Comment Caritas aide les gens à se remettre du tremblement de terre en Indonésie

Umi Sumbajono et sa famille n’ont eu que quelques secondes pour réagir quand un séisme d’une magnitude de 7,5 a frappé l’ile de Sulawesi en Indonésie, le 28 septembre.

Cette femme de 55 ans a attrapé ses deux petits-enfants et a fui de sa maison, dans le village de Jono Ono.

"<yoastmark

« J’ai paniqué et prié », dit Umi. « On a vu la terre, le sol, se fracturer et se craqueler. De la boue et de l’eau jaillissaient des fissures ».

Plus de 2000 personnes sont mortes dans ce séisme suivi d’un tsunami

Sa maison et son quartier comptent parmi ceux détruits par les fleuves de boue créés par le tremblement de terre, qui a aussi généré un tsunami, dans une catastrophe qui a fait au moins 2096 victimes, et plus de 10 000 blessés graves.

Merci de faire un don à notre Appel pour l’Indonésie

Les magasins, les maisons, les mosquées et les hôtels se sont écroulés et ont été balayés ou ont subi de sérieux dégâts. Au moins 67 000 édifices ont ainsi été endommagés ou détruits.

Les torrents de boue sont maintenant à l’arrêt et les eaux du tsunami se sont retirées, mais Umi et près de deux millions d’autres survivants continuent de subir les effets dévastateurs de ce tremblement de terre.

Nulle part chez soi

Plus de 87 000 personnes vivent dans des centres d’évacuation ou des camps de fortune, et beaucoup d’autres encore vivent chez des parents ou des amis.

Les familles déplacées sont dispersées, ce qui rend leur recensement et leur positionnement difficile. Dans la zone côtière, la plus durement touchée, Caritas et ses partenaires locaux ont observé que près de 80 pourcents des maisons étaient totalement détruites.

Les personnes de cette zone ont un besoin urgent d’aide sous forme d’eau courante, de systèmes sanitaires, d’hygiène, d’abris et de réparation des infrastructures. Nombreux sont ceux qui ont tout perdu.

Merci de faire un don à notre Appel pour l’Indonésie

Caritas donne des fournitures d’urgence

Umi received emergency supplies from Caritas. Photo by Maria Josephine Wijiastuti/Catholic Relief Services

Umi a reçu des fournitures d’urgence de Caritas. Photo de Maria Josephine Wijiastuti / Catholic Relief Services

Umi et sa famille, qui sont partis de chez eux sans rien emporter avec eux et ont passé leur première nuit après le tremblement de terre à la belle étoile. Mais ils vivent maintenant dans une tente, et survivent grâce aux fournitures d’urgence de Caritas.

Caritas a procuré de la nourriture et des articles ménagers essentiels à 6000 familles, ainsi que 9900 bâches, et les distributions continuent. Elle a aussi distribué 2000 kits ménagers et d’hygiène aux familles affectées.

La famille d’Umi est une de celles ayant reçu les kits ménagers de Caritas, et son aide sous forme d’approvisionnement en eau.

« Nous sommes reconnaissants pour toutes ces personnes qui nous aident et prennent soin de nous », dit Umi. « Certaines personnes nous ont aidés à construire des réservoirs d’eau et fourni de l’eau potable. C’est très important pour nous. Ma petite-fille a aussi reçu de la nourriture et un kit pour bébé. »

Faire parvenir l’aide dans les zones les plus inaccessibles

Caritas étend son programme d’aide, en continuant à fournir un secours d’urgence à des personnes comme Umi, tout en étendant son soutien aux zones les plus inaccessibles et aux personnes les plus vulnérables.

Les membres du personnel local sont chevronnés en matière de réponse aux crises, car les catastrophes sont cycliques dans leur pays, et ils travaillent sans se lasser pour faire parvenir l’aide aux plus démunis. Caritas espère ainsi aider 191 000 personnes ces trois prochains mois.

Faire un don pour que nous puissions atteindre ceux qui ont besoin d’aide

Dans la première phase de la réponse, Caritas a identifié neuf domaines prioritaires dans les districts de Palu, Sigi et Donggala.

10 000 familles ont encore besoin d’aide

Caritas espère pouvoir fournir un secours immédiat à plus de 10 000 familles à travers la distribution directe de fournitures ou, dans les zones ou les marchés fonctionnent de nouveau, à travers une assistance en espèces qui permette aux personnes d’acheter selon leurs critères les articles dont leur famille a le plus besoin.

Caritas va aussi évaluer la disponibilité des plaques de tôle ondulée, pour les toitures à Palu et Makassar, et si les communautés ont besoin d’outils pour les aider dans leurs travaux de nettoyage.

Fourniture d’eau potable

La réhabilitation et le nettoyage des puits ont été identifiés comme une priorité pour l’amélioration de l’accès à l’eau potable et l’eau de lavage. Pour faciliter l’accès à l’eau, Caritas et ses partenaires fournissent notamment des réservoirs d’eau.

Dans certains villages, le système public d’approvisionnement en eau existe, mais la tuyauterie a été endommagée et doit être réparée.

Caritas est en train d’élaborer une stratégie de secours d’urgence et de rétablissement à long terme avec son équipe et va travailler en étroite collaboration et de façon significative avec les communautés à leur sécurité, leur dignité et leur rétablissement dans les mois à venir.

On s’attend à ce que de gros problèmes surgissent en ce qui concerne le régime foncier. Ceux qui ont été affectés par la liquéfaction des sols, car le tremblement de terre a rendu liquide le sol boueux et déplacé certains édifices à une distance significative de leur emplacement d’origine, auront bien du mal à resituer les limites de leur propriété.

Des centaines de familles déplacées et installées dans des endroits temporaires n’ont par ailleurs pas de garantie contre l’éviction.

« Merci pour votre aide »

Umi est reconnaissante du fait que sa famille soit en sécurité et réunie, mais elle ne sait pas combien de temps encore ils pourront vivre sous une tente.

« Je suis reconnaissante d’avoir survécu », dit-elle. « Mais je ne sais pas à quoi m’attendre. Je ne sais pas combien de temps nous resterons sous tente, mais au moins nous sommes ensemble avec d’autres voisins. Merci pour votre aide. »