Une vie dure d’attente pour les migrants de Calais

Une douzaine de personnes attendent devant une ancienne paroisse au centre de Calais, transformée en entrepôt. Ce sont des migrants qui attendent de recevoir des vêtements chauds pour pouvoir se protéger des rigueurs de l’hiver français.

Bien que l’on soit au milieu de l’hiver, certains portent des tongs et des vêtements légers, effilochés et pleins de trous. Le magasin-vestiaire du Secours Catholique-Caritas France leur fournit des vêtements plus chauds tels que des pulls, des gants et des écharpes pour les aider à affronter les températures glaciales.

Le nombre de migrants est passé de 500 à 2500 au cours des quelques derniers mois. Secours Catholique les aide en leur apportant un réconfort matériel et moral.

Les conditions du camp – connu, à l’instar d’autres camps similaires, comme « la jungle » – sont dures : de la boue et des détritus partout, et pas d’électricité.

Etant donné que beaucoup de migrants n’ont plus grand-chose avec eux après leur long voyage, Secours Catholique distribue également de la nourriture, des articles d’hygiène tels que su savon, des brosses à dents et du dentifrice, et des bougies.

De nombreux migrants proviennent de pays dévastés par les guerres et les troubles, tels que la Syrie, l’Erythrée, l’Afghanistan et l’Irak. Ils voient l’Europe comme un lieu d’espoir, où ils pourraient reconstruire leurs vies.

Dans une lettre conjointe adressée par Secours Catholique et d’autres ONG au Maire de Calais et au Ministre de l’Intérieur fin décembre il est dit : « Ces exilés n’ont pas d’autre issue. Ils sont entassés sous des tentes près du centre de Calais, donnant naissance à un camp gigantesque de réfugiés laissés pour compte, une sorte de Sangatte à ciel ouvert (se référant à un centre migratoire controversé qui a été fermé il y a quelques années). »

Calais est une voie sans issue pour de nombreux migrants. Ils arrivent là en espérant pouvoir passer en Grande-Bretagne, où ils croient pouvoir trouver du travail. Toutefois, les deux facteurs qui rendent difficile l’entrée des migrants au Royaume-Uni est que celui-ci a signé le Règlement de Dublin mais pas l’Accord de Schengen. Le premier permet que les migrants sans papiers soient renvoyés dans le premier pays de leur entrée dans l’Union Européenne (souvent l’Italie, l’Espagne ou la Grèce), une fois qu’ils ont été identifiés s’ils ont réussi à entrer dans le R.U. ; tandis que l’Accord de Schengen garantit la libre circulation des personnes à l’intérieur de certains pays européens.

La seule chance des migrants consiste à risquer leurs vies et essayer de sauter à l’arrière d’un camion qui s’apprête à traverser la Manche. Quinze migrants sont morts ainsi en 2014 dans les environs de Calais en essayant de sauter dans des camions, et à cause du froid.

Secours Catholique compte sur la bonne volonté de volontaires qui l’aident dans les programmes d’assistance aux migrants. Trente volontaires sont uniquement en charge de gérer la distribution des vêtements. Beaucoup d’autres participent à d’autres projets. Les résidents de Calais ont fait don spontanément de vêtements, de couvertures et d’autres articles pour venir en aide aux migrants.

La bonne volonté démontrée pour venir en aide aux migrants contraste nettement avec l’attitude des autorités. Human Rights Watch signale que les migrants de Calais ont été maltraités et brutalisés par la police. Certains migrants interrogés ont fait savoir qu’ils avaient eu des os cassés.

Les autorités gouvernementales locales ont récemment démantelé trois camps informels, au motif du déclenchement d’une épidémie de gale. Toutefois, elles ont promis que les cas de demande d’asile en France bénéficieraient d’une procédure accélérée et que les intéressés auraient un hébergement alternatif.

Il n’empêche qu’avec le nombre croissant de migrants, fournir un hébergement approprié constitue un défi.

« Nous sommes comme des animaux ici », dit un jeune étudiant syrien. « Si la France ne veut pas de nous, pourquoi ils ne nous laissent pas tout simplement aller en Angleterre ?. »

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.