Caritas attend l’encyclique du Pape François sur l’écologie

Au milieu des années 1980, nous nous demandions si nous allions être rayés de la galaxie d’un moment à l’autre. Je me rappelle avoir vu un film sur la guerre nucléaire à l’époque. La bombe était lancée, les bâtiments s’effondraient comme des dominos et les rares survivants finissaient par mourir irradiés. C’était terrifiant.

Nous voici 30 ans plus tard et la bombe qui s’est finalement abattue sur nous n’est pas nucléaire, mais climatique : phénomènes climatiques extrêmes, augmentation du niveau de la mer, fonte des glaciers, augmentation du nombre de personnes affamées et sans logement.

Photo by Worms/Caritas

Photo par Worms/Caritas

Ce 18 juin, le Pape François va publier une lettre encyclique des plus attendues sur l’écologie. Très rares sont les personnes en dehors du Pape qui connaissent son contenu, mais selon les rapports, elle devrait nous encourager à méditer sur nos relations avec l’environnement et nous inciter à vivre plus simplement en faisant plus attention aux conséquences de nos choix sur les autres.

Caritas est très impatiente à l’idée de la publication de cette encyclique. Le thème choisi par notre confédération pour guider notre travail ces quatre prochaines années est « Prendre soin de la création, une seule famille humaine ». La voie est toute tracée pour la défense de la dignité humaine, la construction d’une coexistence pacifique entre les peuples et la protection de la création.

Un grand nombre d’organisations Caritas du monde entier travaillent sur le climat et l’environnement. Elles viennent en aide à des communautés lors de périodes de sécheresse, ou après un typhon, elles aident les victimes à reconstruire leurs maisons et à reprendre une activité. Elles réduisent les effets des catastrophes, travaillent avec les communautés dévastées par les industries extractives et elles encouragent le changement sur les questions environnementales importantes à l’échelle personnelle et politique.

En parallèle, en Amérique latine, neuf organisations Caritas font partie du tout nouveau réseau REPAM (réseau ecclésial pan-amazonien) qui aidera à protéger la région des dégâts humains et climatiques.

L’encyclique du Pape François arrive à un moment des plus opportuns pour le développement. En effet, en septembre, l’ONU lancera les Objectifs de développement durables. Et en décembre se tiendra la conférence de l’ONU sur le climat à Paris, qui devrait aboutir à un accord contraignant sur le climat mondial.

L’encyclique fait suite à un appel urgent des évêques catholiques lors d’une conférence de l’ONU au Pérou l’année dernière sur le climat, qui demandaient à prendre des actions sur le changement climatique et à garder à l’esprit les dimensions morales et éthiques.

Le Pape François est le premier souverain pontife à avoir pris le nom de Saint François. Pour beaucoup d’entre nous, Saint François est associé à l’amour de la nature, des animaux et des oiseaux.

Lors d’un voyage dans la ville de Saint François en 2013, le Pape François a déclaré : « Le Saint d’Assise témoigne du respect pour tout ce que Dieu a créé et comme Lui l’a créé, sans expérimentation sur la création pour la détruire ; l’aider à croître, à être plus belle et plus semblable à ce que Dieu a créé ».

Photo by Caritas Peru

Photo by Caritas Peru

Le Saint Père s’inspire de Saint François, et pour nous le témoigner, il a choisi d’intituler son encyclique « Loué sois-tu » (Laudate sii), en référence au Cantique des Créatures composé par le Saint.

Tandis que l’encyclique du Pape met en effervescence Rome et les organisations religieuses et environnementales, d’autres, comme certains politiciens ou climato-sceptiques, déclarent que le Pape ne devrait pas se mêler de sciences ou de choses qu’il ne comprend pas.

En tant qu’expert en chimie, le Pape sait parfaitement faire la différence entre le CO2 et C-3P0. Mais surtout, le Pape a une portée morale et éthique guidant plus d’un milliard de catholiques et beaucoup d’autres qui manifestent un vif intérêt.

Dans son encyclique de 2009, Caritas in Veritate, le Pape Benoît XVI écrivait que l’Eglise avait une responsabilité envers la création et qu’il fallait la faire valoir publiquement. « Elle doit surtout protéger l’homme de sa propre destruction », disait le Pape émérite.

L’immense injustice vis-à-vis du changement climatique réside dans le fait que les victimes les plus durement touchées sont les plus pauvres, détruisant leurs vies et ce qu’ils ont construit. Caritas espère que l’encyclique du Pape nous donnera à tous l’impulsion et l’inspiration nécessaires pour que le changement climatique se transforme en un changement personnel et politique.

D’aucuns disent que le Pape Jean-Paul II avait joué un rôle dans la fin de la guerre froide. En seulement deux ans, le Pape François a conquis les cœurs et les esprits de beaucoup à l’échelle mondiale et a rassemblé au plus près la famille humaine.

En 1984, lorsque je craignais la fin du monde, seulement deux hommes, le président américain Ronald Reagan et le président russe Yuri Andropov, semblaient tenir le futur de l’humanité entre leurs mains. Désormais, il est entre les mains de milliards de personnes.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.