Caritas et la tuberculose

Caritas et la tuberculose
Apprendre qu’on a la tuberculose, c’est bouleversant – même si un régime strict viendra à bout de toutes les souches sauf des plus résistantes. Mais quand la tuberculose touche quelqu’un dont le système immunitaire est déjà affaibli par le virus du VIH, les médecins se mettent à parler du « duo mortel ». En Afrique, au moins une personne atteinte à la fois du VIH et de la tuberculose meurt toutes les trois minutes. Les enfants atteints de la tuberculose et du VIH qui n’ont pas encore été diagnostiqués et soignés, survivent rarement après leur deuxième anniversaire.

Par l’intermédiaire de sa campagne HAART for Children campaign, Caritas insiste pour que les médicaments nécessaires pour soigner la tuberculose et le VIH soient adaptés aux enfants. Caritas veut également que les gouvernements et l’industrie pharmaceutique agissent en mettant au point des tests de dépistage pour les enfants des régions pauvres et rurales. Caritas presse également pour une aide plus efficace pour les adultes atteints de la tuberculose ou pour ceux qui sont atteints des deux maladies.

50%

Au Swaziland, la tuberculose provoque 50 %
de toutes les morts liées au SIDA.

79%

Au Swaziland, on estime que le taux d’infection double tuberculose/VIH est de 79 %.

Les membres Caritas agissent depuis longtemps sur le terrain pour faciliter une prévention plus efficace de la tuberculose et de meilleurs soins pour ceux qui en sont atteints. Depuis plus de dix ans, Caritas Luxembourg collabore avec les gouvernements de Moldavie et du Tadjikistan pour mettre en place le programme STOP TB. En République démocratique du Congo, environ 60 % de tous les traitements contre la tuberculose sont fournis par Caritas Congo et par d’autres structures de l’Église catholique. Caritas est l’une des rares organisations humanitaires à travailler en Corée du Nord, où elle donne un traitement contre la tuberculose à des dizaines de milliers d’enfants.

Les nouvelles de Caritas sur la tuberculose