Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Géorgie
Caritas Géorgie

Caritas Géorgie a été fondée en 1994 pour aider et offrir des soins aux nombreux Géorgiens qui ont rencontré des difficultés après la dissolution de l’Union soviétique et l’indépendance de la Géorgie en 1991. En tant qu’ONG, sa mission est d’encourager le développement humain et la justice sociale, de fournir une aide aux personnes vulnérables et défavorisées, et de garantir la dignité humaine et les droits fondamentaux de tous les enfants, de toutes les femmes, et de tous les hommes, pour qu’ils soient protégés et respectés. Dans son travail de proximité, elle s’occupe de 62 projets en Géorgie : des programmes sociaux et médicaux, des services de soins à domicile pour les personnes handicapées et alitées, la réinsertion dans la société des personnes isolées, une aide humanitaire, des programmes pour les jeunes qui donnent une éducation aux enfants défavorisés, un refuge pour les sans-abris, et des centres de réadaptation qui soignent et aident à prévenir les maladies.

Les projets d’aide humanitaire de Caritas Géorgie permettent de prendre des décisions indépendantes sur place pour s’assurer que l’aide vitale est rapide et efficace. L’aide donnée pendant et après une catastrophe, comme des inondations, des tremblements de terre, des glissements de terrain et des avalanches, diminue les souffrances, rétablit la dignité, et relance l’économie. En 2009, quand un tremblement de terre de magnitude 6,2 a secoué le nord de la Géorgie, endommageant et détruisant de nombreuses maisons, et laissant des centaines de personnes sans abri, Caritas Géorgie a mobilisé ses forces pour distribuer 200 tentes et 464 sacs de couchage aux familles.

En plus de son aide humanitaire, Caritas Géorgie a commencé à mettre en place des programmes de développement à long terme, comme la construction et la réhabilitation d’écoles maternelles, des centres de réinsertion qui donnent des repas et une éducation aux « enfants des rues » et à ceux qui ont dû quitter leur maison, et un projet de développement communautaire sur 7 ans, « la réhabilitation du système d’approvisionnement en eau », qui va permettre l’accès à l’eau potable et à un système d’irrigation à 8 000 familles qui manquent d’eau. Caritas Géorgie investit dans des projets générateurs de revenus, comme des boulangeries, des pizzerias et des garages automobiles pour créer des emplois et apporter un revenu stable pour financer son secteur humanitaire.

Les services sociaux de Caritas Géorgie sont plus importants que jamais car le nombre de personnes démunies en Géorgie ne cesse d’augmenter. Sa soupe populaire donne des repas chauds tous les jours à ceux qui sont le plus à risque : les personnes âgées seules, les enfants, et les sans-abris. Ses initiatives de soins de santé primaires aident à la réinsertion, donnent des conseils médicaux et des médicaments prescrits par des professionnels de la santé à plus de 1 200 personnes par an ; venant en aide aux personnes âgées, démunies, et souffrant du VIH/sida. En 1999, le pape Jean-Paul II a inauguré le « Cœur chaleureux », un refuge pour sans-abris construit par Caritas Géorgie qui donne à manger et dispense des soins aux sans-abris et aux plus démunis. 25-30 personnes y viennent par jour.

Le siège de Caritas Géorgie se trouve à Tbilisi. Elle emploie environ 145 personnes, et reçoit l’aide de 50 bénévoles.

En tant que membre de la confédération mondiale Caritas Internationalis, Caritas Géorgie reçoit une aide fondamentale du réseau mondial Caritas pour mener à bien ses programmes. Comme par exemple de Caritas Allemagne, CORDAID Pays-Bas, Caritas Italie, et Caritas Danemark.

Nouvelles de Caritas en Géorgie

  • Un an après le conflit en Géorgie

Un an après le conflit en Géorgie

  • 2 février 2010
Après la guerre, Caritas a commencé à distribuer une aide alimentaire et des kits d’hygiène, et à fournir un accès à des soins médicaux ainsi qu’à un suivi psychologique pour aider les populations à gérer le traumatisme occasionné. Ceci s’est prolongé pendant les mois d’hiver jusqu’en mai 2009.