Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Comment Caritas travaille lors des conflits et des catastrophes

Comment Caritas travaille lors des conflits et des catastrophes

Caritas a une présence permanente dans presque toutes les régions sujettes aux catastrophes. Comme elle est déjà sur place, Caritas réagit rapidement et efficacement pour fournir des vivres, un abri, de l’eau potable, et un système d’assainissement. Caritas a déjà en place des réseaux et des partenariats pour offrir une aide médicale et du réconfort aux personnes endeuillées et désespérées.

Les équipes Caritas locales ont un savoir-faire et une expertise du pays, souvent développés après des dizaines d’années. Elles peuvent également compter sur la base solide de la famille Caritas : les consœurs de la confédération . Une Caritas nationale peut demander des spécialistes, des ressources, et des fonds en lançant un appel d’urgence.

Les urgences deviennent de plus en plus fréquentes, souvent provoquées par les phénomènes météorologiques extrêmes entraînés par le changement climatique. Les populations sont sans cesse privées de leurs biens et poussées de plus en plus dans la pauvreté. Donc, en plus de répondre à leur détresse, Caritas pense qu’il faut regarder en avant, et créer des communautés plus fortes, mieux préparées, et plus résilientes. Nous les aidons en leur donnant des semences résistantes à la sécheresse, en construisant des barrages contre les inondations, et des maisons plus solides qui peuvent résister aux typhons.

Comme avec les catastrophes naturelles, il est parfois possible d’anticiper une urgence provoquée par les hommes. Caritas investit aussi tôt que possible dans la résolution des conflits et la consolidation de la paix. Les diocèses rapprochent les parties opposées et encouragent les communautés à prier pour la paix. Caritas finance des stations de radio et des groupes communautaires qui favorisent la consolidation de la paix et la transformation des conflits. Elle organise des formations pratiques pour persuader les anciens combattants de ne pas reprendre les armes.