Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Caritas et la consolidation de la paix

Caritas et la consolidation de la paix

Il n’est pas facile de faire la paix et de la maintenir. Il y a de nombreux obstacles sur le chemin et un conflit arrêté peut rapidement reprendre.

Caritas croit profondément en la consolidation de la paix et s’investit dans des programmes sur la prévention et la résolution des conflits au niveau pratique et spirituel pour sauver des vies et faciliter la croissance. Ce travail important est de plus en plus urgent. Les inégalités croissantes, le prix élevé des denrées alimentaires, et le changement climatique contribuent à la rivalité pour les ressources rares et alimentent les conflits. Le manque de terres et leur mauvaise utilisation peuvent également dresser les communautés et les pays les uns contre les autres.

Caritas s’attaque aux causes premières et rapproche les communautés pour faire la paix. Elle forme des travailleurs pastoraux et des bénévoles dans les domaines de la réconciliation et de la consolidation de la paix, et leur donne des trousses à outils et du matériel –même des vélos ! – pour mener à bien leur travail.

Caritas anticipe, aidant les communautés locales aux côtés des communautés déplacées pour empêcher qu’elles entrent en conflit. Caritas propose des formations professionnelles, une éducation, et des logements – aidant les populations à retourner ensemble chez elles, à retrouver du travail, et à reprendre leurs études. Par-dessus tout, Caritas change les attitudes pour empêcher que les tisons d’un conflit ne deviennent les flammes d’une guerre.

Les nouvelles de Caritas sur la consolidation de la paix

  • La peur et la faim gagnent le Burundi

La peur et la faim gagnent le Burundi

  • 23 February 2016
Depuis que le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, a décidé en avril 2015 de briguer un troisième mandat controversé, le pays est plongé dans le chaos. Le drame politique a provoqué des manifestations sanglantes dans les rues et une tentative échouée de coup d’État. Le pays s’est retrouvé plongé dans la pire crise depuis la fin de la guerre civile en 2003.