Soulevons la voix des #YoungCaritas pour lutter contre l’injustice

Par Daniel Hale, directeur des campagnes de CAFOD

Daniel Hale rom CAFOD speaking at #YoungCaritas' World Youth Day event

Daniel Hale rom CAFOD speaking at #YoungCaritas’ World Youth Day event

Le pouvoir de #YoungCaritas (les jeunes de Caritas) se situe dans leur capacité à s’exprimer contre l’injustice. C’est ce que Daniel a rappelé à un groupe de jeunes réunis aux Journées mondiales de la jeunesse 2016 à Cracovie, en Pologne.

Dans le monde, beaucoup de décisions sont prises à Londres, Bruxelles, New York et Washington, bien loin des communautés directement concernées.

En 2009, j’ai voyagé au Honduras, où j’ai visité une communauté de la Vallée de Siria. L’eau y avait été polluée par l’exploitation à ciel ouvert d’une mine d’or. C’est à travers cette communauté que j’ai découvert combien chacun de nous peut être puissant.

L’exploitation à ciel ouvert de mines d’or, si vous n’en savez rien, est une bien sale affaire. Pour extraire l’or des roches, on utilise de l’arsenic, qui est rejeté dans de vastes lacs qui deviennent toxiques. La communauté était durement touchée : leur eau était polluée, leurs animaux mourraient et les gens étaient déplacés de leur terre d’origine.

La communauté protestait contre la fermeture très mal planifiée de la mine d’or de San Martin, détenue par une société britannique.

Ils étaient organisés et actifs. Ils travaillaient dur pour utiliser les instruments juridiques, politiques et les protestations et contraindre cette société à faire ce qu’elle avait à faire pour fermer cette mine selon les règles.

Mais les manettes dont la communauté avait besoin ne se trouvaient tout simplement pas dans la Vallée de Siria. Le réel pouvoir d’influence sur cette société se situait au niveau des lois et des systèmes de défense des consommateurs britanniques.

En tant que résidant britannique, cela signifiait que j’avais une voix à laquelle les personnes du Honduras n’avaient pas accès. Cette prise de conscience m’a poussé à consacrer ma vie aux luttes des autres.

Le pape François a dit qu’il désire une Église pauvre pour les pauvres. Il a dit qu’ils peuvent nous évangéliser et que « nous sommes appelés à découvrir le Christ en eux, à prêter notre voix à leurs causes, mais aussi à être leurs amis, à les écouter, à parler en leur nom ».

Ce sont des paroles qui m’encouragent à aller de l’avant. Des paroles qui m’inspirent, me stimulent et m’intimident.

Mais nous devons écouter et nous devons agir. Nos frères et sœurs qui vivent dans la pauvreté n’ont pas le pouvoir de le faire seuls – et ils ne devraient pas avoir à le faire.

C’est un message qui n’a pas échappé aux jeunes d’Angleterre et du Pays de Galles. Notre engagement pour un monde juste, libéré de la pauvreté, dans lequel tout un chacun pourrait vivre une vie digne, est extraordinaire.

Je me sens grandement privilégié d’être le Directeur des campagnes de CAFOD. Et chaque jour, je reçois des courriels me racontant ce que des jeunes comme nous ont fait pour faire avancer le royaume de Dieu.

A l’école, puis à l’université, j’ai fait du volontariat chez CAFOD en travaillant aux côtés d’autres jeunes qui prêtent leur voix à ceux qui dans le monde recherchent la justice, la paix et le soin de la création.

Nous partageons ce que nous apprenons avec nos pairs dans nos écoles, églises et universités.

Nous utilisons la force des médias sociaux. Nous utilisons les médias pour montrer aux autres ce que nous faisons. Nous rencontrons nos députés et nous écrivons aux ministres pour exiger qu’ils agissent.

Tout cela aide. Tout cela permet de lutter contre la « mondialisation de l’indifférence », contre laquelle le pape François nous a mis en garde.

Mais l’action des jeunes fait plus que cela ; elle montre à notre monde conduit par des adultes que nous ne restons pas les bras croisés :

Les droits de nos voisins sont bafoués
Nos politiques sont achetées et vendues
Notre maison commune est détruite
Notre foi est objet de dérision, come si elle ne servait à rien

C’est maintenant notre temps. Notre planète et ses habitants sont confrontés à des défis monumentaux.

La migration déchire les familles et rencontre la mort, que ce soit sur les vagues de la Méditerranée ou sur les routes d’Amérique centrale.

Des guerres sans fin dévastent des pays entiers, en volant aux jeunes leur avenir et en ne laissant au gens que leur espoir et leur dignité auxquels s’accrocher.

Le changement climatique qui, en à peine quelques saisons, a renversé les avancées dans le développement qui avaient pris un demi-siècle à se réaliser.

Pensez à cela rien qu’une seconde : nous sommes la première génération de l’histoire qui comprenne vraiment le changement climatique, et la dernière génération à avoir l’occasion de réellement faire quelque chose contre.

Mais l’autre soir, à la messe d’ouverture des Journées mondiales de la jeunesse, je me suis rappelé qu’avec notre pouvoir extraordinaire, notre grand nombre et notre foi inébranlable, tout nous est possible.

Voilà donc notre devoir, et c’est un devoir urgent : ouvrir nos yeux et lire « les signes des temps » ; voir notre monde à travers les yeux de la foi, les valeurs de l’Évangile et la vie de Christ ; et nous tenir par-delà les frontières et les cultures pour agir pour le royaume ici sur Terre.

Chers amis, travaillons ensemble – c’est maintenant notre temps. Utilisons notre pouvoir pour la planète de Dieu et pour son peuple.

*Caritas Angleterre et Pays de Galles

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.