Caritas demande à l’UE d’accroître son soutien au processus de paix en Colombie

Le Groupe de travail de Caritas Internationalis sur la Colombie demande à l’Union Européenne de maintenir et de renforcer son soutien au processus de paix en Colombie.

L’UE a un rôle clé à jouer pour garantir la fin d’un conflit qui a ravagé la Colombie pendant presque 50 ans, entraînant des souffrances que trop de personnes endurent encore.

Monseigneur Héctor Fabio Henao, directeur de Caritas Colombie et membre du Groupe de travail de Caritas Internationalis sur la Colombie, a rencontré la semaine dernière des représentants de l’Union Européenne afin de débattre du rôle de la communauté internationale dans le processus de paix.

Caritas demande à l’UE d’accroître son soutien au processus de paix en Colombie

Une scène de rue typique de Soacha, une immense banlieue urbaine en dehors de Bogotà, la capitale colombienne. Trocaire (Caritas Irlande) travaille avec des communautés pour la protection de leurs droits et l’amélioration de leurs conditions de vie. Photo de Simon Burch/Caritas.

Mgr. Henao a déclaré “Garantir la paix en Colombie doit être une tâche qui incombe à tout un chacun, elle nécessite l’engagement de la communauté internationale, la volonté politique de l’Etat et de tous ceux qui ont participé à la guerre, et la contribution décisive de la société civile”.

Le Groupe de travail de Caritas Internationalis sur la Colombie demande également à l’Union Européenne de veiller à ce que la société civile puisse avoir accès au Fonds Fiduciaire qui sera mis en place en vue d’aider à la mise en ouvre d’un accord de paix en Colombie. Et de s’assurer que les citoyens seront en mesure de contrôler les dépenses et l’utilisation effective et transparente des fonds.

L’Eglise catholique colombienne et la société civile ont un rôle clé à jouer dans le soutien à la paix en Colombie, en veillant à la participation des communautés locales et des victimes dans les pourparlers de paix.

“Même si un accord de paix est signé à La Havane, la paix ne sera pas instaurée en Colombie à moins que la société civile ne fasse partie du processus et qu’elle dispose de l’espace et de la sécurité nécessaires pour s’engager, que les victimes soient reconnues, que les terres soient restituées et que les défenseurs des droits de l’homme soient protégés”, a dit Mgr Henao.

L’Union Européenne doit garantir aux victimes du conflit colombien la vérité, la justice, la réparation et l’assurance d’une non-répétition.

Pour en savoir plus, veuillez contacter:

En Colombie, Monseigneur Héctor Fabio Henao, directeur de Caritas Colombie. Tél: + 571 437 7150 henao1@yahoo.com

A Rome, Patrick Nicholson, directeur des Communications de Caritas Internationalis. Tél: +39(0)6 698 79 725 Cell: +39 334 3590700 nicholson@caritas.va

A Bruxelles, Alain Rodríguez, responsable des Communications de Caritas Europa. Tél: +32 (0)2 235 26 54  Cell: +32(0)478 58 54 37 arodriguez@caritas.eu

Caritas Internationalis

Président : le Cardinal Luis Antonio Tagle
Secrétaire Général : Michel Roy

Caritas Internationalis
Palazzo San Calisto
Cité du Vatican
V-00120

Téléphone : + 39 06 698 797 99
Fax : + 39 06 698 872 37
Adresse e-mail : caritas.internationalis@caritas.va

Les bureaux sont ouverts du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h00.

Si vous avez besoin de contacter un membre du personnel en-dehors des heures de bureau pour une urgence humanitaire, veuillez appeler le + 39 334 359 0700 ou envoyer un courriel à emergencies@caritas.va