Caritas et l’agriculture

Caritas et l’agriculture
La plupart des habitants des pays en voie de développement dépendent de l’agriculture pour vivre. Former les agriculteurs – surtout les petits – est au cœur du travail de Caritas pour faire en sorte qu’ils puissent nourrir leurs familles correctement et rester en bonne santé.

Caritas distribue des semences résistantes à la sécheresse, fournit des puits pour aider les systèmes d’irrigation durables, et construit des greniers et des barrages contre les inondations. Caritas met également en place des jardins communautaires, et incite tout particulièrement les agricultrices à planter de nouvelles cultures plus variées. Ceci les aide à s’adapter au changement climatique, et leur permet d’avoir un excédent qu’elles peuvent vendre. Caritas les aide pour le matériel et les prêts.

L’accès aux marchés est une autre des préoccupations clés de Caritas. Ce qui veut dire aider les agriculteurs au niveau du transport, du capital financier, des compétences et du savoir-faire pour savoir où et quand vendre leurs produits au meilleur prix. Cela semble être facile. Mais cela ne l’est pas pour les agriculteurs les plus pauvres qui vivent dans des régions parfois très isolées. Caritas les aide alors à travailler en coopérative pour partager leurs compétences et leur savoir-faire, ainsi que pour augmenter leur production.

Permettre aux populations de s’éloigner de l’incertitude et de la pauvreté de l’agriculture de subsistance – qui les rend plus vulnérables aux phénomènes météorologiques extrêmes – est un des grands enjeux de Caritas.

les nouvelles de Caritas sur l’agriculture

  • Grandir avec la faim au Malawi

Grandir avec la faim au Malawi

  • 9 avril 2014

Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Le problème était de produire la nourriture. Ma famille a des terres. Mes parents allaient aux champs pour les cultiver. Ils essayaient de faire pousser du maïs, des haricots, du sorgho, du niébé. Mais à cause de la culture intensive, le sol était pauvre.