Oent un appel a l’onu pour qu’un meilleur avenir soit possible pour les migrants et les refugies

Des leaders religieux bouddhistes, juifs, musulmans et chrétiens lanceront un appel adressé aux pays du monde entier pour que des voies migratoires sûres et régulières, ainsi que le droit de vivre dans des sociétés inclusives et celui de ne pas partir, soient garantis aux migrants et aux réfugiés. Ils présenteront également la manière dont, sur la base de leurs traditions confessionnelles,  des organisations viennent en aide à ces personnes, tant dans leurs pays d’origine que de transit ou de destination.

La conférence, qui mettra en scène des leaders interconfessionnels, se tiendra au siège des Nations Unies à New York le 3 mai, dans le cadre des entretiens intergouvernementaux prévus à la fin du mois sur la manière d’améliorer l’assistance apportée aux migrants et aux réfugiés au niveau mondial.

Pope launches Caritas Share the Journey Campaign. Photo by Caritas

Intitulée « Partager le voyage des migrants et des réfugiés : une perspective interconfessionnelle des Pactes Globaux », la conférence rassemblera le Vénérable Gijun Sugitani, le Rabbin David Rosen, le Cheikh Mohamed Abou-Zaid, le Métropolite Emmanuel Adamakis et le Cardinal Luis Antonio Tagle, et sera présidée par l’archevêque Bernardito Auza, Nonce apostolique et Observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies.

La réunion vise à garantir que les Pactes Mondiaux de l’ONU sur les réfugiés et les migrants respectent les droits de tous les migrants, et à reconnaître formellement la responsabilité partagée face à l’accueil des réfugiés.

Le Cardinal Tagle, président de Caritas Internationalis, a déclaré en amont de cette conférence : « Le leaders religieux demandent instamment aux gouvernements d’améliorer la réponse donnée face aux flux migratoires de masse, et de réduire les souffrances encourues par des millions de personnes. Nos différentes religions partagent un message universel qui est « aime ton prochain ». Les Pactes Globaux constituent une chance unique de mettre au défi la vague de xénophobie croissante. »

Le Cheikh Mohamed Abou-Zaid, du Liban, a dit : « Abraham, Moïse et Jésus ont été de grands leaders religieux qui ont passé une partie de leurs vies loin de leur terre natale, en tant qu’immigrés. L’Islam parle des migrations comme d’un choix justifié pour ceux qui subissent des menaces, des persécutions ou l’oppression. »

Les Etats Membres de l’ONU ont décidé de tenir les 10 et 11 décembre 2018 à Marrakech, au Maroc, la Conférence intergouvernementale en vue de l’adoption d’un Pacte Global pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Caritas est préoccupée par le large fossé existant entre ce que préconisent les Pactes et les politiques et pratiques actuellement en vigueur sur le terrain. Il est nécessaire en outre de parvenir à une plus grande cohérence entre les deux Pactes. Ils doivent pouvoir garantir que personne ne sera laissé pour compte, en mettant en place des voies juridiques appropriées, non seulement en faveur des demandeurs d’asile, mais pour l’ensemble des migrants en général. Il faut également parvenir à un partage des responsabilités dans le soutien apporté aux migrants en fuite face aux conflits, au changement climatique et à la pauvreté.

En ce qui concerne les migrations d’enfants, Caritas estime que l’intérêt de l’enfant doit toujours avoir la priorité. C’est pourquoi il est nécessaire d’abolir la pratique de la détention d’enfants sur la base de leur statut migratoire ou de celui de leurs parents.

Caritas demande instamment aux pays de lutter contre  la traite des personnes,  l’esclavage, et l’exploitation sexuelle et au travail, en particulier celle des femmes et des enfants. Les Pactes Globaux doivent également envisager comment lutter contre l’exploitation des migrants privés de leurs droits.

En septembre 2017 le Pape François a lancé la campagne de Caritas « Partager le voyage » afin de susciter des opportunités de rencontres entre les migrants et les communautés locales dans le monde entier. Caritas est persuadée que ces rencontres ne contribuent pas seulement à changer la teneur du débat relatif aux migrations, mais peuvent réussir à briser les barrières de la peur et du racisme.

La conférence du 3 mai, « Partager le voyage des migrants et des réfugiés : une perspective interconfessionnelle des Pactes Globaux » est coparrainée par Caritas Internationalis  et la Mission Permanente d’observation du Saint-Siège auprès des Nations Unies à New York.

Pour y participer, il est nécessaire d’envoyer avant le 30 avril, dernier délai, un RSVP à l’adresse suivante : holyseemission.org/rsvp3May2018. La manifestation sera également diffusée en direct à travers la chaîne webtv.un.org.

Contact : Kim Pozniak/ Directeur des Communications/410-951-7281 /kim.pozniak@crs.org/ Skype : kim.pozniak/Twitter :@KimPoz.

 

 

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.