La charite et la dignite grace a un porte-monnaie electronique

La pauvreté et l’inégalité qui touchent le Mexique n’épargnent pas la station touristique de Los Cabos, en Basse-Californie du Sud. Cachées derrière la splendeur de ses magnifiques paysages et de ses hôtels de luxe, ces deux maladies sociales passent inaperçues des visiteurs et même de nombreux résidents.

L’ouragan Odile, qui a frappé la région en septembre 2014, a révélé que ce paradis pour touristes vit également de l’exploitation des hommes. La pauvreté était là, mais au milieu de tant de beauté naturelle, de luxe et d’objets de toute sorte, nous ne pouvions pas la voir.

Famille bénéficiaire d’un porte-monnaie électronique de 600 pesos par mois. Photo Caritas Mexico

Famille bénéficiaire d’un porte-monnaie électronique de 600 pesos par mois. Photo Caritas Mexico

L’ouragan a laissé des milliers de familles sans abri. Elles ont perdu leurs toits et leurs murs faits de bois et de carton et sont allées chercher de l’aide. C’est là que nous avons découvert la face cachée de Los Cabos, la face de l’extrême pauvreté, et que Caritas est entrée en action pour leur venir en aide.

«Odile a ramené  à nouveau l’attention ici », dit le Père Fernando Espinosa, prêtre de la paroisse de la Divine Providence, du doyenné de San José, l’un des premiers à avoir fourni et encouragé  l’aide en faveur des nombreuses personnes frappées par le double impact de la pauvreté et d’une catastrophe naturelle.

Lorsque survient une urgence de ce type, l’assistance est massive durant les premiers jours en raison de la sympathie suscitée par la détresse de victimes, mais à mesure que le temps passe le générosité tend à s’estomper. Ce fut pareil à Los Cabos.  L’aide a afflué au début de l’urgence, malgré d’énormes difficultés géographiques. En même temps ont commencé des travaux de reconstruction, ce qui a assuré un emploi temporaire aux chefs des familles particulièrement touchées. Mais ces activités sont sur le point de se terminer, et l’emploi désormais devient rare.

Afin d’anticiper ce type de problème et dans une tentative d’obtenir un peu d’aide supplémentaire, en novembre dernier Catholic Relief Services (CRS – Caritas Etats-Unis), Caritas Basse Californie du Sud et la Commission du ministère social des évêques(CEPS) ont signé, à travers Caritas Mexique, un accord de collaboration en vue de répondre à certains besoins majeurs des diverses communautés des doyennés de San José et de San Lucas, à Los Cabos, et de réhabiliter quelques  habitations gravement endommagées.

En vertu de cet accord, CRS est responsable d’administrer des fonds d’un montant de plus de 2,2 millions de pesos provenant d’un don de la Fondation Conrad N. Hilton, tandis que la Caritas nationale et les Caritas locales ont la responsabilité de mener à bien le travail.

Toutefois, il y a un élément nouveau dans cette aide. Des porte-monnaie électroniques contenant 600 pesos mensuels ont été distribués à chacune des 725 familles affectées, afin qu’elles puissent décider quels sont leurs besoins les plus urgents et faire leurs courses au supermarché, la seule condition étant que le porte-monnaie ne soit pas utilisé pour acheter du tabac ou des boissons

alcoolisées. Cette assistance durera trois mois. Elle comprend également la construction de 18 modules d’habitation, afin que 18  familles ne soient plus contraintes de dormir à ciel ouvert.

« Les Caritas diocésaines et Caritas Mexico nous ont parlé de l’intérêt de CRS de  venir en aide, et ont expliqué la manière d’assurer la synergie et la  coordination pour que cette aide soit mise en oeuvre », dit le Père David Ojeda Gutiérrez, représentant de Caritas Basse-Californie du Sud.

Bien que le soutien apporté par cette initiative soit limité, compte tenu de l’ampleur du problème, il a permis de soulager les besoins les plus urgents de la population, et le porte-monnaie électronique leur a donné la possibilité de faire face à leurs véritables besoins d’urgence, en fonction de leurs propres circonstances réelles.

Le Père Espinosa nous dit qu’à présent, alors que le travail a diminué, ces familles ont besoin d’assistance.

Les porte-monnaie électroniques ont été d’un grand secours, en donnant aux familles 600 pesos qu’elles pouvaient dépenser à leur guise.

«Cela a permis la reconnaissance de l’individualité des personnes. Il s’agit tout simplement de leur permettre de gérer et de décider par eux-mêmes. Ce qui est encourageant dans cette initiative, c’est que les bénéficiaires peuvent décider ce qu’ils veulent acheter, ce qui leur permet de se voir reconnus en tant qu’individus.

« Mais cela leur permet également de répondre à des besoins qui auraient  pu nous échapper. Il se peut que dans l’ouragan ils aient perdu une pièce d’un appareil électrique, un fer à repasser, un mixeur, des vêtements ou des médicaments. Ou qu’il s’agisse d’un besoin particulier, tel que des couches pour bébés ou adultes.

Une famille utilise les 600 pesos du porte-monnaie électronique pour acheter des aliments . Photo Caritas Mexico

Une famille utilise les 600 pesos du porte-monnaie électronique pour acheter des aliments . Photo Caritas Mexico

«Par exemple, une famille  peut vouloir arriver au montant nécessaire pour acheter un matelas. Il s’agit donc de besoins très spécifiques que n’avions pu identifier, mais qu’ils peuvent satisfaire grâce au porte-monnaie électronique », explique le Père Espinosa.

María Norma Ramos Escalante, venue de Mochis, au Sinaloa, jusqu’à Los Cabos à la recherche de nouvelles opportunités, a perdu le toit de sa petite maison, des tables, des chaises, des ustensiles de cuisine et même quelques murs.

« J’étais très triste et j’ai même commencé à pleurer. Mais tant que nous resterons ensemble et bougerons ensemble, nous pourrons reprendre pied »,dit-elle.

Elle perçoit les 600 pesos du porte-monnaie électronique, qu’elle utilise pour stocker de la nourriture pour sa famille, et elle est également une des 18 bénéficiaires d’un module d’habitation qui l’aidera à remettre sa vie sur les rails.

«Ils sont venus me chercher. Je n’étais pas à la maison. On m’a dit que le curé avait appelé et que j’étais éligible pour le programme Caritas. »

Les circonstances particulières de la péninsule  ont conduit à étudier la possibilité de proposer le porte-monnaie électronique. En effet, faire venir des provisions du continent est compliqué et coûteux. Il faut passer par le ferry de Mazatlán ou de Guaymas, ou contourner toute la péninsule. L’important c’est d’avoir pu utiliser la logistique des chaînes commerciales d’approvisionnement. Dans le cas présent ce fut l’entreprise Chedraui, qui a proposé 3,5% de remise à tous les détenteurs de la carte.

«Cela donne aux personnes la possibilité et la liberté de choisir ce qui leur convient le mieux. C’est très pratique et plus efficace », signale le Père Ojeda de la Caritas Basse-Californie Sud.

« L’ouragan a affecté l’économie toute entière, et tout le monde a subi des dommages. Le porte-monnaie électronique était nécessaire «pour alléger le fardeau»  en attendant que l’économie revienne à la normalité », ajoute-t-il.

Nul doute qu’il ne s’agit là que d’une aide modeste pour les milliers de familles migrantes qui arrivent de tout le pays dans l’espoir d’accomplir leur rêve d’une vie de bien-être et de sécurité, et qui ont déjà dû affronter la traversée du désert, avec la chaleur brûlante le jour et le froid implacable la nuit, tout comme les menaces d’animaux aussi beaux que dangereux : serpents, araignées, scorpions et insectes.

Los Cabos n’est pas le paradis que l’on croit, ou en tout cas il ne l’est pas pour tout le monde. L’ouragan Odile est venu nous le rappeler avant que le problème ne se pose tout seul, comme cela est arrivé dans d’autres importants centres touristiques du Mexique.

«Les salaires ne sont pas non plus ni justes ni assez élevés. Il y des hôtels haut de gamme, mais cela ne veut pas dire que les gens soient mieux ou plus justement payés. Je dirais plutôt que les bas salaires sont très bas, et suffisent à peine pour survivre.

«Les gens ont eu du mal à s’en sortir par leurs propres moyens. La situation exigeait de l’aide et de la solidarité, et c’est bien que ce soit arrivé.  Nous rendons grâce à Dieu et sommes reconnaissants pour l’arrivée de cette aide », dit le Père Espinosa.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.