Caritas appelle à la solidarité avec les Zimbabwéens qui souffrent de la faim

Caritas lance un appel d’un million d’euros pour venir en aide à la population du Zimbabwe qui souffre de la faim à cause de la sécheresse.

On prévoit qu’environ la moitié de la population (7,7 millions de personnes) n’aura pas accès à suffisamment d’aliments nutritifs en 2020, en raison des maigres précipitations et des conditions météorologiques irrégulières. Beaucoup s’en sortent en mangeant plus de fécules et moins de protéines et de légumes, en limitant la taille des portions alimentaires et en empruntant de l’argent. Certaines familles ne peuvent actuellement administrer qu’un seul repas par jour.

Women fetching water through sand abstraction on drying Nyautande riverbed in Zimbabwe.

Des femmes vont chercher de l’eau à travers du sable sur le lit de la rivière Nyautande. Photo de Caritas Zimbabwe

« Nous constatons beaucoup de malnutrition, non seulement dans les zones rurales mais aussi dans les zones urbaines », explique Marius Zigbwi, de Caritas Zimbabwe. « Le taux de chômage est de 90 % et les enfants abandonnent l’école à cause des pénuries alimentaires et parce que leurs familles ne peuvent pas en payer les frais. Les dons nous aideront à rester aux côtés des gens en ces temps difficiles et à réduire les écarts. Il est tellement important de s’assurer que personne ne soit laissé de côté. »

L’appel d’urgence de Caritas aidera 17 000 personnes pendant huit mois. L’objectif initial sera de s’assurer que les gens aient suffisamment à manger. Les ménages recevront suffisamment de céréales, de légumes secs et d’huile végétale pour couvrir leurs besoins mensuels. Les distributions auront lieu dans les provinces de Hwange, Gweru, Chinhoyi, Gokwe, Bulawayo et Masvingo.

Distributions de nourriture et la résilience

Les distributions directes de nourriture ont été préférées aux transferts en espèces car l’approvisionnement alimentaire est faible à de nombreux endroits, et l’inflation signifie que le coût de la nourriture est élevé.
Plus de 90 % des ménages interrogés ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas se permettre d’acheter les semences et les outils pour planter. Le manque de plantations pendant la saison 2019-2020 ainsi que la pénurie d’eau due à la sécheresse auront un impact sur la capacité des populations à cultiver des aliments.

Les trois derniers mois du programme d’urgence se centreront sur le renforcement de la résilience des populations face aux futurs impacts des conditions météorologiques extrêmes. Caritas donnera aux communautés des semences résistantes aux conditions météorologiques irrégulières telles que le niébé, le maïs et le sorgho. Les communautés recevront également une formation aux pratiques agricoles durables et à l’utilisation d’engrais organiques.

Les préoccupations sont grandes pour l’avenir car les communautés ont du mal à faire face aux conditions météorologiques et à l’augmentation du prix des aliments. Hwange compte le plus grand nombre de ménages qui ne consomment qu’un seul repas par jour. Les marchés du pays ont très peu ou pas de grains ni de farine de maïs et les prix sont si élevés qu’ils sont hors de portée des ménages pauvres.

Les précipitations tombées de la fin janvier à la mi-février ont entraîné une amélioration des conditions de récolte dans certaines parties du pays. Cependant, le maïs semé tôt n’a pas compté car il a été touché par la sécheresse de décembre à la mi-janvier 2020. En janvier, une forte proportion d’agriculteurs de certains districts n’avaient pas encore commencé à semer.

Ce dernier événement météorologique extrême survient à la suite du dévastateur cyclone Idai de l’année dernière. La tempête de mars 2019 avait frappé l’est du pays et 270 000 personnes, dont beaucoup d’enfants, avaient été touchées par les inondations et les glissements de terrain. La destruction massive avait fait des ravages sur la production alimentaire du pays.

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies a sonné l’alarme pour la Communauté de développement d’Afrique australe, composée de 16 pays et où 45 millions de personnes ont faim. Selon eux, les épisodes répétés de sécheresses, les inondations généralisées et le désarroi économique ont laissé la région face à une crise alimentaire sans précédent.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Michelle Hough à hough@caritas.va ou appelez + 39-06-698-79-712

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Pray

Caritas brought together a collection of prayers and reflections for you to use.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.