Sommet de Paris sur le climat: une chance pour une humanité unie

Caritas et CIDSE * affirment que le sommet des Nations Unies sur le climat, qui se tiendra à Paris (COP21), doit non seulement répondre à l’urgence des changements climatiques ayant des effets nocifs, mais aussi marquer une étape fondamentale en créant une vision unie pour l’avenir de l’humanité, sans exclure personne.

Les pays représentés à la COP 21 sont appelés à conclure un nouvel accord sur les changements climatiques pour réduire les émissions de carbone, mettre un terme au réchauffement de la planète et permettre aux personnes et aux pays de s’adapter aux changements climatiques. Le sommet commencera le 30 novembre, un peu plus de deux semaines après une série d’attaques coordonnées qui ont tué 130 personnes dans la capitale française.

Campagne d’action sur le changement climatique.

Campagne d’action sur le changement climatique. Caritas et CIDSE demandent que le sommet de la COP21 aboutisse à un accord juste et juridiquement contraignant sur le changement climatique. Photo de Trocaire

« Pendant que nous nous préparons pour la COP21, notre cœur est avec les victimes des attentats terroristes et leurs familles,», explique Michel Roy, Secrétaire général de Caritas Internationalis. « Un tel acte d’injustice nous incite à promouvoir la justice en nous attaquant aux nombreuses causes de l’inégalité et de la souffrance, y compris les changements climatiques. »

Représentant plus de 180 organisations catholiques dans le monde entier, les organisations Caritas et CIDSE exhortent le sommet du COP21 à parvenir à un accord sur les changements climatiques qui soit juridiquement contraignant et équitable. Elles sont convaincues que traiter la question des changements climatiques en défendant les droits de l’homme pour tous est la clé pour éradiquer la pauvreté, la faim et les inégalités.

Bernd Nilles, Secrétaire général de la CIDSE, déclare: «Nous sommes pleinement engagés dans le travail avec et pour les personnes touchées par les changements climatiques. Pour protéger les plus pauvres et les plus vulnérables, il faut que l’économie mondiale se décarbonise d’ici 2050. »

Ces deux organisations estiment que toute décision prise au COP21 doit être fondée sur des bases éthiques solides; que les personnes et les politiques peuvent ouvrir la voie vers des sociétés sobres en carbone, et que le nouvel accord doit garantir les fonds pour cette transition et aider les plus pauvres du monde à s’adapter aux changements climatiques et à faire face à leurs conséquences.

Elles affirment que les combustibles fossiles ne devront plus recevoir de subventions et qu’ils devront être éliminés dès que possible, au plus tard d’ici 2050. L’énergie durable devra être accessible à tous, dans le cadre d’un plan à long terme visant à limiter le réchauffement de la planète en dessous de 1,5 degré Celsius.

Au Royaume Uni, les partisans de Caritas se sont adressés à leurs députés pour évoquer le sujet du changement climatique

Au Royaume Uni, les partisans de Caritas se sont adressés à leurs députés pour évoquer le sujet du changement climatique et ses conséquences dévastatrices sur les personnes en situation de pauvreté en dehors de l’île. Photo de Louise Norton/ CAFOD, juin 2015

Il faut pour cela que les modèles de développement et les modes de vie changent. En juin 2015, dans sa lettre encyclique Laudato Si’, le pape François a lancé un appel fort à « chaque personne qui habite cette planète » (LS # 3) pour que nous prenions tous soin de « notre maison commune ». L’encyclique invite tout le monde à considérer les aspects environnementaux et humains du développement à travers une nouvelle vision de l’écologie intégrale.

Caritas et CIDSE, avec les Amis de la Terre et Misereor, organisent un événement parallèle à la COP21, le 7 décembre intitulé «Deal with it! », pour débattre des effets des changements climatiques en Océanie et dans la région amazonienne. Parmi les intervenants figurent un responsable européen, Julianne Hickey, directrice de Caritas Aotearoa Nouvelle-Zélande, et Ivo Poletto, conseiller de Caritas Brésil, coordonnateur du Forum sobre Cambio Climático, représentant le Réseau ecclésial pan-amazonien (REPAM).

Bien que les mobilisations prévues à Paris le 29 novembre et le 12 décembre aient été annulées, les organisations Caritas et CIDSE de nombreuses régions du monde ont organisé la participation à des marches mondiales sur le climat ainsi qu’à des activités virtuelles via les médias sociaux, pour pousser les dirigeants à parvenir à une décision contraignante sur le climat. (Voir une carte des lieux où les organisations Caritas marcheront contre les changements climatiques).

Pour plus d’informations, veuillez contacter Michelle Hough au +39 06 69879721 / +39 334 2344136 ou sur son adresse hough@caritas.va.

* CIDSE est une alliance d’organisations catholiques œuvrant pour le développement.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Pray

Caritas brought together a collection of prayers and reflections for you to use.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.