Cette page est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Rapports Annuels de Caritas
Rapport Actuel : 2014

Veuillez vous rendre au bas de la page pour consulter les rapports annuels précédents.

Par Son Éminence le cardinal Óscar Andrés Rodríguez Maradiaga, SDB, Président et Michel Roy, Secrétaire Général

« Nous avons mis en route la culture du “déchet” […] Les exclus ne sont pas des “exploités”, mais des déchets, “des restes”… personne ne devrait être “privé” de l’amour de Dieu ni de nos soins. »

Dans sa première Exhortation apostolique, Evangelii Gaudium, le pape François se penchait sur les divisions de notre monde. Malheureusement, ces divisions n’ont cessé d’augmenter au cours de l’année 2014. Caritas veut relever le défi, et rester ferme dans son combat contre l’injustice sociale, grâce à son travail humanitaire et de développement humain intégral, et grâce à ses campagnes.

La culture du « déchet » dont a parlé le pape François est un problème aussi bien au niveau local que mondial. L’extrémisme qui se propage au Moyen-Orient est une crise locale pour ceux qui la vivent de l’intérieur. Mais c’est aussi une crise mondiale : nous avons été tous été profondément touchés dans nos propres pays et dans nos cœurs. De même, nous avons été touchés par la détresse des migrants dans le monde, par l’épidémie d’Ébola en Afrique de l’Ouest et par la faim qui frappe les familles aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres.

Ce sombre tableau pourrait nous décourager. Mais nous ne pouvons nous permettre ce luxe. Les organisations Caritas ont donc redoublé d’efforts au nom de l’Église.

Et dans ces ténèbres, nous avons perçu des lueurs d’espoir. Nous avons vu l’amour de Dieu pour toute l’humanité dans l’accueil qui a été fait aux millions de réfugiés syriens. Nous avons trouvé le courage dans les actions de ceux qui sont allés aider des communautés touchées par Ébola. Et nous avons trouvé la solidarité chez ceux qui ont soutenu Caritas aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres avec notre campagne « Une seule famille humaine, de la nourriture pour tous », qui vise à mettre un terme à la faim d’ici 2025.

Rapports annuels précédents