Faciliter la réinsertion d’anciens militaires dans la société congolaise

No guns sign on the entrance of Mugunga refugee camp in Congo. Credits: Peter Kristvik Risholm/Caritas Norway

No guns sign on the entrance of Mugunga refugee camp in Congo. Credits: Peter Kristvik Risholm/Caritas Norway

« Il faudra encore beaucoup de temps et bien des efforts pour établir une paix stable au Congo », affirme Guezing Kizinga, responsable du désarmement, de la démobilisation et des programmes socio-économiques de Caritas Congo qui s’adressent aux anciens combattants.

« Mais graduellement, les notions et les concepts de résolution paisible des conflits véhiculés dans nos ateliers de rétablissement de la paix feront leur chemin et se refléteront dans la façon de penser et le comportement quotidien des gens. »

Au Congo, Caritas collabore avec d’anciens combattants, en particulier des enfants-soldats, dans le cadre du Programme national de désarmement et de démobilisation. Quelque 24 000 ex-militaires, et les collectivités où ils vivent, reçoivent l’appui de ce programme.

Les anciens combattants, en particulier les enfants-soldats, ont besoin d’aide non seulement au chapitre de leur cheminement scolaire ou professionnel, mais aussi pour leur réinsertion sociale dans un contexte de paix.

« Nous travaillons surtout auprès des militaires eux-mêmes par le biais de discussions, de jeux de rôle ou d’autres activités, mais nous favorisons également la sensibilisation et la tolérance au sein des collectivités où ils vivent. Les ex-militaires sont souvent stigmatisés; les gens ne veulent pas les voir dans leur village. Il est donc important de susciter la participation des collectivités dans la démarche de réinsertion », précise M. Kizinga.

La crise humanitaire en République démocratique du Congo a causé d’immenses souffrances. En 10 ans, la guerre et les soulèvements ont fait plus de 6 millions de morts et ont déraciné des millions de personnes. Pour un grand nombre de Congolais, la peur et le danger font partie de la vie quotidienne. La promotion d’une culture de coexistence pacifique entre les communautés et de la résolution des conflits par le dialogue forme un élément essentiel du travail de Caritas.

« Selon nous, les médias représentent un autre aspect important de la prévention des conflits. Souvent, les conflits entre les communautés reposent sur des rumeurs qui peuvent être créées de toutes pièces ou à tout le moins véhiculées par les médias locaux. Une fois qu’une communauté ou ses membres deviennent la cible de violence, les victimes crient vengeance et alors la situation dégénère », poursuit M. Kizinga.

Dans l’est du pays, la lutte pour la mainmise sur les minéraux et les richesses naturelles entraîne le déracinement des familles, crée des enfants-soldats et mène au recours au viol comme arme de guerre. C’est en partie pour faire échec à de tels conflits que Caritas lance maintenant la version en français et en espagnol de son site Internet Édification de la paix : kit d’outils pour formateurs sur le web.

« La version papier du Manuel de consolidation de la paix de Caritas est déjà très utilisée au sein de nos programmes. Nous avons adapté certaines des activités et des études de cas à nos contextes locaux afin d’améliorer leur efficacité, mais ce manuel offre une bonne base de travail. Le lancement de la version française du kit d’outils d’édification de la paix sur le web de Caritas est pour nous une excellente nouvelle. L’accès à ce matériel en ligne et la possibilité d’échanges qu’il nous ouvre nous sera d’une grande utilité », conclut M. Kizinga.

 

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.