Hamis: un talent de leader au camp de réfugiés maliens

Hamis, réfugié Malien. Photo/OCADES-Caritas Burkina

Hamis, réfugié Malien. Photo/OCADES-Caritas Burkina

Par Koyir Désiré SOME, Chargé des Urgences, OCADES Caritas Burkina

« Nous sommes toujours des Maliens et nous allons mourir maliens. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons fuis parce que nous n’avons pas la force de combattre pour notre chère patrie le Mali ».

Il s’appelle El Hamis Hakbidadjahi, ce réfugié malien âgé de 28 ans exprime son amour et sa nostalgie pour sa patrie. Il vit sur le nouveau site de Goudebou au Nord du Burkina Faso et fait partie des 60% de jeunes qui constituent les 8’222 personnes réfugiés dans ce camp.

Son avenir, comme celui de tant d’autres semble avoir été compromis par la guerre au Nord Mali.

Après une formation de secrétaire diplômé, et à la recherche d’un emploi, Hamis se retrouve gestionnaire de pharmacie par la force des choses. Grace à son  dynamisme et sa soif d’aller de l’avant, il apprend vite à s’adapter aux défis de la vie active et apprend à saisir ses chances à toutes occasions.

De gérant de pharmacie, il devient animateur en nutrition pour le compte d’une organisation locale. Puis en janvier 2012 suite à l’intensification du conflit au Nord Mali, il se trouve contraint de quitter son pays, son travail, afin de sauver sa vie et de rejoindre sa famille qui l’avait déjà précédé au Burkina pour les mêmes raisons.

Hamis se sent en sécurité au Burkina, mais après la disparition de son père, suite à une grave maladie, il s’est retrouvé chef de toute sa famille ainsi que père d’une petite fille de six mois.

Jeune chef de famille, il est préoccupé par l’avenir des jeunes de sa génération et par ses nouvelles. Mais il se sent privilégié car il est actuellement employé sur le site comme Team leader pour l’Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité (OCADES Caritas Burkina). Cette structure qui travaille en partenariat avec le HCR, fournit l’énergie domestique aux réfugiés dans les camps.

Hamis, est un leader naturel, bien connu de la communauté. Il connaît les coins et les recoins du vaste site de Goudebou qui s’étend sur plus de 15 mille hectares. Il est difficile de faire un tour avec lui dans le camp sans qu’il ne soit hélé et salué de part et d’autre par des enfants, des jeunes et des adultes. Et quand on lui demande la raison de sa popularité, il vous répond avec un sourire ironique : « c’est parce que je suis un des leurs et qu’ils me connaissent! ».

Pour lui, les jeunes sont conscients de leur importance au sein du camp. C’est d’ailleurs pourquoi ils se sont organisés en clubs et mènent des activités de sensibilisation sur diverses thématiques. Son souhait est de voir les jeunes gens du camp compétents, diplômés et formés s’occuper utilement et servir les organisations qui travaillent sur les sites de réfugiés.

Donar


Por favor, haga una generosa donación a Caritas. Su ayuda hace posible nuestro

Oración


Caritas ha recopilado un conjunto de oraciones para su uso.

Ser Voluntario

La contribución de los voluntarios es fundamental. Descubra cómo puede ser uno de ellos.