Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Caritas et le VIH/SIDA

Caritas et le VIH/sida
Plus de 30 millions d’hommes, de femmes et d’enfants sont morts du VIH et du SIDA à ce jour – la plus grande part dans les parties les plus pauvres de notre monde. Depuis 1987, Caritas Internationalis joue un rôle de leader pour demander des soins justes et compatissants pour ceux vivant avec le virus, ou en étant atteint. Plus d’un quart de siècle plus tard, nous avons de bonnes nouvelles : les taux d’infection sont en baisse et jamais autant de malades ont eu accès aux médicaments.

Les organisations Caritas, ainsi que d’autres structures de l’Église catholique, œuvrent pour trouver les personnes atteintes du VIH et du SIDA où qu’elles soient. Certaines vivent dans des zones rurales isolées, hors de portée des organisations gouvernementales ou caritatives. Caritas offre des soins, des traitements, et un réconfort physique et spirituel. C’est une approche complète qui ne juge ni ne rejette les malades, et qui encourage les communautés à suivre la même approche.

Au niveau international, Caritas Internationalis entretient des liens étroits avec l’Organisation mondiale de la santé, l’ONUSIDA et le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme. Ensemble, ils militent pour l’accès aux soins médicaux, aux médicaments, et aux outils de diagnostic pour tous ceux qui en ont besoin. Tous les jours, Caritas défend la dignité et le caractère sacré de la vie humaine, en prêtant une attention toute particulière aux personnes atteintes du VIH et du SIDA qui sont peut-être aussi réfugiées, migrantes, ou qui ont échappé à la traite des êtres humains.

Dans ses campagnes de plaidoyer et son travail médical, Caritas encourage le renforcement des capacités et la solidarité en faveur des traitements, de la prévention, et des soins du VIH. Elle fait campagne au niveau mondial pour un diagnostic et un traitement précoces des femmes enceintes et des bébés atteints du VIH, dans le but d’éliminer de nouvelles infections et de garder les mères en vie et en bonne santé.

« L’amour, les soins, et les traitements que j’ai reçus m’ont donné l’envie de continuer à vivre. En fait, je suis en vie grâce aux travailleurs religieux qui m’ont permis de renaître. J’avais peur de la mort, mais maintenant, je n’ai plus peur. » (Homme atteint du VIH en Inde.)

Les nouvelles de Caritas sur le VIH/SIDA