Les réfugiés en proie au froid au Moyen-Orient

Bouchra et son fils d’un an Bayan sont Syriens et vivent dans la Vallée de la Bekaa. Cette mère raconte que leur refuge n’est pas suffisamment bon pour les isoler du froid.

Bouchra et son fils d’un an Bayan sont Syriens et vivent dans la Vallée de la Bekaa. Cette mère raconte que leur refuge n’est pas suffisamment bon pour les isoler du froid. Photo de Jean Khoury pour Caritas / CLMC

Les Syriens et les Irakiens qui luttaient déjà pour s’en sortir face à la guerre dans leurs propres pays ou en tant que réfugiés se retrouvent à présent confrontés à des conditions météo glaciales.

« Ça fait quatre ans que nous vivons dans le froid à cause de cette guerre sanglante, mais ces jours-ci le froid nous touche encore plus durement, après cette tempête de neige qui a frappé le Moyen-Orient », rapporte un membre du personnel de Caritas Syrie à Damas.

« La guerre nous a dépourvu de tout moyen de nous défendre contre le froid. Nous n’avons pas d’électricité la plupart du temps, pas de fioul et pas de gaz. »

« Nous n’avons pas de moyen de nous tenir au chaud, à part en nous mettant beaucoup de couches d’habits, mais ce n’est pas d’un grand secours à -8 degrés », dit-elle.

Diverses personnes sont mortes du froid aussi bien en Syrie et qu’ ailleurs dans les pays voisins, en tant que réfugiés. Beaucoup des victimes sont des enfants.

Les montagnes couvertes de neige vues d’un camp de réfugiés syriens au Liban, dans la Vallée de la Bekaa.

Les montagnes couvertes de neige vues d’un camp de réfugiés syriens au Liban, dans la Vallée de la Bekaa. Photo de Jean Khoury pour Caritas / CLMC

« Nous devons mettre un terme à cette guerre, arrêter les sanctions économiques qui nous ont rendu pauvres et dire au monde que nous sommes des êtres humains qui avons besoin d’aide », dit-elle.

Ça a été la plus grande tempête de neige au Liban depuis 1992. Malgré l’état périlleux des routes suite au gel, une équipe du Centre pour migrants de Caritas Liban a rendu visite aux réfugiés syriens vivant dans les camps de fortune dans la Vallée de la Bekaa.

Ils ont découvert que l’épaisse couche de neige lourde a endommagé de nombreux abris où vivent les réfugiés et que les gens luttent pour s’en sortir face à ces températures constamment négatives.

Les organisations Caritas de Syrie, du Liban, de Turquie, de Jordanie et d’Irak ont aidé les réfugiés et d’autres personnes vulnérables à se préparer pour l’hiver. Caritas a fourni du fioul, des chauffages, des couvertures et de la literie, des habits chauds et a aussi rendu les abris plus résistants au mauvais temps.

Ce nouveau reportage, grâce à Jean Khoury, du Centre pour migrants de Caritas Liban.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.