J'ai rencontré une autre [...]

S’attaquer à la traite des êtres humains

Par |13 février 2012|

Partout dans le monde, les criminels exploitent les gens pauvres ou désespérés. Les trafiquants leur offrent des emplois qui n'existent pas et leur font quitter leur foyer pour les exploiter à des fins de prostitution, de mendicité ou de travail forcé sans les rémunérer.

Comment les trafiquants d’êtres humains recrutent-ils

Par |13 février 2012|

Par Laura Sheahen  Voici le premier volet d'un article en deux parties sur la traite des êtres humains. Pour en savoir plus sur comment COATNET aide les anciennes victimes, voir le deuxième volet. Quand nous avons commencé, au début des années 2000, les annonces dans les journaux étaient le moyen que les trafiquants utilisaient couramment pour attirer les gens", explique Gabriela Chiroiu de Caritas Bucarest. "Ils offraient des emplois alléchants dans la mode ou la danse, ne nécessitant aucune expérience. Sur l'annonce, il était précisé "de préférence jeunes." "En Roumanie, le taux de chômage est élevé. Les usines et les entreprises ne cessent de fermer", explique Chiroiu. "Les gens pensent : 'D’accord, le travail qui est proposé n'est peut-être pas le plus beau métier du monde, mais c’est mieux que rien’." Or, ces annonces ciblaient précisément les adolescentes pour les faire travailler dans l’industrie du sexe. "Ensuite, on a commencé à se méfier de ces [...]

juillet 11, 2011

  • Permalink Gallery

    Quand le rêve est brisé: la migration de l’Amérique latine aux États-Unis

Quand le rêve est brisé: la migration de l’Amérique latine aux États-Unis

Par |11 juillet 2011|

La maison des migrants de Caritas à Matamoros, près de la frontière américaine au Mexique, aide les migrants d’Amérique latine qui sont à la recherche du « rêve américain ». Le père Francisco Gallardo est le directeur de la maison. Il explique qu’une grande partie du travail de Caritas est d’aider les migrants qui sont déportés des États-Unis ou qui ont été maltraités pendant leur voyage de migration. Les gens quittent leur maison à la recherche du « rêve américain » mais leur voyage se termine souvent ici où ils nous demandent l’hébergement, des vêtements et de l’aide. Beaucoup arrivent complètement épuisés. Certains ont été kidnappés et arrivent chez nous effrayés. Ils ont été torturés, maltraités et sont dans un état pitoyable. La plupart de ceux qui viennent nous trouver sont des hommes. Il y a peu de femmes et d’enfants. Parfois, certains viennent avec des enfants mais ils ne peuvent pas [...]

août 29, 2010

  • Caritas-Internationalis
    Permalink Gallery

    Lutte contre le trafic d’êtres humains : Que peut faire l’Union européenne ?

Lutte contre le trafic d’êtres humains : Que peut faire l’Union européenne ?

Par |29 août 2010|

On les force à devenir des esclaves sexuels, on leur retire leurs organes, on les exploite sur leur lieu de travail. Voici seulement quelques-unes des réalités vécues par les personnes victimes de trafic d’êtres humains. Les membres de Caritas participent actuellement à une réunion à Paris pour encourager l’actuel président français de l’Union européenne à sensibiliser aux risques encourus par les personnes vulnérables au trafic d’êtres humains. Voici quelques-unes des photos d’une exposition photographique qui raconte l’histoire de victimes de trafic d’êtres humains.

Communiqué de Caritas sur le trafic d’êtres humains

Par |29 août 2010|

Sanumaya Tamang et Sani Tam-ang avaient 16 ans lorsqu’elles ont été vendues à des maisons closes en Inde. Chaque année, plus de 10 000 femmes et enfants originaires du Népal sont vendus en Inde.

juin 24, 2010

  • A former child jockey
    Permalink A former child jockeyGallery

    Un nouveau début pour des enfants pakistanais utilisés comme jockeys pour les courses de chameaux

Un nouveau début pour des enfants pakistanais utilisés comme jockeys pour les courses de chameaux

Par |24 juin 2010|

En 1998, Falak Sher a pris son jeune fils et son neveu et a quitté son village rural dans la région du Punjab au Pakistan pour se rendre dans les Emirats arabes unis (EAU) et faire participer les enfants comme jockeys aux courses de chameaux. Il était en quête de fortune, il s’est retrouvé dans un cauchemar. Une fois arrivés là-bas, ses enfants ont été privés de nourriture afin qu’ils gardent leur poids auminimumpour la course. Ils étaient punis avec des décharges électriques à lamoindre faute. “Nous n’avions pas le droit de quitter les locaux, c’est comme si nous nous retrouvions en prison,” raconte-t-il. La course aux chameaux est un sport extrêmement populaire dans de nombreux Etats du Golfe. Moins l’enfant pèse, plus le chameau va vite. Bien que les EAU aient rapatrié 3000 enfants jockeys en 2005 – au Pakistan, au Bangladesh et au Soudan – on signale encore des [...]

Faites un don