Caritas aide les personnes vulnérables souffrant de l’hiver et du froid.

Par Silvia Sinibaldi, Directrice Humanitaire, Caritas Europe

La période hivernale accentue clairement la situation vulnérable des personnes qui luttent pour faire face à des conditions climatiques extrêmes. Cela est particulièrement vrai pour les migrants et les réfugiés. Et cette année plus que jamais, comme le montre la situation en Grèce et en Serbie.

Selon la directrice de Caritas Grèce, Maria Alverti, « dans le Nord de la Grèce, les températures proches de zéro étaient une réalité déjà en décembre. C’était vraiment dur là-bas. La plupart des gens vivent dans des containers préfabriqués mais on ne peut pas dire qu’il y fasse chaud. Certaines personnes ont été transférées vers des hôtels et des refuges mais ce n’est pas encore suffisant. » Et puis, ajoute-t-elle, « ce qui s’est passé ces derniers jours, c’est trop pour tout le monde, pas seulement pour les réfugiés. Il y a beaucoup de villages bloqués par la neige. Il n’y a pas d’eau courante parce que les tuyaux se sont cassés à cause du froid extrême. L’électricité fait défaut dans beaucoup de camps. »

Caritas distribue de la soupe chaude dans le Centre d’Accueil Krnjaca de Belgrade. Photo de Caritas Serbie

Caritas distribue de la soupe chaude dans le Centre d’Accueil Krnjaca de Belgrade. Photo de Caritas Serbie

Les températures en dessous de zéro ne sont pas si courantes dans une région du sud de l’Europe comme celle-ci. Les conditions de vie déjà difficiles, causées par la crise humanitaire, ne font qu’y compliquer encore la situation. Caritas Grèce aide les familles vulnérables en leur donnant tous les mois des bons pour répondre à leurs besoins prioritaires, ainsi qu’en achetant, en installant et en assemblant des habitats préfabriqués, des meubles et des équipements de cuisine. Caritas fournit aussi des produits alimentaires supplémentaires pour les écoles. Pour les réfugiés et les migrants, Caritas apporte de la nourriture et des articles non alimentaires mais aussi des installations sanitaires mobiles, et soutient les activités d’intégration et d’autosuffisance.

En Serbie, les hivers sont normalement plus froids. Les différences entre les températures au nord et au sud du pays représentent une moyenne d’environ 0°C en janvier. En ce moment, 7200 réfugiés sont inscrits dans les camps et leurs conditions de vie sont extrêmement précaires. En outre, beaucoup de Serbes pauvres et de migrants non enregistrés, surtout à Belgrade, souffrent du froid.

Darko Tot, Directeur national de Caritas Serbie, décrit la situation désespérée : « Les réfugiés et les pauvres, surtout les plus pauvres populations rom et locale, ont de sérieux problèmes pour obtenir du bois de chauffage, qui est encore le combustible de chauffage courant dans la plupart des foyers serbes, dans les localités plus petites et les villages. Avec le froid extrême censé continuer en janvier, le problème du chauffage de maisons souvent mal construites va devenir critique. Beaucoup de familles pauvres sont sur le point de terminer tout leur stock de bois prévu pour passer toute la saison. En même temps, la distribution de bois est presque suspendue à cause de l’accumulation de neige et des basses températures.

La situation dans le pays est extrêmement complexe. Les capacités des différentes institutions, organisations et personnes de bonne volonté sont en permanence débordées. Elles se battent pour fournir régulièrement des repas chauds tous les jours et sont principalement dépendantes du soutien extérieur. Etant donné les différents besoins fondamentaux des personnes, il est important d’être capable de planifier à l’avance et d’assurer le financement ainsi que des mécanismes qui puissent garantir une certaine marge de souplesse.

En Serbie, Caritas aide les familles vulnérables en leur procurant du bois de chauffage et des poêles ou en payant leurs factures d’électricité. Caritas fournit aussi des articles alimentaires et hygiéniques de base, des médicaments et des vitamines, et d’autres articles en vrac comme des vêtements, des chaussures, des draps, des couvertures, des articles pour les soins des bébés, etc. Dans les camps de réfugiés, Caritas aide en apportant les petits-déjeuners et les repas quotidiens ainsi que des habits. De plus, Caritas fournit aux migrants et aux réfugiés un soutien psychosocial qualifié.

Caritas continue à surveiller de près la situation sur la route des Balkans afin de répondre rapidement à toute nouvelle urgence.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.