Justice et cessation du conflit: la voie la plus courte vers la paix en terre sainte

Caritas Jérusalem a condamné l’actuelle escalade de violence à Gaza et a lancé un appel pour faire cesser le carnage.

Plus de 90 habitants de Gaza ont été tués durant les quatre journées de raids aériens israéliens sur la zone. De leur côté des militants ont lancé depuis Gaza des centaines de roquettes sur Israël. Le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon, a dit que la situation avait atteint le fil du rasoir.

Le Père Raed Abusahlia, directeur de Caritas Jérusalem, a dit : «Nous reconnaissons à Israël le droit de vivre en paix, et aux Israéliens celui de vivre en sécurité, car ils sont en permanence harcelés par la peur, mais nous ne croyons pas que cela puisse se faire à travers la guerre et des agressions à l’encontre de personnes innocentes. La voie la plus courte vers la paix et la sécurité passe par la justice et la cessation de ce conflit, en donnant à la population palestinienne la liberté de vivre sur son sol et en ouvrant Gaza au monde. »

Caritas Jérusalem et Catholic Relief Services (CRS – membre Caritas aux Etats-Unis) ont fermé temporairement leurs bureaux à Gaza. Le personnel international de CRS a été transféré à Jérusalem.

Les hôpitaux fonctionnent mais les stocks sont insuffisants et les coupures de courant fréquentes. Il y a également pénurie de combustibles.

Depuis les actions militaires de 2012, l’équipe de Caritas Jérusalem effectue à Gaza des visites à domicile. Elle fournit des soins médicaux et des traitements à travers une clinique mobile et un dispensaire. Photo: Caritas Jérusalem

Depuis les actions militaires de 2012, l’équipe de Caritas Jérusalem effectue à Gaza des visites à domicile. Elle fournit des soins médicaux et des traitements à travers une clinique mobile et un dispensaire. Photo: Caritas Jérusalem

Au cours des dernières années le travail de Caritas Jérusalem à Gaza a compris la gestion d’une clinique mobile et d’un dispensaire, ainsi que d’autres activités
liées à la santé, telles qu’un service de conseils aux enfants porteurs de prothèses des membres et à leurs mères, et également le traitement de maladies chroniques.

Caritas Jérusalem suit de près la situation à Gaza et est en contact avec les équipes intervenant en urgence. Elle estime qu’une réponse aux urgences ne sera possible qu’après la cessation des hostilités majeures.

«Gaza se trouvait déjà dans une situation des plus dramatiques, puisqu’elle a été en état de siège pendant 12 ans et a subi trois guerres sur une période de huit ans, avec des coupures de courant constantes, pas d’eau potable et un taux élevé de chômage » dit le Père Raed.

« Les habitants de Gaza ont déjà payé le prix fort. Nous avons tous le devoir urgent de sauver leurs vies, notamment celles de la population civile, des femmes et des enfants qui meurent chaque jour. »

Il semblerait de toute évidence qu’une offensive israélienne terrestre pourrait faire suite aux bombardements.

L’escalade de violence a éclaté après la mort d’un adolescent palestinien, brûlé vif par des extrémistes juifs. Le meurtre aurait apparemment été commis pour venger l’enlèvement, le mois dernier, de trois jeunes israéliens d’Hébron, qui ont par la suite été retrouvés morts.

Pour plus d’informations, contactez Michelle Hough : hough@caritas.va
ou appellez les n° : +39 06 69 87 /97 52 ou + 39 334 2344 136

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.