Plus de financement international pour les refugies de la Republique Centrafricaine

Caritas appelle l’attention sur les difficultés que risquent de rencontrer les réfugiés de la République Centrafricaine à défaut d’une augmentation des fonds d’aide alloués par la communauté internationale.

Mgr. Robert J. Vitillo, chef de la délégation de Caritas Internationalis près les Nations Unies, a présenté la semaine dernière, à Genève, le point de vue des organisations non-gouvernementales lors du lancement du Plan interinstitutionnel régional d’intervention pour les réfugiés de la République Centrafricaine (RCA) , sous le patronage du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés.

Musulmans fuyant le conflit en République Centrafricaine.

Musulmans fuyant le conflit en République Centrafricaine. Photo par P.Aurelio/Caritas

Selon Mgr. Vitillo, « à défaut d’une augmentation des fonds rendus disponibles pour l’année en cours, il est fort probable que les ONG à l’œuvre sur le terrain dans les pays d’accueil ne seront pas en mesure d’assurer les besoins de base des réfugiés, et encore moins de faciliter le développement humain intégral de ces populations. »

Mgr. Vitillo a souligné que, alors que la totalité du budget prévu pour le plan s’élève à US$331 millions, il a été proposé aux ONG de recevoir US14 millions à titre de contribution pour leurs programmes respectifs d’aide aux réfugiés qui ont fui les conflits sévissant en RCA. Il a proposé que la planification future tienne compte du poids de l’aide fournie par les ONG et a demandé que ces organisations reçoivent une part équitable du financement alloué par les bailleurs de fonds internationaux.

Environ 190.000 personnes ont fui la République Centrafricaine depuis la prise de Bangui, la capitale, par la milice anti-balaka en décembre 2013. Avant cela, plus de 230.000 personnes avaient fui devant le déferlement de violence et d’anarchie, portant à 425.000 personnes environ le nombre total de réfugiés en provenance de la République centrafricaine. Beaucoup d’entre eux de trouvent au Cameroun, au Tchad et en République Démocratique du Congo.

Dans ces pays, Caritas a fourni aux réfugiés des programmes de formation, ainsi que des services éducatifs, des intrants et des équipements agricoles, de l’eau potable, des installations d’assainissement et une assistance alimentaire.

Mgr. Vitillo a également exhorté la communauté internationale à apporter aide et protection à ceux qui ont abandonné leurs foyers mais sont restés en RCA. L’Eglise catholique et Caritas ont dispensé de l’aide humanitaire aux personnes déplacées dans le besoin, mais la complexité du contexte rend très difficile le travail d’urgence de Caritas et d’autres ONG.

« Il est crucial d’assurer une attention appropriée aux personnes déplacées à l’intérieur du pays en RCA, en vue également de les accompagner dans leur combat pour retrouver la dignité humaine d’enfants de Dieu et qu’ils puissent demeurer dans leur patrie », dit Mgr. Vitillo.

Le Vatican a annoncé que le Pape François se rendra en République Centrafricaine à la fin de 2015.

Pour tout renseignement, merci de contacter Michelle Hough à hough@caritas.va or call +39 06 6987 9752 or +39 334 2344 136.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Pray

Caritas brought together a collection of prayers and reflections for you to use.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.