Quand et où aura lieu la conférence “La face féminine de la migration”?

La conférence aura lieu à Saly, au Sénégal, du 30 novembre au 2 décembre.

Pourquoi Caritas a-t-elle organisé une conférence sur les femmes et la migration?

Caritas veut souligner que la migration n’est pas une question uniquement masculine, elle concerne aussi les femmes. Caritas pense que la migration, en particulier le phénomène nouveau des femmes qui émigrent de manière indépendante, est un aspect important du développement qui touche la vie de millions de personnes – les femmes elles-mêmes, leurs familles et les communautés. Les femmes migrantes se retrouvent souvent dans des situations de vulnérabilité et sont confrontées à des difficultés, notamment à l’exclusion sociale et à la violation de leurs droits.

Quels sont les objectifs de la conférence?

La conférence vise à faire mieux comprendre la “féminisation de la migration” : les avantages et les défis de la migration seront analysés et les membres et les experts Caritas auront l’occasion de partager leurs expériences. Ce savoir combiné à l’expérience servira ensuite comme base pour une série de recommandations à présenter aux gouvernements et aux organisations membres de Caritas. L’objectif est de changer les politiques migratoires de manière à assurer une aide et une protection aux femmes migrantes et à s’attaquer aux causes profondes de ce phénomène.

Que veut dire “féminisation de la migration”?

L’expression indique le nombre croissant de femmes qui émigrent sans leur famille, sans mari ni enfants. Elles sont confrontées à des risques et à des défis différents par rapport aux hommes, mais dans certains cas, elles ont aussi plus de possibilités.

Qui participera à la conférence?

Les discours liminaires seront présentés par le prof. Catherine de Wenden du Centre d’études et de recherches internationales à Paris et par Dr. Merlie Mendoza de Caritas Manille. La conférence sera en outre enrichie par une réflexion théologique de l’archevêque Antonio Maria Vegliò, Président du Conseil pontifical des migrants et des personnes itinérantes. Les experts d’organismes tels que l’Organisation internationale du travail (OIT), l’Organisation internationale pour les migrations, le Bureau international catholique de l’Enfance (BICE), ainsi que les intellectuels et les représentants d’un certain nombre d’organisations Caritas participeront aux débats. Ils ont également contribué à la documentation de la conférence.

Quelles seront les questions examinées par la conférence?

Les thèmes des tables rondes seront notamment:

    • La migration féminine, un défi pour les femmes, leurs familles et les communautés.
    • L’apport des femmes migrantes aux communautés et à la société.
    • Les femmes migrantes comme main-d’œuvre.
    • La mobilité féminine: implications légales, sociales et sanitaires.

Les résultats de ces débats seront introduits dans un document directif, dont la première ébauche sera élaborée lors de la conférence.

Pourquoi cette conférence a-t-elle lieu au Sénégal?

Le continent africain connaît la migration intra-régionale et intercontinentale et la plupart des courants migratoires, y compris ceux des réfugiés, ont lieu en Afrique. On compte seulement 1 million de migrants venant d’Afrique occidentale et allant vers l’Europe ou les Etats-Unis, alors qu’on compte 7,5 millions de personnes se déplaçant au sein de la région.

Le Sénégal est une plaque tournante pour les migrants, et les diverses phases du voyage migratoire y ont lieu: départ, retour, transit, migration du milieu rural vers le milieu urbain. Enfin, Caritas Internationalis organise une conférence dans un pays africain pour tirer parti de la sensibilisation accrue en matière de migration parmi les membres Caritas d’Afrique.