Message de Syrie pour la journée mondiale de la paix

Horia, 73 years from Homs, Syria, lives with handicapped daughter and grandchildren as refugees in Jordan. Credit: Isabel Corthier/Caritas Belgium

Horia, 73 ans de Homs, en Syrie, vit avec sa fille et petits-enfants handicapés en Jordanie. Crédit: Isabel Corthier / Caritas Belgique

Caritas Internationalis va lancer en 2016 une campagne de 12 mois pour la paix en Syrie. Cette campagne vise à mobiliser des millions de sympathisants dans le monde entier pour en appeler à mettre fin à cette guerre de 5 ans qui a détruit la Syrie, déstabilisé la région et provoqué l’une des plus graves crises de réfugiés de notre époque.

Caritas a été témoin d’une destruction insensée en Syrie. Dans les mots du pape François : « Que de souffrance, que de destruction, que de douleur a provoqué et provoque l’usage des armes dans ce pays affligé, particulièrement parmi les populations civiles et sans défense ! »

Le 1er janvier 2016, le président de Caritas Syrie, l’évêque Antoine Audo d’Alep a dit : « Nous ne voulons pas de pain, nous voulons la paix ! Oui à la paix comme condition de vie. »

Ce message du président de Caritas Syrie coïncide avec la célébration annuelle de l’Église catholique de la journée mondiale de la paix.

Dans son message de cette année, le pape François a écrit : « l’indifférence et le désengagement qui en est la conséquence constituent un manque grave au devoir que toute personne a de contribuer, dans la mesure de ses capacités et de son rôle dans la société, au bien commun, en particulier à la paix, qui est l’un des biens les plus précieux de l’humanité. »

En ce qui concerne en particulier la Syrie, Mgr Audo a dit :

« les dirigeants mondiaux doivent reconnaitre qu’il n’y a pas une solution militaire en Syrie, mais une solution politique. La communauté internationale doit contribuer à un dialogue qui surgit de l’intérieur de la Syrie en vue de former un gouvernement d’unité nationale. »

« La communauté internationale doit cesser de fournir des armes aux groupes armés, sous prétexte d’armer l’opposition modérée. »

« Il est certain que la question de la guerre et de la paix en Syrie est une question dont l’enjeu est entre les mains des grandes puissances. Néanmoins, les simples gens aussi peuvent contribuer à la réalisation de la paix en Syrie. Tout d’abord par une altitude sincère qui désire la paix, et par une conviction profonde que la paix est toujours possible. Et pour cela, il faut toujours écouter le simple peuple Syrien qui cherche la paix et qui est capable de vivre en paix. »

« D’un pays auto-suffisant, beau, et riche en ressources humaines, depuis cinq ans (2011 – 2015) la Syrie et le peuple Syrien sont devenus un pays esclave des grandes puissances mondiales et régionales (Turquie – Arabie Saoudite – Iran) ; un pays détruit, sale et sans beauté ; »

« Maintenant, nous sommes un pays pauvre qui a perdu les cerveaux (médecins, ingénieurs, industriels et commerçants) et surtout sa jeunesse universitaire, et sa main d’œuvre compétente! En un mot, tout le monde est presque devenu pauvre au niveau matériel, et tout le monde est devenu déformé au niveau moral, à cause des violences et des extrémismes religieux. »

« Parce que l’âge de la Syrie n’est pas uniquement cinq ans de guerre, mais plutôt 3,000 ans de civilisation, de vivre ensemble, et de convivialité. La Syrie était tellement belle et forte dans le passé que les Syriens aspirent à cette beauté et à cette force. »

La communauté internationale doit encourager les négociations impliquant toutes les parties régionales sans mettre de conditions préalables. La première étape devrait être un cessez-le-feu significatif, avec des engagements concrets de toutes les parties. La paix doit venir de l’intérieur de la région, et non pas être imposée de l’extérieur.

La communauté internationale doit trouver les financements pour mettre en place la reconstruction et le développement, tout en respectant ses responsabilités immédiates de fournir une aide humanitaire qui tient en vie des millions de personnes, aujourd’hui.

Tout en accueillant les réfugiés dans la dignité et le respect, nous devons travailler en direction d’une Syrie vers laquelle ils puissent un jour retourner.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.