Le Cardinal Tagle nous invite à « rencontrer un migrant » et à diffuser l’esprit de Pâques

Message de Pâques du Cardinal Luis Antonio Tagle, président de Caritas Internationalis.

Ma famille est issue de la migration d’un enfant. Mon grand-père paternel est né en Chine. Sa mère était très pauvre et l’a confié à un parent qui se rendait aux Philippines. C’est de là que je suis né et que j’ai grandi.

La migration est une chance qui permet aux personnes de s’épanouir. C’est une véritable chance de créer une vie meilleure, pour elles, mais aussi pour les générations suivantes. Même si des forces destructives comme la guerre et la pauvreté viennent parfois troubler la vie des hommes et de leurs familles, la migration nous montre la noblesse de l’esprit humain. Comme le Christ sur son chemin de croix, la migration pousse les personnes au-delà de leurs limites physiques et mentales, met à l’épreuve leurs capacités et leur fait traverser des déserts de solitude et de rejet. Mais les migrants supportent ces sacrifices pour une noble cause.

Le cardinal Tagle était un bébé et son grand-père. Photo par collection personnelle

Le cardinal Tagle était un bébé et son grand-père. Photo par collection personnelle

Nous ne devons pas oublier que les personnes ont le droit de migrer et de choisir l’endroit où elles sentent qu’elles peuvent s’épanouir. Mais elles ont également le droit de ne pas migrer et de vivre une vie décente chez elles. Beaucoup de migrants aimeraient pouvoir rester dans leur pays et leur village d’origine. Mon grand-père aurait aimé lui aussi rester en Chine, j’en suis sûr. Mais quand votre pays est déchiré par la guerre ou bien qu’il ne peut simplement pas vous offrir un travail et une vie stable, vous devez prendre des décisions difficiles.

S’il y a bien une bénédiction à demander à la présidence de Caritas Internationalis, ce serait de rencontrer des réfugiés et des migrants, en particulier ceux qui sont en détention. Cette situation fait ressortir clairement la souffrance que les êtres humains peuvent s’infliger les uns aux autres. La guerre et la haine sont devenues systémiques dans certaines régions du monde, détruisant les vies humaines et les communautés.

Les migrants sont le reflet réel des conséquences de la haine, de la division, des partis pris et des préjugés. Nous ne devons jamais oublier les droits et la dignité inaliénables de chacune de ces personnes. Nous sommes appelés à promouvoir le bien commun de notre grande famille humaine, et pas uniquement le bien de notre propre famille ou pays. Les migrants nous rappellent qu’il faut être les gardiens de la création et qu’il faut changer les systèmes injustes : beaucoup d’entre eux sont victimes du changement climatique et de la pauvreté causés par le partage inégal des ressources de la Terre.

Rencontrer un migrant est l’occasion de s’émerveiller devant la beauté humaine et d’explorer la profondeur de l’amour et de la bienveillance dont sont capables certaines personnes comme les volontaires de Caritas et certaines communautés. Aucune tristesse, peine, fatigue ou lassitude ne peuvent complètement effacer le cœur généreux, la compassion et la noblesse de l’homme.
En rencontrant des migrants en grandes difficultés et en écoutant leurs espoirs et leurs rêves, je me suis demandé ce qui était réellement important pour moi. Des choses que je considérais comme essentielles paraissent maintenant futiles à côté des valeurs comme la dignité humaine, la vie, la famille, l’avenir et les futures générations. J’espère que cette grande migration et la situation des réfugiés amèneront le monde entier à examiner sa conscience et ses valeurs.

Le cardinal Tagle avec son grand-père et sa grand-mère à son ordination presbytérale en 1982.

Le cardinal Tagle avec son grand-père et sa grand-mère à son ordination presbytérale en 1982. Photo par collection personnelle

Nous pouvons comprendre que chaque pays traverse ses peines et ses combats. Il serait tentant de dire : « Pourquoi devrions-nous répondre aux besoins de ces personnes alors que nous devons déjà répondre aux nôtres ? » Les personnes ont beau dire « la charité commence chez soi », nous devons leur rappeler que la charité ne doit pas s’arrêter chez elles. Nous pouvons étendre le terme « chez soi ».

Les pays qui pointent les difficultés comme une excuse pour ne pas répondre aux besoins des migrants connaissent pourtant leurs propres besoins. Ils sont exactement les mêmes que ceux des migrants. Notre pauvreté ne doit pas être une barrière à l’accueil des migrants, elle doit au contraire nous rapprocher car eux comme nous en comprenons les difficultés. De plus, les pays qui se ferment aux étrangers peuvent simplement se rappeler la façon dont ils ont eux-mêmes été reçus par d’autres pays dans le passé.

Alors que nous nous préparons à accueillir le Christ ressuscité, j’aurais une simple suggestion à faire aux catholiques et même aux chrétiens non catholiques : mettez-vous en contact avec un migrant. Il existe bien souvent une peur de la migration, en tant que notion ou mouvement. Nous avons tendance à oublier qu’il ne s’agit pas d’un phénomène, mais bien d’êtres humains.

Caritas lancera une campagne en septembre pour inviter tout le monde à accomplir exactement cela : rencontrer des migrants, partager des histoires et des expériences avec eux et reconnaître notre humanité commune.

Si vous plongez vos yeux dans les leurs, vous verrez que vous êtes capables de vaincre cette peur et cette résistance. Nous avons peur de quelque chose que nous ne connaissons pas. Et ce que nous ne connaissons pas, nous l’amplifions comme une menace. Lorsque nous sommes en contact avec des êtres humains en chair et en os, nous nous rendons compte que nous sommes tous liés. Comme les disciples sur la route d’Emmaüs, il se peut que nous ne comprenions pas tout de suite qui nous accompagne sur ce chemin. Mais une fois que nous avons ouvert les yeux et notre cœur, espérons que nous soyons plus accueillants envers les étrangers.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.