Dix ans du tsunami : avant et après à Aceh

Le 26 décembre 2004, un séisme dans l’Océan indien déclenchait un tsunami qui allait dévaster l’Inde, l’Indonésie, le Sri Lanka et Aceh. Plus d’un quart de million de personnes y sont mortes et 1,5 million ont perdu leur domicile.

Caritas a lancé un programme d’un demi-milliard de dollars, fournissant une aide d’urgence à plus d’un million de personnes, a construit des maisons permanentes pour 33 000 familles et a contribué à la fourniture de moyens de subsistance à plus de 85 000 personnes.

La zone la plus touchée a été la province d’Aceh. Une décennie plus tard, Caritas a rencontré à nouveau certaines des personnes soutenues et constaté l’effet sur la distance de ses programmes.

Un bateau sur un toit

Rien qu’à Aceh, plus de 160 000 personnes sont mortes. Caritas y a fourni une aide d’urgence à 250 000 personnes. L’ensemble des efforts humanitaires internationaux a compris la construction de 140 000 maisons, de 1759 écoles et de 363 ponts. La Banque mondiale a décrit cela comme l’ « effort de reconstruction le plus fructueux ».

[twentytwenty]BoatBefore
BoatAfter[/twentytwenty]

 

Le monument

Le tsunami a été le déclencheur de négociations de paix qui ont porté à un accord en 2005 entre les rebelles séparatistes et Jakarta, mettant ainsi fin à une guerre vieille de trente ans qui a fait plus de 15 000 victimes. « Les efforts de secours internationaux nous ont aidé à accélérer la conclusion du conflit. Ca nous a insufflé l’espoir », dit un ex rebelle, Buyung Arta.

[twentytwenty]MosqueBefore
MosqueAfter[/twentytwenty]

 

Rena

« Nous avons couru vers un terrain plus élevé. Juste derrière nous, il y avait deux personnes qui couraient, mais elles ont été prises dans la vague. On ne les a plus jamais revues », dit Rena, qui avait alors 14 ans. Rena a continué sa formation et aide à présent sa famille dans leur entreprise de pêche. « Prends la vie telle qu’elle est et fait avec », voilà son conseil.

[twentytwenty]RinaBefore
RinaAfter[/twentytwenty]

 

Abas

Caritas a soutenu le village de pêcheurs de Kreung Raya avec de nouveaux équipements, ce qui comprenait des moteurs pour leurs bateaux, et des stands pour faire sécher leurs prises. « On a de nouvelles routes qui nous permettent maintenant d’aller au marché et de vendre le poisson à meilleur prix. Notre maison est bien mieux », dit Abas, un des pêcheurs.

[twentytwenty]AbasBeforeAbasAfter[/twentytwenty]

 

L’hôpital

Les membres de Caritas ont fourni des soins de santé et des soins psychologiques à 700 000 personnes. Catholic Relief Service a aidé à reconstruire et élargir l’hôpital Rsia-Aceh pour la mère et l’enfant à Banda Aceh. De 30 lits, on est passés à 110 maintenant. Alors qu’en 2004, il n’y avait pas de centre médical dédié à la mère et à l’enfant, à présent le taux de mortalité infantile est en ligne avec les Objectifs du millénaire pour le développement.

[twentytwenty]HospitalBeforeHospitalAfter[/twentytwenty]

 

L’école

Caritas a soutenu 350 projets d’infrastructures telles que des écoles, des cliniques, des routes et des marchés. Un de ces projets a été le jardin d’enfants YKA à Banda Aceh. Seuls 30 enfants sur 600 y sont retournés après le tsunami, et 17 des 60 enseignants sont morts dans la tragédie. Le jardin a rouvert en 2008 et est maintenant considéré comme l’une des meilleures écoles de la ville, connue pour son enseignement de la diversité et pour son accueil des familles à la fois riches et pauvres.

[twentytwenty]SchoolBefore
SchoolAfter[/twentytwenty]

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.