Message de l’Avent du Cardinal Tagle 2018

Partagez le chemin et élargissez l’horizon de votre cœur ce Noel

Message de l’Avent du Cardinal Tagle

Si vous regardez la naissance et la mort de Christ avec les yeux d’aujourd’hui, vous pourriez penser que c’était un perdant ; né dans une étable et crucifié trente-trois ans plus tard par son propre peuple comme un banal criminel…

Malgré sa basse extraction et sa mort humiliante et en agonie, à travers les événements de sa vie, cet homme d’origine humble a révolutionné notre façon de voir les personnes pauvres et marginalisées, notre approche au pouvoir et qui nous considérons comme « gagnant » ou « perdant » dans notre monde.

Partagez le chemin en cet Avent

Caritas travaille avec les personnes pauvres et marginalisées du monde entier. Merci de nous aider en faisant un don aujourd’hui.

Les voyages de Christ – dans le ventre de sa mère, durant sa vie de prédicateur, à la croix, vers son Père céleste – nous montrent comment affronter nos propres voyages, en tant qu’individus et communautés aujourd’hui.

Imaginez-vous en chemin

Rajida Begum, 30, holds her still-unnamed 14 day old baby, who was born in a rice paddy as Begum fled the Burmese army.

Rajida Begum, 30 ans, tient son bébé de 14 jours à qui elle n’a pas encore donné de nom, et qu’elle a mis au monde dans une rizière, alors qu’elle fuyait l’armée birmane.

Prenons un moment en cet Avent pour réfléchir à combien de fois nous voyons des images de femmes migrantes enceintes traversant un désert ou embarquant sur un bateau peu sûr, sans savoir où elles finiront.

Pouvons-nous nous imaginer nous-mêmes dans leur voyage ou dans le voyage migratoire de Joseph et Marie à Bethlehem ? La ville n’était certainement pas équipée pour leur offrir un logement. Pas plus que pour offrir à une femme enceinte les soins dont elle aurait besoin. La Sainte Famille était à elle seule de trop nombreuse pour cet endroit restreint.

Pouvons-nous enfiler les chaussures des bergers qui sont partis rendre visite au Christ enfant ? C’était des exclus non éduqués dans leur société et cependant, les anges leur sont apparus – et  pas à un riche propriétaire terrien – et leur a dit : « Ne craignez point ».

Dans ces cas, la réponse naturelle pourrait être d’aller se cacher par peur, quand quelque chose d’inexpliqué ou d’inattendu se produit, mais ces bergers sont allés trouver l’enfant tout de suite après, ils ont annoncé à tout le monde la Bonne nouvelle de ce qu’ils avaient vus.

Nous sommes tous appelés à cheminer

Cardinal Tagle met children at school for migrant workers and refugees in Lebanon in 2016.

Le cardinal Tagle a rencontré les enfants d’une école pour travailleurs migrants et réfugiés au Liban en 2016.

Comme Jésus, Marie et Joseph, les bergers et le roi mages, nous sommes appelés à faire des voyages qui demandent de la force, de la persévérance, de l’humanité, de la sagesse et du courage.

Dans ces voyages, nous rencontrons des gens que nous pourrions être tentés d’étiqueter ou de juger prématurément comme « gagnants » ou « perdants » dans la vie, sans même connaitre toute leur histoire ni comprendre la signification qu’ils ont dans notre vie.

La seule personne qui semble ne pas vouloir partir en voyage à la Nativité est le roi Hérode. Lui, il reste dans la sécurité de son palais et donne l’ordre de tuer tout enfant mâle à Bethlehem. Il essaie de conserver son royaume en utilisant son pouvoir de diffuser la peur et la défiance.

La Sainte famille tire alors à nouveau la carte « perdante » et se transforme en famille réfugiée en Égypte.

Quand Jésus, adulte, nous dit « le royaume de Dieu est en vous », il nous demande d’ouvrir les yeux pour voir le monde d’une façon nouvelle, où personne n’est appelé « perdant ».

C’est dans les endroits petits et sales que nos rois sont nés, pas dans des palais. Ce sont les personnes les plus pauvres et marginalisées de nos sociétés qui nous livrent de vrais messages d’espoir.

Élargissez l’horizon de votre cœur en cet Avent

C’est dans les endroits petits et sales que nos rois sont nés, pas dans des palais. Ce sont les personnes les plus pauvres et marginalisées de nos sociétés qui nous livrent de vrais messages d’espoir.

Le cardinal Tagle marchant avec des migrants à Rome. (Photo de Stefano Montesi )

En cette saison de l’Avent, notre campagne Partager le chemin vous invite à élargir l’horizon de votre cœur en organisant un court pèlerinage avec des migrants et des réfugiés dans votre communauté, afin d’apprendre à mieux vous connaitre et de créer des liens d’espoir. Votre marche fera partie d’une marche mondiale d’un million de kilomètres avec des migrants et des réfugiés que des personnes du monde entier sont en train d’organiser.

C’est à travers notre façon de vivre nos voyages et de traiter les personnes que nous rencontrons que nous avons le potentiel de transformer notre monde.

Alors que nous préparons notre cœur et notre esprit pour Noel, rappelons-nous que l’espérance, tout comme celui que vivent les migrants et les réfugiés de notre monde, est toujours un voyage vers l’avant. En ouvrant nos yeux et en tendant la main aux autres, nos cœurs seront transportés de l’avant par une vague d’amour dont la destination finale sera la paix. Cela sera quand plus personne et plus aucun pays ne dira « il n’y a pas de place ici pour toi ».

Que votre voyage de l’Avent soit béni !

Vôtre en Christ,

Le cardinal Luis Antonio G. Tagle

Faites un don pour l’Avent

Caritas travaille pour les personnes en déplacement dans le monde entier, des familles contraintes de fuir la guerre en Syrie à celles affectées par le changement climatique au Zimbabwe. Merci de nous aider à soutenir les réfugiés et les migrants en faisant un don.