mai 30, 2011

  • Migrant workers, especially women and children, are often vulnerable to exploitation and abuse.

Credits: Pascale Palmer/CAFOD
    Permalink Gallery

    Conditions de travail décentes pour les travailleurs domestiques

Conditions de travail décentes pour les travailleurs domestiques

Par |30 mai 2011|

Caritas Internationalis demande à la Conférence internationale du travail (1-17 juin, Genève) de créer une protection juridique pour les travailleurs domestiques en adoptant la convention et la recommandation “Travail décent pour les travailleurs domestiques”. Déclaration de Caritas Internationalis pour la CIT 2011 Caritas défend les droits légaux des travailleurs domestiques migrants par le biais de sa campagne “Sous un seul toit, sous une seule loi”. Les travailleurs migrants, en particulier les femmes et les enfants, sont souvent vulnérables à l’exploitation et aux mauvais traitements. Caritas veut que l’article 7 de la Convention proposée concernant les travailleurs domestiques migrants soit pleinement reconnu. La Convention est proposée par l’Organisation internationale du travail. Si elle sera adoptée à la Conférence, on procédera ensuite à sa ratification et à son application dans le droit national et international. Caritas participera à un événement parallèle les 3 et 4 juin, conjointement à ses organisations partenaires, au Centre œcuménique [...]

avril 8, 2011

  • caritas-tent-at-the-camp
    Permalink Gallery

    Les migrants coincés dans les camps aux frontières libyennes attendent avec impatience de rentrer chez eux

Les migrants coincés dans les camps aux frontières libyennes attendent avec impatience de rentrer chez eux

Par |8 avril 2011|

Les travailleurs migrants du Bangladesh vivaient en Libye depuis un bon moment. Certains depuis quelques années. La plupart étaient employés sur des chantiers de construction, à Tripoli mais aussi à Brak, Misurata, Nalut.

août 29, 2010

Droits des migrants:

Par |29 août 2010|

• La priorité doit être donnée aux politiques économiques et sociales qui promeuvent le développement dans les pays les plus pauvres afin que leurs habitants ne soient pas obligés de migrer. • Les politiques limitant la migration ne sont pas la réponse. Des perspectives de travail plus nombreuses dans les pays d’origine inciteraient davantage les habitants à ne pas migrer. • Une meilleure réglementation du marché du travail contribuerait à prévenir l’exploitation. Caritas demande instamment aux gouvernements et aux sociétés de garantir des conditions de travail décentes. À la conférence de l’Initiative mondiale de lutte contre la traite des êtres humains, en février, Caritas a exhorté les dirigeants de ce monde à honorer leur engagement de lutter contre la pauvreté et d’atteindre les Objectifs de développement du Millénaire. Les promesses non tenues génèrent le désespoir et l’injustice, qui font le lit de la traite et de l’esclavage. À la réunion de COATNET [...]

Migration : quels sont les choix?

Par |29 août 2010|

Ils traversent les déserts du Mexique et naviguent sur des mers agitées sur des embarcations de fortune en Afrique du Nord. Ils sont loin de chez eux et prêts à risquer l’aliénation, le rejet et la pauvreté pour améliorer leur vie et celle de leur famille. De nombreuses personnes choisissent la migration faute de meilleure alternative. “L’histoire nous a démontré qu’il y aura toujours des migrants,” déclare Martina Liebsch, coordinatrice du plaidoyer sur la traite des êtres humains et les migrations de Caritas Internationalis. “Mais Caritas souhaiterait que les migrants puissent faire le choix de quitter leur pays en toute connaissance de cause, selon les différentes opportunités susceptibles de s’ouvrir à eux.” Le manque d’opportunités dans le pays d’origine est l’une des raisons des migrations. Les personnes partent également à l’étranger pour fuir la guerre, la pauvreté ou pour y trouver un moyen de subvenir aux besoins de leurs familles en [...]
  • Caritas-Internationalis
    Permalink Gallery

    Lutte contre le trafic d’êtres humains : Que peut faire l’Union européenne ?

Lutte contre le trafic d’êtres humains : Que peut faire l’Union européenne ?

Par |29 août 2010|

On les force à devenir des esclaves sexuels, on leur retire leurs organes, on les exploite sur leur lieu de travail. Voici seulement quelques-unes des réalités vécues par les personnes victimes de trafic d’êtres humains. Les membres de Caritas participent actuellement à une réunion à Paris pour encourager l’actuel président français de l’Union européenne à sensibiliser aux risques encourus par les personnes vulnérables au trafic d’êtres humains. Voici quelques-unes des photos d’une exposition photographique qui raconte l’histoire de victimes de trafic d’êtres humains.
  • Permalink Gallery

    Caritas demande à l’Union européenne de ne pas transformer les migrants en criminels

Caritas demande à l’Union européenne de ne pas transformer les migrants en criminels

Par |29 août 2010|

Caritas demande aux gouvernements européens d’arrêter la criminalisation des migrants telle qu’elle est exposée dans une nouvelle loi de l’UE. Les organisations Caritas en Amérique Latine et aux Caraïbes insistent pour que les membres du Parlement européen et les états de l’Union européenne réexaminent leur politique commune sur la migration. Caritas et des organisations religieuses d’Europe ont soutenu l’appel, demandant que l’UE respecte les droits de l’homme. Une directive du Parlement européen du 18 juin menace de transformer les migrants en criminels et de permettre leur expulsion. Le président de Caritas Amérique Latine et Caraïbes, Monseigneur Fernando Bargalló, déclare que cette politique va à l’encontre d’un système migratoire sûr, humain et cohérent qui respecte les droits fondamentaux de la personne. Monseigneur Fernando Bargalló a déclaré : « Caritas demande au Parlement européen de réexaminer la loi qui criminalise les migrants honnêtes qui tentent de faire sortir leur famille de la pauvreté. « L’Union européenne a [...]

Le Centre des Migrants au Liban

Par |29 août 2010|

Etabli en 1994, et constitué au départ d’une petite équipe de trois personnes, le Centre des Migrants de Caritas apporte aujourd’hui son aide à des milliers d’étrangers qui vivent au Liban. Malgré des difficultés politiques et économiques, le Liban accueille de nombreux réfugiés à la recherche de protection et de meilleures conditions de vie. Des Palestiniens, des Soudanais et des dizaines de milliers d’Irakiens vivent désormais dans le pays… Caritas Liban apporte son aide en fournissant une assistance et un conseil juridiques, une aide médicale, et un soutien à l’éducation des enfants. En 2003, les violences en Irak ont provoqué un déferlement de réfugiés dans le pays. Par conséquent, Caritas Liban a dû développer rapidement ses capacités. Il existe aujourd’hui six centres dédiés à aider les Irakiens. Le Centre est également extrêmement impliqué dans la protection et la défense des droits des femmes qui sont venues au Liban pour travailler comme domestiques. Originaires [...]

Caritas à l’action

Par |29 août 2010|

Les organisations Caritas appartiennent au réseau ERSO (organisations européennes d’appui à la réintégration). Placée sous la direction de Caritas Autriche, cette initiative offre des services de conseil aux migrants avant qu’ils ne quittent leur pays. En 2008, le projet a mis l’accent sur l’aide en faveur des migrants rentrant chez eux, en particulier ceux qui se sont vus refuser l’asile. Le livre intitulé “The Travails of Sri Lankan Migrants” du père George Sigamoney, directeur de Caritas Kandy au Sri Lanka, décrit les difficultés rencontrées par les femmes qui migrent et par leur famille. Caritas Sri Lanka a aussi produit un DVD intitulé “The House of the Arabian Child” (La maison de l’enfant arabe), un documentaire romancé sur le sort des migrants. Caritas Dakar s’est employée à aider les femmes des zones rurales. Elles ont bénéficié de services de microcrédit pour pouvoir gagner leur vie dans leur village au lieu d’être obligées [...]

Campagne pour les travailleurs domestiques migrants

Par |29 août 2010|

Ils s’occupent de vos enfants, nettoient vos cuisines et étendent votre linge mais ils sont bien souvent invisibles. De nombreux travailleurs domestiques migrants à travers le monde ne bénéficient d’aucune protection juridique et leurs droits sont bafoués. Il s’agit pour la plupart de femmes qui réalisent de longues heures de travail contre un salaire dérisoire. Elles n’ont pas ou peu de sécurité financière, et ne bénéficient d’aucune protection contre les mauvais traitements. Caritas appelle la communauté internationale à la protection des travailleurs domestiques migrants. Ils aspirent au respect des employeurs, à la liberté de changer d’emploi et à une reconnaissance juridique de leur travail. Ils méritent les mêmes droits que leurs employeurs et collègues de travail. “Sous un même toit, sous une même loi”. Plus d’informations sur le travail réalisé par Caritas sur la question des travailleurs domestiques migrants : Communiqué de Presse: Protection des droits des travailleurs domestiques migrants Protéger les aides ménagères, [...]
  • Permalink Gallery

    Caritas soutient des aides à domicile polonaises travaillant en Allemagne

Caritas soutient des aides à domicile polonaises travaillant en Allemagne

Par |29 août 2010|

Les premières aides à domicile soutenues par Caritas dans un projet germano-polonais ont commencé leur travail en Allemagne. La coopération entre Caritas Allemagne et Caritas Pologne a été mise en place pour aider des assistantes à domicile polonaises à venir travailler auprès de personnes âgées en Allemagne dans des conditions favorables aux deux parties.

avril 30, 2009

  • Permalink Gallery

    Nécessaires et exploités – les souffrances invisibles des travailleurs domestiques migrants

Nécessaires et exploités – les souffrances invisibles des travailleurs domestiques migrants

Par |30 avril 2009|

Nécessaires et exploités – les souffrances invisibles des travailleurs domestiques migrants   La question des travailleurs domestiques migrants est un enjeu majeur dans de nombreuses régions du monde. Elle est parfois liée à la traite des êtres humains et touche dans une large mesure les femmes. Les travailleurs domestiques migrants sont souvent victimes de graves violations des droits de l’homme qui, dans de nombreux cas, ne sont pas dénoncées et demeurent impunies. Les formes les plus extrêmes d’exploitation et d’abus ont entraîné des blessures graves voire le décès. Caritas Internationalis propose que cette question soit le sujet de la prochaine journée de débat général dans le cadre de la Session du Comité des Nations Unies sur les travailleurs migrants qui se tiendra à Genève. Caritas Internationalis, préoccupée par le non-respect des droits de l’homme et de la dignité des migrants dans le monde, a décidé de compiler l’information concernant la situation des travailleurs [...]

Faites un don