Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Azerbaïdjan
Caritas Azerbaïdjan

Caritas Azerbaïdjan a apporté l’aide aux pauvres et aux marginalisés de 2003 à 2007. L’Église catholique a une histoire mouvementée en Azerbaïdjan : elle a été proscrite sous le régime communiste, mais a été refondée en 2000; en mars 2008, la première église catholique a été consacrée à Bakou, la capitale. La population catholique de l’Azerbaïdjan compte 450 personnes, dont 200 ressortissants étrangers, dans un pays à majorité musulman chiite, mais le nombre des catholiques augmente chaque année.

Bien que l’Azerbaïdjan soit théoriquement un pays riche en raison de ses réserves de pétrole, la plupart de la population vit dans la pauvreté absolue. Les soins de santé sont payants, les écoles mal organisées et les jeunes n’ont pas d’endroit pour les rencontres sociales ou le sport. La toxicomanie et la propagation du VIH et du sida constituent de graves problèmes : chaque année, dans la capitale, 100 personnes meurent pour des causes liées à ces fléaux. Il n’y a pas d’aide ou assistance sociale.
Les activités de Caritas Azerbaïdjan sont notamment:

  • Une soupe populaire qui fournit 50 repas par jour, y compris le dimanche, pour les enfants de la paroisse;
  • Collectes de fonds afin de soutenir des programmes d’adoption en Azerbaïdjan pour les orphelins et autres enfants défavorisés;
  • Centres de jeunesse après l’école pour offrir aux enfants un soutien scolaire, des cours d’anglais et des compétences afin d’accroître leurs possibilités d’emploi, par ex. informatique ou fabrication de tapis;
  • Refuges pour sans-abri avec 30 lits, gérés par les Sœurs de Mère Teresa de Calcutta; camps d’été en bord de mer pour 200 enfants.

Nouvelles de Caritas en Azerbaïdjan