Répondre aux besoins psychologiques des orphelins d’Ebola

Selon l’Organisation mondiale de la santé, depuis juin 2015, 27 173 cas d’Ebola ont été reportés en Guinée, au Libéria et au Sierra Leone. Cela se traduit pas 11 149 décès, laissant 16 600 enfants orphelins, de père, de mère ou des deux, dans ces trois pays.

Quarante de ces enfants assistent aux cours, à l’école primaire St Pierre le Pêcheur dans le village de Tombo dans la zone rurale de l’Ouest du Sierra Leone. Caritas Freetown, Sierra Leone, et d’autres organisations Caritas apportent à ces orphelins, et à bien d’autres enfants vulnérables, un soutien scolaire.

L’épidémie d’Ebola a touché et continue à toucher un grand nombre d’enfants, ravageant leurs vies et celles de leurs familles, plus que physiquement.

Ebola orphans

Les enfants orphelins d’Ebola, la plupart d’entre eux ont manqué l’école pendant un an. Photo de Caritas

Sur le plan scolaire, ils ont manqué l’école pendant toute une année académique. Sur le plan financier, il ne leur reste plus rien puisque leurs familles vivaient de la pêche, de petit commerce et d’agriculture, tout cela ayant été perturbé avec la situation d’urgence d’Ebola. Aujourd’hui, même si le gouvernement autorise la réouverture des écoles, de nombreuses familles ne peuvent y envoyer leurs enfants faute de revenus. Elles n’ont pas les moyens de payer des uniformes, des sacs, du matériel scolaire et un repas quotidien à leurs enfants.

Fatu Seasy, une survivante âgée de 62 ans qui s’occupe de quatre de ses petits-enfants ayant perdu leurs parents à cause d’Ebola, raconte : « Caritas Freetown prie pour la prospérité de nos enfants. Nous voulons qu’ils aillent à l’école, nous les aimons. Nous remercions les partenaires qui nous adressent des dons et Caritas Freetown pour les fonds qui nous aident à prendre soin de ces enfants et qui nous permettent d’organiser des activités dans les communautés, et pour cela nous devons continuer à prier ».

Oui, nous devons continuer à prier pour ces enfants et pour toutes les familles qui ont été dévastées. Mais nous devons aussi continuer à mettre en œuvre tous les moyens possibles pour soutenir émotionnellement, physiquement et financièrement nos frères et sœurs affectés par le virus d’Ebola.

Dans l’édition du 3 juin du Standard Times, le Père Peter Konteh, Directeur général de Caritas Freetown, énonçait les propos suivants : « Caritas signifie l’amour dans l’action. Caritas apporte un soutien pour l’humanité, et l’heure est venue de montrer quelle sorte d’amour nous donnons aux personnes traversant des situations difficiles et aux survivants d’Ebola ».

Caritas a été en première ligne depuis le début et continue à relever le défi de répondre aux besoins des Enfants orphelins et vulnérables (OVC en anglais). Mais le Père rappelle aussi au reste du monde que Caritas ne peut pas tout faire pour ces enfants vulnérables sans soutien. Il affirme : « Nous devons essayer et faire en sorte que les enfants soient heureux et satisfaire leur désir d’éducation tout en les aidant par d’autres moyens, notamment sur le plan psychologique ».

Le 17 juin, Caritas Internationalis rejoindra les Missions permanentes auprès des Nations Unies à Genève du Sierra Leone, du Liberia et de la Guinée, en organisant un événement parallèle, en lien avec la 29e session du Conseil des Nations Unies sur les droits de l’homme.

Cet événement abordera les besoins des enfants orphelins dont les parents sont décédés des causes de la maladie d’Ebola. Le Père Peter Konteh prendra la parole au cours de la journée et présentera les bonnes pratiques à adopter pour aider ces enfants. Le Rapporteur spécial des Nations Unies pour le Droit à la santé, M. Dainius Puras, expert en santé mentale, parlera des besoins psycho-sociaux de ces enfants.

Nous espérons que cette importante discussion incitera les gouvernements et la société civile à regarder plus loin que les besoins médicaux de ceux qui ont été affectés par le virus. Les parties intéressées doivent également prendre en considération les besoins plus larges des enfants qui ont perdu leurs parents à cause d’Ebola, dans l’espoir de créer une réponse dynamique pour ces enfants les plus vulnérables.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.