Besoin de tentes et de bateaux de secours en Équateur après le séisme

Un tremblement de terre de magnitude 7.8 a frappé près de la ville de Portoviejo, en Équateur, le samedi 16 avril 2016. C’est le plus violent que le pays ait connu depuis 1979. Beaucoup d’édifices se sont effondrés, les autoroutes sur le littoral pacifique se sont déformées, et on compte déjà des centaines de victimes. Photo d’Alexandra Moncada / Catholic Relief Services

Un tremblement de terre de magnitude 7.8 a frappé près de la ville de Portoviejo, en Équateur, le samedi 16 avril 2016. C’est le plus violent que le pays ait connu depuis 1979. Beaucoup d’édifices se sont effondrés, les autoroutes sur le littoral pacifique se sont déformées, et on compte déjà des centaines de victimes. Photo d’Alexandra Moncada / Catholic Relief Services

Le président de Caritas Équateur, Mgr. Walter Heras, appelle les Caritas du monde entier à soutenir les actuels efforts de secours suite au tremblement de terre de magnitude 7.8 qui a secoué la nation samedi dernier.

Ce séisme a fait plus de 2500 blessés et 350 morts selon les estimations, a déchiré des villes et rendu difficile l’accès aux villes isolées du littoral. ON s’attend à ce que le nombre de victimes monte encore, alors que les secouristes fouillent les décombres. L’état d’urgence a été déclaré dans six provinces et 10 000 militaires et 3500 policiers ont été déployés pour secourir les zones les plus durement touchées.

« Notre priorité immédiate est de sauver les victimes », dit Mgr. Heras. « Le séisme s’est produit au moment où la plupart des gens étaient chez eux. Il y a encore beaucoup de personnes piégées dans les décombres qui attendent d’être secourues. Nous nous soucions aussi des zones les plus isolées, qui sont difficiles à atteindre. »

« C’est une province avec beaucoup de zones rurales », dit Gabriela Andrade, coordinatrice de la communication de Caritas Équateur. « Les paroisses les plus isolées ont été très affectées. Beaucoup d’entre elles n’ont ni ressources, ni services de base. Les infrastructures leur font défaut. »

Un front uni d’agences Caritas locales et internationales est requis pour fournir une assistance sur le long terme, quand les communautés passeront du rétablissement à la reconstruction des zones dévastées .

« Dans les zones sinistrées, on voit des gens évacuer leur maison et dormir dans la rue », dit Andrade. « Les personnes ont besoin de tentes et de bateaux gonflables, parce que certaines des zones affectées ne peuvent pas être atteintes, les routes ayant été détruites. »

Ces dernier temps, les lourdes précipitations avaient déjà provoqué une recrudescence des cas de maladies vectorielles telles que le chikungunya et la dengue. On s’attend à une ultérieure propagation de ces maladies et d’autres maladies infectieuses suite au séisme. L’hygiène et les installations sanitaires seront d’une importance vitale dans les semaines à venir.

Alors que Caritas Équateur se joint aux efforts nationaux de réponse aux besoins immédiats des populations déplacées et touchées, elle planifie aussi de continuer à aider les communautés bien après que le tremblement de terre perde l’attention internationale.

« En tant qu’Église, nous accompagnons les personnes affectées », dit Mgr. Heras. « Nous voyons que toutes nos organisations sœurs se joignent à nos efforts d’accompagnement des personnes. Après le choc initial, les personnes seront sujettes à la dépression. Elles devront reconstruire… pour aller de l’avant. Ces sont des personnes qui ont perdu leur commerce et leur maison. Elles ont tout perdu. Caritas peut aider à remplir ce vide qui reste dans les personnes. »

« Nous savons qu’en tant qu’Église, nous sommes une seule entité », dit Mgr. Heras. « L’Église ne fait jamais attendre les personnes. Nous nous attendons à l’aide de l’Église et en appelons aux églises du monde entier pour soutenir nos efforts. Nous avons besoin de vous tous. Il y a tellement à faire. Nous remercions tous ceux qui donnent leur soutien à cette réponse. »

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.