Besoin crucial d’abris apres le cyclone au Vanuatu

16862443775_579d04ff62_z

Elisan recharge son téléphone et ses lampes et s’apprête à passer une nouvelle nuit au Centre d’évacuation du Lagon n° 2 près de Port-Vila, au Vanuatu, après le passage du cyclone Pam. Photo par Mark Mitchell/Caritas Aotearoa Nouvelle-Zélande.

Plus de la moitié de la population du Vanuatu est restée sans logis après le passage du cyclone Pam. Caritas fournira des abris temporaires grâce à l’arrivée à Port-Vila de 2000 bâches dans les prochains jours.

«Les abris sont le besoin majeur, en conséquence l’arrivée de cet équipement d’urgence est crucial pour pouvoir venir en aide aux plus vulnérables », affirme  Mark Mitchell, Coordonnateur des programmes humanitaires de Caritas Aotearoa New Zealand.

Depuis Port-Vila, où se trouvent les agences Caritas d’Océanie, y compris  Caritas Aotearoa Nouvelle-Zélande et Caritas Australia qui mènent une réponse conjointe face au désastre, M. Mitchell dit que la coordination de la réponse avance bien et que les communications sont en en train de reprendre lentement.

« Chaque jour nous parviennent plus de nouvelles en provenance d’autres îles plus éloignées. Nous apprenons qu’outre le besoin d’abris, la nourriture est également une préoccupation majeure  car dans de nombreux endroits toutes les cultures ont été détruites. Les gens ont encore accès à des racines alimentaires, mais pour beaucoup de communautés cela risque de ne durer qu’environ une semaine».

Malgré la dévastation et la gravité de la situation, un lueur d’espoir est apportée par le nombre relativement réduit de victimes, résultat du travail de préparation en prévision des catastrophes mené en amont par des organisations d’aide telles que Caritas, en liaison avec le gouvernement et les communautés.

« En 2013 et 2014 nous avons travaillé avec un groupe d’ONG de Nouvelle-Zélande sur des simulations de réponses d’urgence au Vanuatu et dans d’autres nations du Pacifique, afin de renforcer la préparation de la population. Des programmes de ce type ont réellement aidé les habitants du Vanuatu à être prêts pour pouvoir affronter une urgence telle que celle-ci, et ont contribué à sauver des vies », dit Mark Mitchell.

Pour en savoir plus ou interviewer Mark Mitchell à Port-Vila, veuillez contacter Crispin Anderlini, Conseiller pour les communications, le marketing et la collecte de fonds au 021 190 9908, ou par email à l’adresse crispin@caritas.org.nz.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.