Arrêtez les sanctions. Après 10 ans de guerre, la Syrie se retrouve sous la “bombe” de la pauvreté

À la veille de la cinquième conférence des donateurs de l’Union européenne sur la Syrie, Caritas Internationalis a fait la lumière sur la situation en Syrie et a exhorté la communauté internationale à agir lors de la conférence « l’Église et Caritas : 10 ans d’intervention humanitaire en Syrie ».

Comme l’a dit son Secrétaire général Aloysius John dans son discours, Caritas Internationalis se joint à l’Église syrienne pour demander : la levée des sanctions unilatérales introduites dès le début de la guerre ; un meilleur accès aux services et aux soins de santé, y compris aux vaccins contre le COVID-19 pour les populations souffrantes de Syrie ; un soutien aux ONG, et en particulier aux organisations confessionnelles ; une paix négociée, pour sortir enfin de cette impasse, qui ne fait que causer des souffrances indicibles à d’innocents civils.

« Les Syriens, et en particulier la plus jeune génération de Syriens, n’en peuvent plus des épreuves et de la violence de cette guerre. Ils méritent un avenir meilleur », a déclaré M. John.

Quatre-vingt-dix pour cent de la population syrienne a plongé dans la pauvreté suite aux dix années de guerre, aux sanctions internationales, à la pandémie de coronavirus et à la crise économique. Un tiers de la population a fui le pays et 12,4 millions de personnes n’ont qu’un accès insuffisant à la nourriture et au chauffage.

S’exprimant également lors de la conférence de presse de Caritas Internationalis sur l’Église et Caritas en Syrie, le Cardinal Mario Zenari, nonce apostolique en Syrie, a déclaré :

« Il est vrai que depuis quelques mois les bombes et les roquettes ont cessé de pleuvoir sur diverses régions de Syrie. Cependant, une « bombe » tout aussi terrible a explosé : c’est celle de la pauvreté. »

Le cardinal Zenari a reconnu avec gratitude l’aide continue de la communauté humanitaire, en particulier celle de Caritas Syrie, « dont le rôle devrait devrait être celui d’épine dorsale de la mission humanitaire de l’Église catholique. » « Cependant – a-t-il ajouté – les grands projets d’urgence de la communauté internationale précédemment cités ne peuvent pas continuer indéfiniment. »

La confédération Caritas a aidé en moyenne un million de personnes par an depuis le début de la guerre en 2011. Cette aide a porté sur la nourriture, l’éducation, la réparation des maisons, le soutien psychologique et sanitaire, les projets d’eau et d’hygiène et, ces dernières années, une évolution croissante vers des projets de subsistance, pour aider les Syriens à redevenir plus autonomes.

Photo by Caritas Syria

Photo par Caritas Syrie

« Les Syriens ont payé un lourd tribut à la guerre en Syrie au cours de ces dix dernières années en termes de morts, de déplacés internes et de réfugiés, et la destruction n’a pas fait de distinction entre les maisons, les infrastructures publiques et les centres médicaux ou éducatifs », a déclaré le directeur exécutif de Caritas Syrie, Riad Sargi, qui a également lancé un appel urgent à la communauté internationale, déclarant: « Les sanctions et le boycott de la Syrie, en plus de la loi César, ont eu un impact négatif sur la vie des citoyens syriens, en particulier les plus vulnérables, car ces sanctions les ont frappés directement au cœur leur vie quotidienne, de sorte que certains d’entre eux n’avaient guère plus que du pain et de l’eau pour se nourrir. Pour les plus démunis les bennes à ordures dans les rues se sont même transformées en source de nourriture. »

Soixante pour cent des enfants syriens ont un besoin urgent d’éducation, de nourriture et de chauffage et 2,4 millions d’enfants ne sont actuellement pas scolarisés. Une des priorités de Caritas Internationalis est ainsi d’investir dans l’éducation des milliers d’enfants syriens dont la scolarité a été interrompue à cause de la guerre.

« Nous voulons la paix, nous voulons le dialogue », a également lancé l’archevêque Jean-Abdo Arbach, archevêque melkite de Homs, Hama et Yabroud et président de Caritas Syrie. « Nous demandons au gouvernement de coopérer avec l’opposition pour restaurer la dignité humaine. Après 10 ans de guerre, nous demandons une coopération internationale. Mais à cause de la crise au Moyen-Orient, la Syrie est tombée dans l’oubli. »

La vidéo complète de la conférence de presse est disponible au lien ici.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Pray

Caritas brought together a collection of prayers and reflections for you to use.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.