Avant le départ

Pour que la migration soit un choix éclairé, Caritas assure un service de conseil avant le départ. Des experts avisent sur les risques, sur ce qui peut arriver et sur les façons de rendre l'expérience moins périlleuse. Caritas Sri Lanka conduit des programmes de sensibilisation qui informent les candidates potentielles à lamigration des difficultés qu'elles pourraient rencontrer, par exemple, au Moyen- Orient. Quelquefois, les employeurs confisquent les passeports, piégeant lesmigrants vulnérables dans des situations de dépendance. Caritas donne des conseils de bon sens, par exemple, en recommandant auxmigrants de confier une photocopie de leur passeport à leur famille.
Caritas Sri Lanka

Pendant le voyage

Au cours de leur voyage vers d'autres pays, les migrants traversent parfois des déserts et des océans et connaissent la faim, la maladie et le désespoir. Caritas accueille les étrangers et leur offre le vivre et le couvert, quelle que soit leur situation juridique. Dans le désert du Mali, la Maison du migrant de Gao offre un lieu de repos à ceux qui partent ou qui reviennent. On y trouve de quoi manger et un soutien médical et psychologique.
Caritas Morocco, Caritas Mali

À l'arrivée

Sans famille, sans réseau et ignorants les réalités locales, les migrants ont souvent besoin d'une aide considérable dans le pays hôte. Caritas propose des cours de langue et des formations professionnelles pour aider les migrants à s'intégrer. Caritas offre un appui social et juridique à ceux qui demandent l'asile.
SECADEV (Caritas Chad), Caritas Jordan, Caritas Zambia, Caritas Roma (Italy)

Guérison des traumatismes

Un grand nombre de femmes ont subi des violences et des tortures avant ou pendant le voyage. Des services spécialisés sont proposés par certains membres de Caritas pour aider les migrantes à guérir des traumatismes dont elles ont pu être victimes dans le pays hôte ou à surmonter les difficultés liées au rapatriement.
Caritas Libya, Caritas Iraq, Caritas Turkey

Recherche d'emploi

Caritas aide les migrants à trouver du travail et des formations dans leur nouveau pays et dans leur pays d'origine s’ils y retournent. Au Sénégal, Caritas épaule la création des petites entreprises qui assurent un revenu et donnent une raison de ne pas migrer.
Caritas Dakar (Senegal), Caritas Venezuela, Caritas Colombia

Enfants

Les enfants qui migrent seuls sont particulièrement vulnérables. Caritas signale les mauvais traitements et veille à ce que les intérêts des enfants soient pris en compte. Caritas Suisse mène une campagne active contre la mutilation génitale des femmes et des fillettes.
Caritas Switzerland, CRS (Caritas USA)

Traite des êtres humains

Caritas soutient COATNET (un réseau d'organisations chrétiennes contre la traite des personnes). Celui-ci mène des actions de plaidoyer et est un réseau de prestataires de services qui prennent des mesures préventives et proposent une assistance et une aide au retour.
COATNET, Caritas Prague (Czech Republic), Caritas Albania, Caritas Nepal, Caritas India

Rapatriement

Le réseau d'organisations européennes d'appui à la réintégration (ERSO) offre aux rapatriés volontaires des conseils avant le départ, des informations sur la réinsertion s’ils décident de rentrer et une assistance dans le pays d'origine. Six organisations du réseau sont des membres de Caritas.
ERSO

Plaidoyer et renforcement des capacités

Caritas plaide en faveur de changements pour les migrants aux échelons local, national et international. En 2010, Caritas a lancé la campagne « Sous un même toit, sous une même loi » afin de mettre en lumière la nécessité de mieux protéger les employés domestiques migrants. Caritas Liban, pour sa part, a aidé une employée domestique à remporter une victoire juridique sans précédent, en obtenant une compensation pour les mauvais traitements subis.
Caritas Internationalis, Caritas Lebanon