Le changement climatique frappe les plus pauvres

climate change

Photo par Isabel Corthier/Caritas Belgium

C’est un fait : le changement climatique frappe de façon disproportionnée les pauvres et les dirigeants mondiaux doivent s’occuper de cette question, dit le Cardinal Oscar Andrés Rodríguez Maradiaga, qui rejoindra la semaine prochaine à New York les dirigeants de beaucoup de religions pour parler des conséquences du changement climatique.

Le Sommet interreligieux sur le Changement climatique se déroulera du 21 au 22 septembre 2014. Cette réunion interconfessionnelle précède de peu un sommet de l’ONU pour les chefs de gouvernements sur le changement climatique.

« Le changement climatique frappe les plus pauvres », dit le Cardinal Rodriguez, Président de Caritas Internationalis. « Ce sont eux qui contribuent le moins au changement climatique et sont le moins bien équipés pour y répondre. Ce sont des personnes affamées dont le pain quotidien est menacé quand la météo se retourne contre elles. »

Le Cardinal Rodriguez et trente autres dirigeants religieux feront parvenir les préoccupations et les propositions des communautés confessionnelles au Sommet sur le climat de l’ONU 2014.

« Dans le monde entier, les agences Caritas soutiennent les communautés affectées par des événements météorologiques changeants et hostiles comme les typhons, les sècheresses et les inondations. Quand chaque journée se transforme en une bataille pour la survie, le changement climatique multiplie les inégalités déjà existantes et fait qu’il est encore plus dur pour les familles pauvres de sortir de la pauvreté », dit le Cardinal Rodriguez.

[Tweet « Nous devons mettre les pauvres au cœur d’une nouvelle approche de la création »]

« La création est un don de Dieu, mais notre utilisation de la création – en particulier notre utilisation des carburants fossiles – a eu un impact significatif sur le monde naturel », a dit Joseph Cornelius Donnelly, le délégué de Caritas Internationalis auprès des Nations Unies à New York. « Les campagnes, les forêts, les déserts et les mers sont en train de changer. Que ce soit à travers les mauvaises récoltes, l’aridité du sol, l’acidité des océans ou le temps toujours plus extrême et imprévisible, le changement climatique frappe les pauvres. »

Caritas dit que les pratiques agricoles à l’échelle industrielle ont transformé les paysages, déréglé des écosystèmes, et menacé des espèces. « Le développement qui affecte de manière négative l’environnement exclut et détruit », dit Donnelly. « Nous recherchons un développement qui soit inclusif et en harmonie avec la nature. »

Sponsorisé par le Conseil œcuménique des Églises, Religions pour la paix, et le CIDSE, le Sommet interreligieux va mettre en avant la voix des pauvres et les recommandations des travailleurs de l’humanitaire.

« De ce monde abondant et fertile qui nous a été donné pour le protéger et en jouir, trop de choses ont été corrompues », dit le Cardinal Rodriguez. « Nous sommes devenus indifférents aux dommages que nous faisons, à la fois dans le monde naturel et à nos frères et sœurs plus pauvres. Nous devons mettre les pauvres au cœur d’une nouvelle approche de la création. »

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Pray

Caritas brought together a collection of prayers and reflections for you to use.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.