By Guy-Marin Kamandji

After about six months of a truce, fighting has resumed around the eastern Congolese city of Goma, in North Kivu. An offensive by M23 rebels started on Monday 20 May at dawn in Mutaho.

Eye-witnesses, speaking  on Radio Okapi, said, “We heard heavy arms fire on the hills around our homes from about 4 in the morning. We left immediately without taking anything. It is under these conditions that we arrived at Mugunga…  we were scattered. There are people who have not found their children.”

Caritas says it registered 132 families in Mugunga III camp on Monday from Mutaho.

“M23 troops resumed fighting in the early hours of Monday. These clashes have caused a panic among the population of several villages and many people have moved to a neighborhood in the north east of Goma,” said Caritas Goma.

“Our last information is that 3000 people have arrived at the St.Francis Xavier parish in Ndosho,” said Caritas Goma, adding that others are staying with host families in Goma.

Image

Families in Goma have been scattered, with parents separated from their children. (Photo: Archive)

Nord-Kivu : Reprise des combats et nouvelle vague de déplacés

Après environ six mois de trêve, les combats ont repris autour de la ville de Goma, au Nord-Kivu. Une offensive menée par les rebelles du M23 à commencé lundi 20 mai à l’aube à Mutaho.

« Nous avons entendu depuis 4h du matin des lourdes détonations d’armes sur les collines autour de nos maisons. On est parti immédiatement sans rien prendre. C’est dans ces conditions que nous sommes arrivés à Mugunga.”*

Le comité de déplacés du camp Mugunga III, dit avoir enregistré pour la seule journée de lundi cent trente deux nouveaux ménages en provenance de cette localité.

“Cette nuit, les troupes du M23, renforcées, ont repris les combats dès les premières heures du jour.  Ces affrontements ont provoqués une panique au sein de la population de plusieurs villages et un grand nombre de personnes se sont déplacées vers un quartier du Nord-Est de Goma,” indique la Caritas Goma.

” Hier, les chiffres faisaient état de 3’000 déplacés, la plupart se trouvent dans les familles d’accueil et une partie à la Paroisse Saint François Xavier de Ndosho,”décale la Caritas Goma, qui continue à suivre l’évolution de cette situation de près.

D’autres déplacés sont hébergés par des familles d’accueil à Goma. Plusieurs d’entre eux affirment n’avoir rien emporté dans leur fuite.

“L’ennemi a surgi de la brousse pour attaquer les forces gouvernementales, nous nous sommes dispersés, il y a des gens qui n’ont pas retrouvé leurs enfants.”*

Source : un réfugié déplacé à radio Okapi.