Crise devient pire au Burundi et dans la région

Le Président et le Secrétaire général de Caritas Burundi se sont rendus en Tanzanie pour témoigner leur solidarité aux réfugiés burundais qui ont fui là-bas. Les inquiétudes sont croissantes face au nombre toujours plus important de réfugiés qui arrivent en Tanzanie, au Rwanda et en République démocratique du Congo et face aux violences au Burundi, provoquées par une crise politique, qui ne vont pas en s’amenuisant.

Credit: Patrick Nicholson/Caritas

Abbé Jean Bosco Nintunze, Secrétaire général de Caritas Burundi, a déclaré qu’une délégation se rendrait dans les camps de réfugiés de Nyarugusu et Nduta, invités par Caritas Kigoma. « Nous donnerons des ressources financières destinées aux soins médicaux et à l’aide alimentaire ainsi que les encouragements de l’Église et de Caritas au Burundi ». La délégation se composera également de 4 évêques et de 4 directeurs des organisations Caritas diocésaines au Burundi, ainsi que du secrétaire général de Justice et Paix. La Tanzanie accueille actuellement sur son sol plus de 135 000 réfugiés burundais.

Caritas Burundi apporte une aide humanitaire aux personnes vulnérables affectées par la crise politique, avec le soutien de CRS (une organisation Caritas des États-Unis), Caritas Belgique et Cordaid (Caritas Pays-Bas). La crise a démarré en avril 2015, lorsque le Président Pierre Nkurunziza a annoncé qu’il se présentait pour un troisième mandat controversé. S’en sont suivis des manifestations sanglantes dans les rues, un coup d’État et des assassinats ciblés. Le Burundi est désormais plongé dans la pire crise depuis la fin de la guerre civile en 2003. Près de 500 personnes ont été tuées et près 800 autres ont été blessées entre avril 2015 et avril 2016, selon la police burundaise. Les groupes des droits d’homme ont déclaré avoir des preuves de l’existence de fosses communes et l’ONU étudie les images satellites.

2016 RWANDA MAR REFUGEES CAMP 4

Près de 80 000 réfugiés se trouvent au Rwanda et près de 50 000 d’entre eux plus précisément dans le camp de réfugiés de Mahama, un camp très vaste dans lequel Caritas Rwanda apporte une aide humanitaire. Credit: Rachel Felgines/Caritas

Caritas Tanzanie et Caritas République Démocratique du Congo viennent en aide aux quelque 300 000 Burundais qui ont fui le pays. D’autres dizaines de milliers de Burundais sont déplacées dans le pays, dont certaines installations temporaires ont subi des attaques meurtrières.

Près de 80 000 réfugiés se trouvent au Rwanda et près de 50 000 d’entre eux plus précisément dans le camp de réfugiés de Mahama, un camp très vaste dans lequel Caritas Rwanda apporte une aide humanitaire. Le gouvernement rwandais a toutefois déclaré qu’il replacerait les réfugiés dans d’autres pays en raison des tensions avec le gouvernement de Bujumbura. La semaine passée, il a renvoyé 1300 réfugiés sous prétexte qu’ils avaient refusé d’aller dans des camps de réfugiés déclarés. Le Burundi a accusé le Rwanda d’armer et d’entraîner des opposants au Président Nkurunziza. Le Rwanda a nié les faits.

Caritas Rwanda a lancé un Appel d’urgence de 750 000 euros afin d’aider davantage les réfugiés burundais en matière de nourriture, de ressources et de soins psychologiques. Caritas Rwanda s’investit dans des zones où elle est la seule ONG présente et cible surtout les personnes âgées, les handicapés, les malades et les mères qui allaitent. Caritas Rwanda répond aussi par des projets générateurs de revenus et favorisant la protection des femmes et des jeunes filles face aux menaces sexistes. L’édification de la paix et la coexistence pacifique sont deux autres points privilégiés dans les programmes d’Appels d’urgence.

Caritas Rwanda espère sincèrement que la situation évoluera favorablement au Burundi et que les réfugiés pourront rentrer chez eux. Mais pour l’instant, cela ne semble pas être le cas. En effet, les négociations de paix qui devaient démarrer en mai 2016 ont été repoussées. Le Burundi est le deuxième pays le plus pauvre au monde et un cinquième de ses revenus provient de l’aide internationale. L’aide au développement a été suspendue par les donateurs en raison de la crise politique.

En janvier, les organisations de Caritas Internationalis se sont rencontrées à Bujumbura pour planifier le renforcement de la réponse aux urgences. Les initiatives prévoyaient notamment d’apporter une aide agricole aux jeunes hommes et d’aider le réseau de centres médicaux de l’Église, qui avaient soigné gratuitement les victimes de la violence. Le Président de Caritas Burundi, l’Évêque Bonaventure Nahimana a demandé de se montrer extrêmement vigilants, étant donné l’histoire du pays, qui a connu deux génocides et une guerre civile de 13 ans ces 50 dernières années. « La crise au Burundi est l’une des plus aiguës dans le monde. Si nous n’agissons pas maintenant, nous maximisons les risques de génocide, d’émeutes qui pourraient s’étendre aux pays voisins et de déplacement apocalyptique de la population », a-t-il déclaré.

 

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.