Déblayer le Vanuatu après la tempête

Port Vila, Vanuatu residents working to clean up debris from neighbourhoods affected by Cyclone Pam as part of the joint Caritas-Oxfam 'Cash for Work' livelihoods programme. Photo: Crispin Anderlini/Caritas

Les habitants de Port-Vila, au Vanuatu, déblaient les débris des quartiers touchés par le cyclone Pam dans le cadre du programme ‘rémunération en échange de travail’ de Caritas-Oxfam. Photo: Crispin Anderlini / Caritas

Des groupes d’hommes et de femmes du lieu sont descendus dans les rues de Port-Vila, au Vanuatu, pour aider à déblayer les quartiers les plus durement touchés par le cyclone Pam, dans le cadre d’un programme de rémunération en échange de travail, mis en place conjointement par Caritas/DDC (Comité diocésain des crises au Vanuatu) et Oxfam.

Visant à relancer l’économie locale en fournissant du travail rémunéré aux habitants de la capitale, ce programme de 10 jours sert également à déblayer les zones endommagées et à faire avancer l’intervention d’urgence, passant des secours d’urgence à la phase de redressement et de reconstruction.

«Le déblayage des rues est important pour la reprise, car il aide à remettre en place les infrastructures afin de mieux se préparer aux situations d’urgence futures», déclare Mark Mitchell, coordonnateur des programmes humanitaires pour Caritas Aotearoa Nouvelle-Zélande.

«Nous mettons à profit les forces des deux organisations. Oxfam dispose des systèmes, des équipements et des compétences nécessaires pour ce type de programme de secours, tandis que Caritas et le DDC du Vanuatu disposent d’un réseau de personnes locales disponibles à faire du bénévolat».

Se basant sur le réseau ecclésial existant, Caritas a recruté 54 personnes – beaucoup d’entre elles venant des quartiers de Port-Vila où elles travaillent pour déblayer les débris – et a fourni les contrats pour les personnes employées. Oxfam paye les salaires et fournit les outils et l’équipement de protection pour le travail à accomplir dans trois quartiers de la ville.

«Ce programme est très important parce qu’il donne du travail à nos jeunes et aide nos communautés», affirme Cherol Alatoa, un bénévole d’Oxfam qui coordonne l’une des équipes de travail.

Caritas prévoit un programme similaire pour l’île de Tanna, située dans une région durement touchée par les cyclones de catégorie 5 qui ont frappé le Pacifique Sud le 13 mars 2015.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.